Community Amigo : @davidalexandre

2

Comme vous pouvez le découvrir sur sa LomoHome, le membre de notre Communauté @davidalexandre crée avec une multitude d'appareils et de pellicules. Pour immortaliser le monde qui l'entoure, il focalise principalement sa pratique sur la photo de rue et de paysage mais il ne se limite pas à ces thématiques car il se tourne parfois vers le portrait et la photographie expérimentale. Curieux d'en savoir plus sur ses photographies et son rapport à l'argentique, nous nous sommes entretenus avec David.

Photos prises par @davidalexandre avec la pellicule LomoChrome Metropolis.

Bonjour David et bienvenue dans notre Magazine ! Pour ceux qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour je m'appelle David, je dirige une entreprise de conseil dans le domaine de l'énergie et de l'environnement. J’ai vécu dans plusieurs pays pendant 15 ans. Je suis maintenant de retour en France et j'ai toujours pas mal d’occasions de voyager.
Dans mon métier, dans mes voyages, dans mon quotidien photographique, je m’intéresse à la vie des gens dans la ville, à la variété de situations, d’instants poétiques, d’émotions que produisent nos fourmilières urbaines.

Photos prises par @davidalexandre avec la pellicule Lady Grey B&W 400 ISO.

Peux-tu nous raconter tes débuts dans la photographie argentique ?

J’ai commencé autour de l'âge de 13-14 ans. À l’époque il n’y avait que de l’argentique. Mes parents avaient une maison de campagne dans la forêt de Compiègne et je m’y promenais souvent le week-end avec mon père. Il s'était remis à la photo en même temps que je découvrais, ayant été lui-même quasi-professionnel dans les années 60. À l'époque il faisait des expositions, gagnait des prix, publiait. Il m’a appris les techniques de la photo, la maîtrise de la profondeur de champs, les principes d’un bon cadrage, etc.
Je me suis arrêté au bout de quelques années et n'ai plus fait que des photos de voyage ou de famille sans grand intérêt artistique. Puis je me suis remis à la photo il y a un peu plus de deux ans, décidant de partir là où je m’étais arrêté, en m’achetant un appareil de l’époque, un Olympus OM-2, puis ensuite des objectifs, d'autres appareils, etc.

Photos prises par @davidalexandre avec le LC-A 120.

Comment définirais-tu ton style ?

C’est difficile car c'est assez varié, mais je constate que je converge petit à petit. J’aime photographier des situations qui donnent lieu à une interprétation, un message, aussi insignifiant soit-il. J’ai un penchant naturel pour la photo de rue, et comme je vis à Paris, ma source est infinie…
J’aime saisir des instants du quotidien qui révèlent la poésie des choses et des évènements qui nous entourent. Des petits "moments décisifs", comme dirait Henri Cartier-Bresson (mon maître), révélateurs d'un monde que nous ne prenons pas bien le temps de regarder.
Je fais aussi des paysages lorsque je vais dans ma maison sur le lac de Côme en Italie. J’aime aussi la macrophotographie.

Tu préfères la photographie en noir et blanc ou en couleur ?

Noir et blanc. Et dans la couleur, je préfère les pellicules un peu spéciales, qui limitent la gamme de couleur, comme par exemple la Redscale ou la LomoChrome Metropolis.
Le noir et blanc permet de sortir de la réalité brute et donc de passer un message plus clairement, en effaçant parfois la notion de temps. En moyen format, avec des pellicules peu contrastées on peut avoir l’impression que la photo a été prise à une autre époque.

Photos prises par @davidalexandre avec la pellicule LomoChrome Purple.

Qu’est-ce qui te motive à faire de l’argentique ?

Ce qui me plaît avec l'argentique c'est le contact direct avec la matière. L’appareil mécanique renvoie à l'essentiel de la boite à lumière, le diaphragme, le réglage du temps d'exposition, le chargement du film, le caractère physique de la pellicule.
J’aime le son de déclenchement de mon Pentax Spotmatic, la complexité des réglages de mon Ikonta, la perfection mécanique et la beauté de mon Barnack Leica… C’est pour moi une expérience complète, sensuelle. L’argentique amène un certain nombre de contraintes et de limitations qui forcent la concentration, l'observation, la réflexion.
Notre perception du monde en tant qu'êtres biologiques est analogique, la rencontre entre une réalité physique et la surface sensible de nos sens et de notre cerveau qui introduit une dose d'expériences vécues, de préjugés, d'interprétations, de projections. Alors pourquoi rechercher une image brute parfaite ? L’argentique, pour moi, est plus réel que le numérique, plus vivant, avec ses imperfections, ses surprises. C'est comme la peinture ou la littérature, ce n'est pas la réalité qui compte mais l'émotion extraite de la réalité.
En photo de rue, l’argentique fige des rencontres, des instants uniques à la fois imparfaits dans leur rendu et parfaits dans leur vérité.
La pratique de la photo argentique permet aussi des rencontres au sens propre. De passer en quelques sorte de l’autre côté de l’objectif. Il m’arrive de me faire interpeler dans la rue avec mon appareil autour du coup, d’entamer ainsi des discussions improvisées parfois courtes, parfois plus longues.

Photos prises par @davidalexandre avec la pellicule Babylon Kino B&W 13 ISO.

Entre nos appareils et nos pellicules, quel est ton produit préféré de Lomography ?

J’adore la pellicule Babylon Kino B&W 13 ISO. Elle combine l’extraordinaire finesse de grain du low ASA avec une grande plage de gris. Elle a une douceur particulière, les blancs sont scintillants comme dans les vieux films. J’aimerais beaucoup que vous la produisiez en 120.
J’aime bien jouer aussi de temps en temps avec mon Diana F+ et son objectif 38 mm en plastique, son rendu onirique.

Que penses-tu de la Communauté des Lomographes ?

Je suis étonné par le talent de bon nombre de Lomographes, la force créatrice de cette communauté, sa diversité, la dimension expérimentale toujours présente. Regarder les photos des autres sur le site de Lomography est une source d’inspiration. C'est une sorte de grand mouvement permanent à l'échelle des 4 coins de la planète, un grand "work in progress".

Photos prises par @davidalexandre avec le Diana F+.

As-tu des projets photographiques à venir ?

Je ne fonctionne pas avec des projets. Je pars au quotidien, au hasard, avec mon appareil à la main. Je progresse à tâtons.
Si, un projet peut-être, j’aimerais bien faire une exposition.

Photos prises par @davidalexandre avec la pellicule Lomography Redscale XR.

Pour voir plus de photos prises par @davidalexandre, retrouvez-le sur sa LomoHome.

Créez votre compte et partagez vos images avec nous et les membres de notre Communauté, via ce lien.

2022-11-20 #équipement #people #community-amigo #davidalexandre

Produits mentionnés

Babylon Kino B&W 35 mm ISO 13

Babylon Kino B&W 35 mm ISO 13

Cette émulsion panchromatique est tout aussi idéale pour les professionnels chevronnés que pour ceux qui se lancent dans la photo créative. Faite pour ceux qui souhaitent des détails précis, peu de grain et de subtiles nuances de gris, la pellicule Babylon Kino B&W capture des images avec une plage tonale doucement contrastée, et conserve des informations même dans les situations très lumineuses.

2 commentaires

  1. gheinz
    gheinz ·

    Bel article, et magnifiques photos ! Félicitations @davidalexandre !

  2. davidalexandre
    davidalexandre ·

    @gheinz Merci beaucoup pour ce beau commentaire :)

Les articles les plus captivants