Simple Use Film Camera : Rencontre avec Nicolas Kuttler

2018-02-08

Nous avons confié nos appareils Simple Use Film Camera au photographe Nicolas Kuttler : il y a eu une parfaite symbiose entre sa pratique spontanée, teintée d'influence 90's et nos appareils jetables réutilisables pré-chargés avec les pellicules Lomography 35mm.
Pour cette collaboration, il a réalisé des portraits d'un ami. Nicolas nous parle de sa pratique photographique et de la place centrale qu'occupe l'argentique dans son travail.

Hello Nicolas, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

J'ai 30 ans, je vis à Paris.
Je travaille principalement dans le domaine de la mode.

Quand et comment est-ce que tu as commencé à faire de la photographie ? Quel a été ton premier appareil ?

J'ai toujours souvenir d'avoir fait de la photo.
Au départ ce n'était pas quelque chose de sérieux pour moi, un loisir, un moyen d'expression puis ça a grandi et commencé à prendre beaucoup de place dans ma vie.
Adolescent j'ai commencé par tenir un blog, que j'alimentais quotidiennement avec des auto-portraits. (On ne parlait pas encore de selfies.)
Mon premier appareil photo à l'age de 7 ans était un Olympus mju II.
Plus tard, je me suis acheté un Sony Cyber-shot - 4 mega pixels (rires).
C'était la liberté, photographier et publier sur Internet - sans avoir un intermédiaire ou les parents sur le dos.

Si tu devais décrire ton univers et tes photos en 5 mots, quels seraient-ils ?

personnel, émotionnel, cru, coloré, gay.

Parle-nous un peu de cette série, quelles ont été tes inspirations pour le shooting ?

Quentin est un mannequin que j'avais rencontré lors d'un casting.
Comme très souvent je l'ai ajouté sur Instagram et j'ai découvert qu'il est passionné de make-up et qu'il se maquille souvent lui même.
Généralement dans "la mode", une équipe (photographe, styliste, make-up artist / coiffeur) projette un personnage sur un mannequin.
Là c'est Quentin chez lui, il porte ses propres vêtements, se maquille lui-même.
C'était l'idée de rentrer dans son univers.

Comment décrirais-tu ton expérience avec nos appareils Simple Use Camera ?

Ceux qui me connaissent savent que j'ai un rejet profond de la technique.
Tout ce qui est compliqué techniquement m'ennuie.
Je suis très "point&shoot" ! Je ne veux pas réfléchir à des réglages lorsque je prends une photo. Mon attention est centrée sur le sujet.
Je sais faire une mise au point, ensuite je décide si je mets le flash ou non. Et c'est tout.
Mon approche du médium photographique est très basique et pulsionnelle.
J'ai donc beaucoup apprécié les Simple Use Camera.
En plus, les petites gélatines de couleurs sont très fun.

À ton avis, pourquoi est-ce qu’on continue de faire de l’argentique aujourd'hui?

Il existe aujourd'hui une génération de photographes qui est née avec le numérique.
Ils sont jeunes et ont envie de se réapproprier l'argentique.
C'est aussi très lié au revival des années 90's et d'une certaine esthétique.
Il suffit de voir les hashtags #ishootfilm, #filmisnotdead pour comprendre l'engouement.
En 2018, lorsque tu shootes en argentique, tu le revendiques comme un choix à part entière.
Pour ma part, je continue de travailler l'argentique parce que ça correspond à ma pratique de la photo. J'aime les "accidents", les ratés, les oublis, les photos mal-faites, cette temporalité différente.
Et enfin le moins de temps je passe sur mon ordinateur, le mieux je me porte !

Des projet à venir ?

En janvier, je travaille sur les défilés. Il s'agit surtout de photographies backstage et de création de contenu pour des marques de prêt-à-porter. Les Fashion Weeks rythment mon activité, entre temps je me consacre à des projets plus personnels.
Mon premier livre va bientôt partir chez l'imprimeur.
C'est un projet que j'autopublie.
Il s'agit de photographies que j'ai prises sur une période d'un an.
Des portraits d'amis, de beaux garçons, des fleurs...
C'était important pour moi d'imprimer un objet. Que l'on puisse toucher, tourner des pages. J'adore Instagram, Internet et mon iPhone. Mais c'est indispensable de sortir les photos de ces petits écrans. D'élargir le regard !

Pour découvrir les photos de Nicolas, rendez-vous sur son Instagram et vous pouvez également suivre Quentin sur son Instagram !

écrit par florinegarcin le 2018-02-08 dans #people #simple-use-film-camera #nicolas-kuttler

Nous sommes fiers de vous présenter trois nouvelles éditions en cuir du LC-A+, du LC-Wide et du LC-A 120. Ces appareils en éditions spéciales anniversaire sont disponibles en quantité très limitée, offrez vous une part de l'héritage Lomo sur la Boutique en ligne ou dans un Gallery Store proche de vous !

Les articles les plus captivants