Lomography x Analog Sport : Rencontre avec Najwa Hakiri

Nous avons le plaisir de nous associer à Analog Sport, la première association d'éducation et d'insertion à travers la photographie argentique et le sport, pour vous faire découvrir quatre jeunes artistes émergentes. Les photographes qui ont pris part à ce projet ont toutes participé à l'exposition ZONE MIXTE : le sport dans l'objectif des photographes femmes au Consulat à Paris cet été 2022. Aujourd'hui, nous vous présentons Najwa Hakiri, troisième photographe à qui nous avons donné carte blanche pour qu'elle réalise une série de photos. Najwa, aussi connue sous le pseudonyme de Xena La Galère sur Instagram, a découvert la photographie il y a quatre ans quand elle a reçu un point and shoot argentique en cadeau. Depuis elle développe une pratique politique de la photo de rue et du documentaire aussi bien avec son portable qu'avec son appareil argentique.

Photo prise par Najwa Hakiri avec la pellicule LomoChrome Metropolis 35 mm ISO 100–400.

Bonjour Najwa et bienvenue sur le Magazine Lomography ! Pour commencer, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Najwa mais appelez-moi Xena la galère (sur Instagram), j’ai 28 ans et je suis originaire des Hautes-Pyrénées. Je vis aujourd’hui entre Paris et Bruxelles.

Comment as-tu commencé la photographie ? Quelle place cela occupe dans ta vie aujourd’hui ?

J’ai commencé la photographie il y a quatre ans, par hasard. On m’avait offert un Olympus MJU I en me disant que ça pourrait me plaire. J’ai commencé à prendre en photo des gens dans la rue. Je cherchais des scènes drôles et spontanées, souvent tendres aussi.
Aujourd’hui la photo occupe de plus en plus de place dans ma vie. J’évolue beaucoup aussi ! J’ai commencé dans la photographie de rue et je continuerai, mais j’aimerais maintenant faire plus de portraits, ajouter de la mise en scène dans mes photos.

Photos prises par Najwa Hakiri avec la pellicule LomoChrome Metropolis 35 mm ISO 100–400.

Pourquoi est-ce que tu aimes la photographie argentique ?

Je ne suis pas une puriste. Je prends des photos avec ce que j’ai sur le moment, souvent c’est mon téléphone !
Esthétiquement parlant, j’avoue préférer le rendu argentique. Ce n’est pas original, mais c’est vrai que rien n’égale le grain des photos argentiques. J’adore surtout l’attente et l’excitation au moment de récupérer les tirages, c’est un retour en enfance. Je suis toujours surprise par des photos que j’avais oublié avoir prises, par celles que j’attendais le plus mais qui sont finalement ratées, et celles sur lesquelles on ne mise pas mais qui sont géniales !

Tu avais participé à l'exposition Zone Mixte, qu'est-ce qui te plaît dans la photographie de sport ?

Les photos que j’ai proposées pour l’exposition Zone Mixte étaient des photos de rue avant d’être de la photographie de sport à mes yeux.
En postulant à l’appel à projets, j’ai fouillé dans mes archives et j’ai découvert avec étonnement que j’avais beaucoup de photos liées au sport. En y réfléchissant, les sportifs sont partout dans l’espace public, ils se l’approprient : entre les footeux qui improvisent des cages avec le premier objet venu, les cadres dynamiques qui font leur footing, les skateurs sur les routes...
Ce que j’ai voulu montrer, c’est que le sport s’exerce aussi (et surtout) hors des grandes compétitions.

Photos prises par Najwa Hakiri avec la pellicule LomoChrome Metropolis 35 mm ISO 100–400.

Peux-tu nous en dire plus sur la série que nous présentons aujourd'hui ?

La série a été prise à Kelibia, en Tunisie avec mon amie Lili. J’ai voulu faire une série de nu parce que la nudité est aussi synonyme pour moi d’une grande confiance mutuelle. C’est un hommage à notre amitié entre Lili et moi.
J’ai toujours admiré les photographes et réalisateurs de documentaires qui parvenaient à tisser une relation si intime avec leurs modèles ou sujets que ces derniers acceptent de se livrer et de se montrer nus, en sachant que les films et photos seront diffusés.
Par exemple, dans le documentaire The Other Side, Roberto Minervini filme une scène sublime de ses deux personnages principaux en train de faire l’amour. La scène est d’une tendresse et d’une intensité que j’ai rarement vue à l’écran. Je peux aussi citer Sarah Makharine, qui a pris en photo une femme juive orthodoxe torse nu. Ce sont des images puissantes, et des inspirations pour moi.
Plus généralement, je m’efforce d’avoir une démarche politique en photographie, et le shooting avec Lili en fait partie. Prendre en photo des corps est pour moi l’occasion d’expérimenter des imaginaires s’échappant du male gaze classique.
Pour la petite histoire, on s’est réveillées à 4h du matin pour ne pas rater le lever du soleil en plein mois d’août. On aurait pu faire le shooting en fin de journée, mais on voulait éviter de croiser du monde.
On s’est quand même fait emmerder par des ados émoustillés à 7h du matin !

Tu as utilisé la pellicule LomoChrome Metropolis, pourquoi ce choix et qu'est-ce qui te plait chez cette pellicule ?

D’habitude, j’aime les couleurs vives, voire criardes à la Martin Parr. Mais pour ce shooting, j’avais vraiment envie que de la douceur et de la sérénité se dégagent des photos.
J’ai regardé les hashtags de toutes vos pellicules sur Instagram, et les rendus photos des pellicules LomoChrome Metropolis ressemblaient à un rêve, j’ai adoré.

Photos prises par Najwa Hakiri avec la pellicule LomoChrome Metropolis 35 mm ISO 100–400.

Des projets à venir dont tu souhaiterais nous parler ?

Non, imaginez s’ils ne se concrétisent pas ! La honte.
Plus sérieusement, mon objectif aujourd’hui est de réaliser des projets plus aboutis sous forme de séries ou de photoreportages, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici.
On vient aussi de créer un compte Instagram qui s’appelle Djone.enlists avec trois autres photographes de rue. On va l’alimenter avec des photos et vidéos prises au Maroc, en Tunisie, à Bruxelles, Marseille, Paris...


Merci Najwa ! N'hésitez pas à suivre la photographe sur Instagram.

Vous pouvez retrouver les précédentes interviews de ce projet sur le Magazine Lomography. Pour plus d'informations sur Analog Sport, rendez-vous sur leur site. Vous pouvez également retrouver Analog Sport sur Instagram.

écrit par florinegarcin le 2022-11-15 dans #culture #people #lomochrome-metropolis #analog-sport #najwa-hakiri

LomoChrome Metropolis 35 mm ISO 100–400

Ce film a une formule chimique unique, spécialement conçue dans les laboratoires Lomography, qui désature les couleurs, atténue les tons et fait ressortir les contrastes.

Les articles les plus captivants