Rencontre en Lomography Color Negative avec David Kirscher

Photographe de l'intime et photographe de mode, David Kirscher réalise des compositions saisissantes. Ses images prises avec nos pellicules Lomography Color Negative en format 120 nous ont particulièrement séduit.e.s grâce à leur force narrative. Nous avons souhaité en savoir plus sur sa pratique et son rapport au médium argentique. Faites la rencontre de l'artiste dans cet article.

Photo prise par David Kirscher avec la pellicule Lomography Color Negative 400 ISO 120.

Bonjour David et bienvenue sur le Magazine Lomography. Comment a débuté ta carrière dans la photographie ?

Bonjour à tous, mes premiers pas dans le monde professionnel de la photo ont débuté en 2013 quand j’ai commencé à travailler pour l’Opéra de Massy. J’y faisais des reportages, des portraits d’artistes, des images de spectacles, des coulisses et plein d’autres choses passionnantes. En parallèle à ce travail, j’ai investi dans mon premier appareil photo argentique : un vieux Canon F1 tout cabossé. Pas de mode auto, juste de la ferraille, de l’optique et une cellule. Ça m'a permis d’avoir un rapport très primaire à la photographie, d’apprendre à réfléchir avant de déclencher. C’est à cette époque que j’ai commencé à développer mon projet artistique de journal intime photographique, lequel m’accompagne toujours aujourd’hui.

Quelle place a la photographie argentique dans ta pratique ? Qu'est-ce que ce medium t'apporte ?

Aujourd’hui dans mon travail artistique je ne peux malheureusement pas me passer de la photo argentique. Je dis malheureusement, car la flambée du prix des pellicules et des chimies combinée à la spéculation des différents acteurs du marché fait qu’il est devenu impossible de faire de l’argentique sans penser à ce qu’il en coûte.
Bien que les logiciels de retouche actuels permettent sans effort d’ajouter du grain et des brûlures et créer l’illusion sur quelques photos, à l’échelle d’un projet au long cours le numérique ne peut remplacer l’argentique. Car il ne s’agit pas uniquement de look rétro. De la sélection de la pellicule et du format jusqu’à la prise de vue et au développement, la photo argentique engage le photographe à un grand nombre de contraintes irréversibles. Pour ma part, ce sont précisément ces contraintes qui m’aident à cadrer mon travail. Et d’une certaine manière à lui donner un sens.

À ton avis pourquoi est-ce que l'on continue à prendre des photos argentiques et à filmer en analogique aujourd'hui ?

Un peu comme le vinyle dans l’industrie de la musique, la photo argentique a quelque chose d’intemporel, brut et réel. Les petites poussières sous le diamant sont les mêmes qu’on retrouve dans le scanner. À l’heure de la dématérialisation et des fichiers RAW, JPEG MP3, FLAC, le négatif photo et le vinyle sont des objets physiques qui existent encore. Et puis c’est sexy.

Photos prises par David Kirscher avec la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 120.

Ta pratique est axée autour du portrait et de la mode. Quelle est ta manière de travailler avec tes modèles ? Comment collabores-tu avec elles et eux durant tes shootings ?

Que ce soit avec des modèles professionnels ou amateurs, avant chaque shooting je me pose toujours la même question : comment raconter une histoire avec des images ? Dans le meilleur des cas, une idée géniale tombe du ciel et je n’ai qu’à accompagner les modèles pendant la séance. Sinon, il faut chercher, inventer, provoquer à partir du réel ou de la fiction des situations qui permettent aux modèles d’aller et d’être sans trop me demander ce qu’il faut faire.

Dans cet article, nous présentons tes photos prises avec les pellicules Lomography Color Negative 100, 400 et 800 ISO en format 120, qu'est-ce qui te plait chez ces pellicules ?

Ma pellicule Lomo préférée est la Lomography Color Negative 800. Elle a un bon piqué, un niveau de contraste élevé. Une teinte pourpre qui me semble tout particulièrement adaptée aux ambiances nocturnes. La Lomography 400 propose également un rapport qualité prix (encore) intéressant.

Photos prises par David Kirscher avec la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 120.

Qu'est-ce que tu aimes dans la photographie moyen format ?

L’intemporalité du format carré. J’ai grandi avec des écrans télé 4/3, avant que les ordinateurs ne se conforment au 16/9, puis 16/10, tandis qu’aujourd’hui le format vertical 9/16 prédomine nos usages. Qu’à cela ne tienne, le format 6x6 a quelque chose d’immuable et d’absolu.
Le moyen format c’est aussi une résolution d’image qui, à l’heure de la démocratisation de nos écrans 4K peut enfin s’exprimer dans toute sa dimension numérique.
En amont des spécificités techniques et matérielles, shooter en 6x6 c’est accepter que pour chaque rouleau il n’y aura que 12 poses et pas une de plus…

Photo prise par David Kirscher avec la pellicule Lomography Color Negative 100 ISO 120.

Des projets à venir ?

Avec le durcissement de la censure sur les réseaux sociaux, et parce que j’y réfléchis déjà depuis un bon moment, je travaille en ce moment à la création de ma propre galerie photo en ligne. Moyennant une petite contribution symbolique, j’y proposerai du contenu exclusif. On y trouvera notamment mon journal intime photographique que je tiens depuis bientôt 10 ans; plus d’un millier d’images sans aucune censure ni restriction, mais aussi de nombreuses photos non partagées de shootings avec des modèles pro et amateurs…


Si vous souhaitez voir plus de photos prises par David, vous pouvez visiter son site et le suivre sur Instagram.

Retrouvez la gamme des pellicules Lomography Color Negative sur notre boutique en ligne.

écrit par florinegarcin le 2022-06-12 dans #équipement #people

Lomography Color Negative 800 (120)

400 ISO ce n'est toujours pas assez ? La pellicule Lomography Color Negative 800 120mm vous apporte des résultats fantastiques dans toutes les conditions de luminosité.

Les articles les plus captivants