Plongez dans l'univers envoûtant des silhouettes avec Bart Visser et ses surimpressions sur pellicule Fantôme Kino

Le photographe néerlandais Bart Visser est passionné par l'exploration de diverses techniques créatives. Il aime apprendre de chacune d'entre elles, les combinant et les appliquant de manière innovante pour développer ses talents. Sur sa chaîne YouTube Creative Freedom, il partage avec enthousiasme ses aventures créatives.

Récemment, Bart s'est lancé un nouveau défi en essayant notre pellicule Fantôme Kino B&W ISO 8. C'était la première fois qu'il photographiait avec une pellicule à si faible sensibilité ISO. Il a choisi de réaliser des surimpressions mettant en scène des silhouettes de personnes, de villes et d'éléments naturels. Aujourd'hui, il partage avec nous ses résultats fascinants et son expérience enrichissante. Ne manquez pas sa vidéo YouTube pour découvrir tout le processus de création !

Crédits: Bart Visser

Bonjour Bart, bienvenue dans le Magazine Lomography ! Peux-tu commencer par nous parler un peu de toi et de ton travail en général ?

Merci de m'accueillir ! Je suis un créatif néerlandais de 28 ans. Toute ma vie, j'ai acquis des compétences créatives ; j'ai passé quelques années à faire du design graphique, ce qui m'a progressivement amené vers le montage vidéo et les motion graphics. La photographie est ma dernière obsession en date. Je crois fermement qu'on peut tirer des leçons d'un domaine et les appliquer à un autre. Pratiquer la photographie fera de toi un meilleur graphiste, pratiquer la peinture fera de toi un meilleur photographe, étudier le cinéma fera de toi un meilleur peintre. J'essaie de rassembler un large éventail de compétences diverses. Un peu comme l'idée de l'homme de la Renaissance !

Crédits: Bart Visser

Nous t'avons envoyé notre pellicule Fantôme Kino qui a une très faible sensibilité ISO de 8. Pourrais-tu partager ton expérience avec cette pellicule ? As-tu rencontré des défis particuliers ?

C'est définitivement la pellicule avec la plus faible sensibilité ISO que j'ai jamais utilisée. Je m'attendais à ce que ce soit plus difficile que ça ne l'a été en réalité ! Je n'ai qu'un seul appareil photo avec un posemètre fonctionnel qui offre également la possibilité de régler l'ISO à 8. Cependant, c'est un appareil électronique qui rembobine automatiquement la pellicule une fois terminée, ce qui ne fonctionnait pas avec le plan de surimpression que j'avais prévu pour ce rouleau. J'ai donc utilisé mon Pentax Spotmatic avec une application de posemètre sur mon téléphone. Cela a très bien fonctionné ! J'aime généralement photographier avec l'ouverture la plus grande possible et la faible sensibilité ISO m'a permis de photographier presque à pleine ouverture en plein jour sans aucun filtre à densité neutre.

Je voulais un fort contraste pour le projet et la Fantôme le permet parfaitement. La seule chose vraiment difficile que j'ai rencontrée a été d'essayer d'obtenir des expositions plus longues la nuit. J'ai tenté de prendre des photos de lampadaires et une photo de la lune. Cependant, à l'époque, je n'ai pas pu trouver de bonnes informations sur la réciprocité de cette pellicule. J'ai donc en quelque sorte deviné un temps d'exposition et malheureusement, ces clichés ne sont pas vraiment ressortis, bien que cela puisse probablement être attribué à une erreur de l'utilisateur plus qu'à autre chose.

Crédits: Bart Visser

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l'endroit et les sujets que tu as décidé de photographier ?

J'avais initialement prévu de faire une série d'expositions pour les formes et une deuxième série pour les textures. Pour les formes, nous avons opté pour une série de silhouettes, principalement de moi et de ma petite amie qui m'a aidé pour cette séance. Nous avons obtenu cet effet en photographiant devant une grande softbox dans mon salon. Pour les textures remplissant les silhouettes, j'ai pris plusieurs clichés autour de ma maison, mais la plupart des textures ont été trouvées à Groningen et Amsterdam. Deux villes des Pays-Bas que je visite assez souvent et où j'aime vraiment être. Je voulais essayer de capturer la texture de ces villes : la nature, les bâtiments et les gens.

Crédits: Bart Visser

As-tu soigneusement planifié toutes les surimpressions ou y a-t-il eu des heureux accidents ?

Un peu des deux ! Nous avons d'abord photographié la série de silhouettes et pour chaque cliché, j'ai tenu un journal avec une petite esquisse de la composition. Ensuite, quand je suis allé dans la rue pour prendre la deuxième série d'expositions, je me référais à ce journal. Mais en rechargeant le film pour la deuxième fois, j'ai légèrement décalé la position de départ, de sorte que la deuxième série d'expositions est décalée d'environ 1/3 de l'image par rapport à ce que j'avais prévu. Donc, une planification minutieuse complétée par quelques heureux accidents, je suppose !

As-tu un cliché préféré de ton expérience avec la pellicule Fantôme Kino et pourquoi ?

Demander à un photographe de choisir son cliché préféré, c'est comme demander à un parent de choisir son enfant préféré ! Cela dit, je pense que dans ce rouleau, j'ai deux préférés, que vous pouvez voir ci-dessous. Ce sont les photos qui, malgré mes petites erreurs, se rapprochent le plus de ma vision originale pour cette séance. Mon but était de remplir les silhouettes tout en maintenant un fort contraste et en gardant le reste de l'image vide, et avec ces deux clichés, je pense que j'y suis parvenu au mieux.

Crédits: Bart Visser

Comment décrirais-tu ton style de photographie ?

L'essentiel dans ma photographie est la composition. J'ai toujours regardé le monde à travers le prisme de la composition, même avant de prendre un appareil photo. Je m'inspire beaucoup de mon expérience antérieure en design graphique et aussi du cinéma. Le travail de Wes Anderson a une grande influence sur moi. La plupart de ce que je considère comme mon meilleur travail a un élément de géométrie. Je recherche beaucoup les lignes et les formes lorsque j'observe. Cependant, je suis aussi définitivement en train d'explorer. Je pense que le style est quelque chose qui émerge de ton travail après avoir pris beaucoup de photos et je ne pense pas que mon "style" soit complètement développé pour l'instant.

Crédits: Bart Visser

Il n'y a pas si longtemps, tu as lancé ta chaîne YouTube. Qu'est-ce qui t'a poussé à créer cette chaîne et quels sont tes espoirs pour elle ?

Je voulais lancer une chaîne YouTube depuis plus de dix ans, mais je trouvais toujours une excuse pour ne pas le faire. Il y a environ un an, lorsque j'ai pris pour la première fois un appareil photo 35 mm argentique, j'ai ressenti à nouveau cette envie et cette fois, j'ai décidé de me lancer. Comme je l'ai dit auparavant, j'ai beaucoup d'intérêts créatifs et j'adore acquérir de nouvelles compétences, mais quand je passe d'un hobby à l'autre, j'ai l'impression de ne pas progresser vers un objectif unifié. Comme si je recommençais constamment à zéro. Mon but est de faire de cette chaîne YouTube cet objectif unifié. Elle me donne la permission de poursuivre mes intérêts créatifs tant que je les documente dans une vidéo. Le nom Creative Freedom a un double sens pour moi. D'une part, cette chaîne est mon excuse pour me laisser aller à ma curiosité. D'autre part, j'espère qu'elle pourra me servir dans ma quête d'une vie libre grâce à ma créativité. J'espère qu'en partageant mes expériences, je donnerai à d'autres personnes les connaissances ou les encouragements dont elles ont besoin pour explorer leur propre créativité.


Merci Bart d'avoir partagé ton expérience avec Lomography ! Si vous êtes curieux d'en voir plus sur son travail et que vous souhaitez le suivre dans son voyage photographique, n'hésitez pas à vous abonner à Creative Freedom ou à jeter un œil à son compte Instagram.

écrit par lomocato le 2024-06-18 dans #Gens #lieux #art #surimpression

Produits mentionnés

Fantôme Kino B&W 35 mm ISO 8

Fantôme Kino B&W 35 mm ISO 8

La pellicule Fantôme Kino est parfaite pour le sténopé, les portraits envoutants et les scènes urbaines brutes. Avec son ISO bas et sa faible latitude d'exposition, ce film Noir & Blanc percutant permet de facilement obtenir des résultats intenses avec peu de grain et des contrastes dynamiques. La pellicule Fantôme Kino B&W Film immortalise les moments de la vie avec son magnifique Noir & Blanc théâtral.

Les articles les plus captivants