Photos de montagne à la chambre 4x5 par Eliot Japy avec le LomoGraflok

Le photographe Eliot Japy, que vous avez déjà croisé dans les pages de notre Magazine, est un grand amoureux de montagne. Animé par ses deux passions, il a d'ailleurs créé son premier magazine intitulé MASSIF. Cet été, il a randonné dans le massif des Écrins avec le dos instantané LomoGraflok monté sur sa chambre 4x5. Une expérience qui lui a permis de contempler le paysage et de prendre son temps pour le photographier; développant une pratique qui nous rappelle celle des premiers photographes alpinistes équipés de chambres grand format.

Photo prise par Eliot Japy avec le LomoGraflok.

Bonjour Eliot, ravis de te retrouver sur le Magazine Lomography ! Peux-tu nous en dire plus sur ton magazine MASSIF ?

Bonjour Lomography, moi aussi, ravis d’être de retour sur le magazine. MASSIF est un projet né de ma passion pour la montagne, je la pratique depuis de nombreuses années, et j’ai décidé au détour de ce projet, de lié mes deux passions. J'ai parcouru et photographié la montagne, de Chamonix à Avoriaz en passant par le plus haut sommet d’Italie. L’été comme l’hiver, seul ou accompagné. Mes images sont regroupées en 5 carnets, sur le thème de la montagne et du dépassement physique et mental, le tout raconté en images. Ils présentent chacun un pan de ma réflexion sur ces sujets. Ces magazine étaient aussi pour moi la possibilité de faire mes premiers pas en graphisme, et d’aller jusqu’à la supervision de l’impression et la reliure des carnets. Je suis extrêmement heureux du résultat final et des retour que j’ai eu. Ces 5 carnets sont visibles sur mon site.

Photos prises par Eliot Japy avec le LomoGraflok.

Pourquoi as-tu décidé de photographier la montagne en analogique ?

La montagne est un monde très minéral, je souhaite retrouver cet aspect dans mes images. Capturer un instant grâce au sel d’argent d’une pellicule a quelque chose de magique, c’est un instant de lumière capturé pour l’éternité. Dans mon travail de manière générale le choix de l’argentique me semble important, du point de vue de la méthodologie, me demandant une réflexion approfondie sur le sujet avant chaque prise de vue.

Tu avais déjà testé le LomoGraflok en studio, tu as cette fois décidé de photographier avec pendant une randonnée dans le massif des Écrins. Comment s'est passée la cohabitation ?

L’utilisation de la chambre en montagne est pour moi une démarche artistique mais aussi historique. Pouvoir combiné la précision et la netteté de la chambre avec le rendu des Instax Wide est superbe. Je m’était déjà familiarisé avec l’utilisation du dos en studio alors la prise en main en extérieur c’est fait rapidement, quoi que plus difficile qu’en studio.

Photos prises par Eliot Japy avec le LomoGraflok.

Qu'est-ce que t'a apporté l'utilisation du LomoGraflok dans ce contexte ?

La possibilité de travailler avec sa chambre en analogique et de voir directement ses photos reste toujours magique peu importe le nombre de fois où l’on travaille avec ! C’est le gros avantage de ce dos, puis il permet de retrouver la précision et les mouvements de chambre couplé au rendu des Instax, néanmoins, j’ai trouvé dommage que la plage dynamique des Instax ne soit pas plus grande.

Des conseils à partager avec celles et ceux qui souhaitent partir en montagne avec une chambre photographique ?

Il ne faut pas avoir peur du poids de son sac ! C’est le premier conseil, car personnellement même avec une chambre très légère, une Intrepid, le poids du matériel doit facilement me rajouter 5 à 6 kilos, en plus du nécessaire pour être en autonomie sur place. Prendre son temps sur place, et se laisser la liberté de s’arrêter plusieurs dizaine de minutes par photo.

Photos prises par Eliot Japy avec le LomoGraflok.

Parles-nous un peu plus de la série que tu as réalisée et notamment des expérimentations que tu as faites.

Cette série documente chaque étapes de notre bivouac, on suit l’évolution des paysages, allant vers un monde plus minéral, lors de ce sommet à 3000m, puis le plateau avec les herbe cramé au soleil, pour finir sur cette vue sur le massif des Écrins avec la Meije et ses glaciers.
Quand je suis en montagne je veux aussi tirer partie de l’absence de pollution lumineuse, j’ai réalisé deux poses longues de nuit de la Meije, Je suis très content de ces images, les trainées laissées par les étoiles dans le ciel ajoutent à cette atmosphère nocturne une temporalité unique.

Photo prise par Eliot Japy avec le LomoGraflok.

Un dernier mot pour la fin ?

Le LomoGraflok est un superbe atout pour shooter à la chambre, et je commence seulement à découvrir toute les possibilités expérimentales de ce dos, cela permet aussi d’utilisé les Instax dans un cadre tout à fait nouveau, une nouvelle série d’images en studio est en préparation et j’ai extrêmement hâte de vous la présenter une fois terminée..


Retrouvez Eliot sur son site et son Instagram.

Rendez-vous sur notre boutique en ligne pour vous procurer le LomoGraflok.

écrit par florinegarcin le 2022-11-10 dans #équipement #people #lieux #lomograflok #eliot-japy

Produits mentionnés

LomoGraflok 4×5 Instant Back

La première solution clé en main pour utiliser les films Instax avec les chambres Graflok 4x5. Expérimentez facilement avec vos appareils grand format grâce à ce dos instantané conçu pour les pellicules Fujifilm Instax Wide, les films les plus abordables et accessibles du marché.

Direction la boutique

Les articles les plus captivants