Les poétiques surimpressions de Charles Schneider avec la Lomography Redscale 120

1

Souvenez-vous, il y a quelques mois nous vous présentions les clichés moyen format du photographe Charles Schneider à l'occasion de son interview. Aujourd'hui, le passionné de format 120 est de retour sur le Magazine pour nous présenter une nouvelle série d'images réalisées avec la pellicule Lomography Redscale XR 120 50-200 ISO. Charles nous livre des photos oniriques et picturales réalisées grâce à la technique de la double exposition argentique. Il nous en dit plus sur ses derniers clichés tout en partageant ses astuces pour des surimpressions créatives réussies.

Photos prises par Charles Schneider avec la pellicule Lomography Redscale XR 120 50-200 ISO. Modèles : Pablo et Amalia.

Hello Charles, ravie de te retrouver sur le Magazine ! Tu as pu mettre en place de nouveaux projets depuis la dernière fois que nous avons échangé ?

Hello, content d'être de retour ! Depuis la dernière fois je suis un peu rentré dans un phase d'expérimentation, j'ai la chance de connaître des personnes très créatives qui font beaucoup de choses différentes, du crochet à la peinture en passant par la musique et l'écriture et je crois que ça me motive à essayer de nouvelles choses dans ma photographie. J'ai notamment commencé à peindre mes anciens négatifs noir et blanc avec des aquarelles et je suis assez fan du rendu que ça peut avoir, ça rajoute une dimension encore plus manuelle à la photo argentique que j'adore. Lorsque j'aurais plus d'entraînement au pinceau j'aimerais créer une série de photos prises spécifiquement pour être ensuite peintes.

Quel est le concept derrière la série que tu nous présentes aujourd'hui ?

C'est une série de portraits en double exposition que j'ai réalisée dans mon salon à Toulouse. Il y a plusieurs idées qui se sont mélangées et qui ont donné ce concept. Je suis tombé complètement par hasard sur une publicité sur internet pour un jeu Star Wars qui était composée à la façon d'une surimpression de deux portraits et ça m'a donné envie de regarder les affiches des films de la série. Elles ont des compositions qui reviennent un peu à la mode en ce moment avec comme plusieurs couches d'informations les unes sur les autres. J'aime bien finir chaque pellicule par une double exposition un peu improvisée sur l'instant et ces affiches m'ont donné envie de voir que je pouvais faire avec un petit peu plus de préparation.
Pour le look de la série je voulais quelque chose qui fasse penser à une peinture plutôt qu'à une photographie, et je me suis inspiré des natures mortes et vanités des peintres néerlandais du XVIIᵉ siècle et j'ai aussi voulu produire des portraits plutôt sombres pour pouvoir remplir les ombres avec la seconde exposition.

Photos prises par Charles Schneider avec la pellicule Lomography Redscale XR 120 50-200 ISO. Modèle : Diane.

Pourquoi as-tu fait le choix de réaliser ces images avec la Lomography Redscale ?

C'est plutôt la Lomography Redscale qui à fait que je fasse le choix de faire ces images ! Je n'avais jamais essayé cette pellicule et j'ai juste décidé qu'il était temps de le faire. Je connaissais le concept du film redscale et comment le faire en 35 mm, mais comme je shoote principalement en moyen format je n'avais jamais pu essayer parce que je ne savais pas comment fabriquer du film redscale moi-même en film 120. Quand j'ai vu qu'il existait un Lomography Redscale en moyen format j'ai tout de suite voulu essayer même si je n'avais aucune idée de ce que je voulais faire ni de ce que ça allait donner. Je pense que se donner des contraintes est une bonne façon de produire des choses nouvelles et je me suis dit "ok j'ai du film redscale, qu'est ce que je peux faire avec?"
La plupart des images que j'ai vu avec la Lomography Redscale ont été prises en extérieur et lumière naturelle, donc j'ai décidé de faire l'opposé et de faire des images en mode studio. Je trouve que les tons rouges et oranges du film contribuent au mood peinture ancienne des images mais aussi que ces couleurs rendent les photo étranges, comme si on avait fait un arrêt sur image sur une scène d'un rêve, lorsque que les formes et les couleurs n'ont plus tout leur sens.

Photo prise par Charles Schneider avec la pellicule Lomography Redscale XR 120 50-200 ISO. Modèle : Georgia.

Qu'est-ce qui te plait dans le principe de la double exposition ?

J'aime que ça ne soit pas réel. Que justement on dirait que les images sortent d'un rêve, on peut jouer sur les textures, sur les orientations, sur les distances et c'est un outil supplémentaire lors d'une séance photo. J'aime ne pas savoir à quoi l'image va ressembler, c'est un peu la loterie et honnêtement pour moi c'est plus souvent raté que réussi mais quand l'image est belle la satisfaction est décuplée par rapport à une image normale. Et puis j'aime aussi que des fois on peut avoir de belles surprises et avoir oublié d'avancer le film 3 fois et fait la plus belle triple exposition accidentelle qu'on ai jamais faite.

Photos prises par Charles Schneider avec la pellicule Lomography Redscale XR 120 50-200 ISO. Modèles : Pierre et Georgia.

Est-ce que tu aurais des conseils à partager pour faire de la surimpression en argentique ?

Prenez des notes ! C'est une technique qu'on ne peut perfectionner qu'en essayant et se trompant. Que ce soit pour décider de l'exposition de chaque image, pour les portraits de savoir si il faut prendre le fond avant le portrait ou pas, de si il faut prendre la photo la plus lumineuse d'abord etc. c'est des décisions qui se font un peu au cas par cas, donc le mieux c'est de noter ce qu'on à fait pour chaque image, comme ça c'est très facile après le développement de voir ce qui marche et ne marche pas. Pour cette série de portraits, j'ai shooté une pellicule noir et blanc juste avec des tests de doubles expositions pour savoir comme j'allais procéder avec la Lomography Redscale. En général c'est toujours utile de pouvoir relire comment on a fait lorsqu'on à une image qu'on aime vraiment beaucoup.


Merci Charles d'avoir partagé tes photos et astuces ! Vous pouvez retrouver le photographe sur sa page Instagram.

Procurez-vous les films Redscale de Lomography en 35 mm, 120 et 110 sur notre boutique en ligne.

écrit par florinegarcin le 2022-08-07 dans #équipement #people #redscale #charles-schneider

Lomography Redscale XR 50-200 (120)

Donnez à vos images des teintes chaudes de rouge, orange et jaune ainsi que des nuances de bleu froid. Cette pellicule à ISO étendu vous permet d'expérimenter pour obtenir différents rendus.

Les articles les plus captivants