Les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 en argentique par l'escrimeur Enzo Lefort

Enzo Lefort, escrimeur et double champion du monde, prend également des photographiques argentiques ! C'est une passion qu'il a développée en parallèle avec l'escrime et tous les voyages qu'il faits grâce à ce sport. L'argentique lui permet de décompresser face à une profession dans laquelle il y a beaucoup de pression. Enzo a déjà sorti plusieurs livres photo qui montrent une autre facette de son travail ; “Behind the mask” et “Hors piste”. Récemment, il a sorti le livre "Olympic Backstage", composé de photos prises lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021.

Photos prises par Enzo Lefort.

Bonjour Enzo et bienvenue dans notre Magazine ! Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs et lectrices ?

Hello ! Un grand merci à vous pour l’invitation ! Je m’appelle Enzo Lefort, et je suis escrimeur, membre de l’équipe de France depuis 2012. Je suis champion et vice champion olympique par équipe, double champion du monde individuel, champion du monde par équipe et 4 fois champion d’Europe par équipe. Je suis également photographe et je ne travaille qu’à l’argentique.

Comment as-tu débuté la photographie argentique ?

Grace à l’escrime, j’ai la chance de beaucoup voyager. Pour garder des souvenirs de ces voyages je prenais des photos avec un boîtier numérique, mais cette façon d’aborder la photographie ne me convenait pas car je prenais trop de photos qui restaient finalement dormir sur un disque dur. En 2018, sur les conseils de ma femme, je m’achète un boitier argentique, et c’est tout de suite le coup de foudre. Le fait d’avoir un nombre de poses limité sur chaque pellicule m’a rendu beaucoup plus méticuleux quant aux choix du sujet, de la lumière et de la composition de mes images. De ce fait, mes photos se sont drastiquement améliorées.

Qu'est-ce qu’elle apporte à ton quotidien ?

La vie de sportif de haut niveau peut être très frustrante. Chaque jour on essaie de dépasser nos limites, et nous sommes donc souvent confrontés à l’échec. De plus, lorsque les résultats ne suivent pas, ça peut vite devenir pesant au quotidien. Pour moi la photo est une vraie soupape de décompression. Le fait d’avoir une autre passion dans laquelle je n’ai pas de pression de résultats me fait énormément de bien. Ça m’aide énormément dans ma pratique sportive d’avoir de la fraicheur mentale quand j’arrive à l’entrainement et en compétition. Pour résumer, je dirais que la photographie m’apporte un équilibre de vie qui m’aide à être performant en escrime.

Photos prises par Enzo Lefort.

Comment décrirais-tu ton style de photographie ?

Spontané ! Hahaha. Plus sérieusement, j’aime beaucoup capturer des scènes « banales » du quotidien, en offrant une lecture différente. Je vais me concentrer sur un détail de cette scène, ou un angle de vue plus singulier, tout en jouant avec les couleurs. Je crois que c’est vraiment ce que je préfère dans la photographie: sublimer des choses à priori sans grand intérêt.

Pourrais-tu nous parler de ton nouveau livre “Olympic Backstage” ?

Olympic Backstage est un livre photo qui raconte mon parcours lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. De mon départ à Paris jusqu’à l’obtention de notre médaille d’or par équipe, je montre des moments insolites et intimes d’une préparation Olympique. Pour compléter la narration photographique, j’ai souhaité enrichir ce livre de divers autres éléments tels des Haïkus, des Illustrations, un roman graphique, des photos 3D etc… Une immersion dans la vie d’un athlète préparant les jeux olympiques, telle est la promesse d’Olympic Backstage.

Photos prises par Enzo Lefort.

Que cherches-tu à transmettre à travers ce livre ?

À travers ce livre, j’aimerai sensibiliser que nous, athlètes de haut niveau ne sommes pas que des machines à gagner des médailles. Nous sommes des êtres humains, en proie à des émotions, et, comme tout un chacun nous apprenons à les gérer. Ces jeux de Tokyo se tenaient dans un contexte assez anxiogène. Nous ne pouvions pas mettre un pied dans la ville et nos journées se déroulaient entre le centre d’entraînement, la salle de compétition et le village olympique. Dans ces conditions, difficile d’échapper à la pression d’une telle compétition, et dans mon cas, documenter mon quotidien en photo a eu quelque chose de thérapeutique qui m’a aidé à gérer ma préparation. Ce livre montre à quel point une passion annexe à pu m’aider dans la conquête d’une médaille d’or, là ou bien trop souvent on incite les sportifs à se cantonner uniquement à leur discipline sportive.

Ce n’est pas la première fois que tu sors un livre, il y a quelques années, tu as sorti “Behind the mask” et “Hors piste”. Qu’est-ce que tu aimes dans le fait de créer des livres photo ?

Avec internet et les réseaux sociaux, je trouve notre façon de consommer la photo plus éphémère. Personnellement je préfère découvrir les séries photographiques à travers les livres, il y a quelque chose de plus organique qui me convient plus. J’ai toujours pris plaisir à les décortiquer et analyser la façon dont ils étaient conçus. Ce qui me fascine, c’est que autant dans le fond que dans la forme, ces objets sont pensés pour être les plus cohérents possible avec les sujets qu’ils traitent. En créant mes deux premiers livres en auto édition, j’ai pu maitriser toutes les étapes de la création de ces ouvrages pour que les objets que j’avais en tête soient fidèles aux produits finis, sans intermédiaires. Pour Olympic Backstage, mes ambitions étant plus grandes, j’ai décidé de m’associer à un directeur de création, Steven Alexis et à une maison d’édition, Fisheye. Travailler ainsi en équipe m’a permis, à mon sens, d’offrir l’expérience la plus complète et cohérente possible avec ce livre photo.

Photos prises par Enzo Lefort.

As-tu d'autres projets à venir que tu aimerais partager avec nous ?

En septembre 2022, Olympic Backstage se déclinera sous la forme d’une exposition à Paris. En ce moment même, je travaille toujours de concert avec Steven Alexis pour offrir une expérience qui viendra compléter la lecture de l’ouvrage publié en juin.


Vous pouvez suivre Enzo Lefort sur son compte Instagram ainsi que son second compte dédié à ses photos argentiques. Le livre "Olympic Backstage" est disponible sur ce lien.

écrit par florinegarcin le 2022-09-08 dans

Les articles les plus captivants