"Morvan Secret" de Benjamin Arias et Loris Fae avec les Lomography Color Negative 120

Deux grands passionnés de photographie argentique, Benjamin Arias et Loris Fae, ont profité d'une escapade de plusieurs jours dans le Morvan pour en photographier les magiques paysages. Pour leur petite aventure, ils sont partis avec leurs appareils moyen format et deux de nos pellicules 120 : la Lomography Color Negative 800 et la Lomography Color Negative 400. Benjamin nous fait aujourd'hui le récit de ces quelques jours passés dans la nature.

Photos prises par Loris Fae avec la Lomography Color Negative 800 120.

Morvan Secret, Une Micro Aventure Nature Argentique

À la rentrée de septembre 2020, Loris et moi (Benjamin) n’avions qu’une envie en tête, c’était de partir vivre une petite aventure non loin de Paris, où nous pourrions nous ressourcer, prendre le temps et profiter du grand air.
Le choix a été vite fait et nous avons opté pour un long weekend dans le Morvan. Un petit massif de moyenne montagne en Bourgogne. Comme nous l’avions fait en Islande, en Serbie ou en Écosse, nous sommes partis avec nos tentes et notre matos de camping pour un weekend photo exclusivement au moyen format argentique.

Loris a embarqué son Mamiya C220 (6x6) et son Kiev 60 (6x6), pour ma part j’ai chargé le Yashica D (6x6) et mon Pentax 6x7. Et puis, quitte à se lancer dans un weekend full argentique, autant le faire aussi en vidéo, avec la Canon 514xl, une caméra Super 8 que je n’avais jamais testée et que j’avais trouvée pour moins de 10€ en brocante.

Photos prises par Benjamin Arias avec la Lomography Color Negative 400 120.

Jour 1 : Nous nous retrouvons vers 7h près de chez moi et prenons la route, le ciel est chargé et ça ne changera pas à notre arrivée sur place 2h30 plus tard, mais ce genre d’ambiance nous plait aussi, et puis niveau pellicule on avait prévu le coup puisqu’on est chacun parti avec 6 rouleaux 120 de Lomography Color Negative 800 et de la Lomography Color Negative 400 en prévision d’éventuelles éclaircies. C’était notre première fois avec de la Lomo 800, nous avions déjà l’habitude de la 400 que personnellement j’adore, mais même si on en avait entendu que du bien on ne savait pas trop à quoi s’attendre. Je le dis tout de suite, on a pas été déçu.
On découvre un spot au bord d’un lac, l’endroit est désert, humide et magnifique, on prépare notre repas du midi sur nos camping gaz mais on se voit bien dormir dans le coin ce soir. On profite de l’après-midi pour découvrir les alentours et on se dit qu’on a vraiment bien fait d’opter pour de la pellicule 800 ISO, la lumière est faible, d’autant plus dans les bois qu’on explore. Après quelques rouleaux on décide de retourner près du lac poser le campement pour la nuit.
Nous sommes à l’automne, le soleil décline vite, et après la préparation du diner à la lampe frontale sous une pluie fine, on décide d’aller se coucher.

Photos prises par Benjamin Arias avec la Lomography Color Negative 400 120.

Jour 2 : Ce matin, c’est encore très très gris, les nuages sont bas et la cime de grands sapins qui nous entourent est masquée par la brume. Nous passerons la journée à shooter de la Lomo 800 mais aussi quelques pellicules de noir et blanc qu’on avait prises avec nous. En fin de journée, à la recherche d’un spot, on se dit que l’endroit dans lequel on a dormi la veille était quand même vachement beau et on décide d’y retourner puisqu’on était qu’à quelques kilomètres. Les prévisions météo sont encourageantes, demain matin il devrait y avoir du soleil, en revanche, la nuit est annoncée glaciale, on se prépare donc un petit feu pour se donner du courage avant d’aller se glisser dans nos sacs de couchage prévus pour 0 degrés maximum.

Photos prises par Loris Fae avec la Lomography Color Negative 800 120.

Jour 3 : Effectivement, la fin de la nuit a été glaciale, on le voit à la fine pellicule de glace qui recouvre l’intérieur des tentes, MAIS, l’ambiance qu’on attendait depuis le début est là… le soleil se lève à travers une épaisse brume matinale qui danse sur le lac. On engloutit un petit déjeuner rapide et on se jette sur nos boitiers, les pellicules s’enchainent, on peut enfin passer à la Lomo 400 pour capturer ces ambiances. Deux heures plus tard et après avoir bien entamé la réserve de pellicules, on commence à remballer le matos et on décide de chercher de beaux paysages avec ces lumières splendides.

En fin d’après midi, nous quittons le Morvan des images plein la tête et plein les pellicules en se disant qu’on y reviendra très bientôt, sûrement pour les ambiances hivernales.


N'hésitez pas à visionner la vidéo de l’escapade de Loris et Benjamin avec notamment des films tournés en Super 8 :

Merci à Benjamin et Loris d'avoir partagé leur aventure argentique avec nous. Retrouvez Benjamin, sur son site et son Instagram, ainsi que Loris sur son site et Instagram également.

écrit par florinegarcin le 2021-01-17 dans #people #lieux #vidéos #lomography-400 #lomography-800 #morvan #pellicules #benjamin-arias #loris-fae

Les articles les plus captivants