Voyage d'été en Norvège avec @lafilledeer

1

@lafilledeer nous offre un deuxième voyage en pays scandinave, le premier étant en Laponie. Cette fois, iel partage avec nous un carnet de voyage qui raconte l'histoire de son séjour aux îles du nord de la Norvège. Pour capturer ces beaux instants iel a décidé de photographier avec le Lomo LC-A+, la LomoChrome Metropolis 35 mm et la LomoChrome Purple 35 mm. Avec ses clichés, immergez-vous dans un monde rempli de nature et de paysages sublimes !

Photo prise par @lafilledeer.

Norvège en été

En août 2021 je suis retourné·e en région arctique, mais cette fois-ci uniquement au nord-ouest de la Norvège. J’ai pu voyager pendant plusieurs semaines entre Tromsø, l’île de Senja et les archipels des Lofoten et des Vesterålen. Dans mes affaires, j’ai pris de quoi camper et documenter ce voyage avec notamment un appareil Lomo LC-A+ et des rouleaux de pellicules Lomochrome Purple et Lomochrome Metropolis.

Photos prises par @lafilledeer, photos 1 et 3 avec la pellicule LomoChrome Purple et le Lomo LC-A+, photos 2 et 4 avec la pellicule LomoChrome Metropolis.

Nous atterrissons à Tromsø et commençons notre voyage par les îles de Kvaløya et Senja. Senja est une des plus grandes îles de Norvège proche du continent. Ici, comme tous les autres lieux que nous visitons, les paysages se découpent en fjords : d’étroites vallées marines coincées entre de hauts reliefs. Toute la côte est également ponctuée d’œuvres d’art et de zones d’arrêt et de repos réalisées dans une architecture très moderne et minimaliste. Tout est beau.

Déjà en août les jours raccourcissent, nous ne voyons pas le soleil de minuit et nous avons des jours très pluvieux et froids. Ce ne sont pas des conditions optimales pour vivre en voiture et en camping sauvage. Parfois, il pleut tellement que nous n’avons pas le courage de monter la tente et dormons dans la voiture. Certains jours, nous croisons peu de personnes, ce n’est plus vraiment la saison touristique. À l’intérieur des terres, l’île de Senja ressemble à une tourbière géante, humide et désertique. Nous découvrons de beaux sites : le relief des dents du diable, les villages de bois en bord de mer, un troupeau de rennes qui passe sur une plage pendant un déjeuner, …

Photos prises par @lafilledeer, avec la pellicule LomoChrome Purple et le Lomo LC-A+.

Après Senja nous repassons par le continent pour aller dans les îles plus au sud. Le roadtrip offre quelques belles surprises : un élan sur la route, un renard qui suit la voiture, des carcasses de bateaux dans la mer, de beaux cimetières et des églises en bois anciennes en bord de plage, une momie de macareux moine trouvée entre deux rochers, des dauphins ou orques qui dansent prêts du rivage…
Nous traversons la grande île d’Hinnøya pour aller jusqu’aux îles Lofoten. Nous visitons sur la route divers villages de pêcheurs où l’on peut encore voir des rorbus, ces cabanes traditionnelles sur pilotis (souvent peintes en rouge) qui servaient aux activités de pêche. Nos plus belles visites sont les villages d’Henningsvær, avec ses eaux arctiques cristallines et son terrain de football dans l’océan ; et de Nusfjord, qui a encore beaucoup de rorbus et où nous mangeons des roulés à la cannelle.

Photos prises par @lafilledeer, avec la pellicule LomoChrome Metropolis.

Nous allons jusqu’au bout des îles Lofoten, voir les villages de Reine et Å. De Reine, nous prenons un bateau pour aller de l’autre côté de l’île de Moskenesøya pour visiter Bunes Beach, une plage de sable fin. Certains hameaux ne sont accessibles que par bateau dans ces îles. Pour le reste, une route traverse les archipels. A Bunes Beach nous sommes entouré·e·s de collines d’ardoise et nous tombons sur l’arrière d’un crâne de baleine qui fait bien la moitié de notre taille. D’autres restes de baleines ne sont pas loin.

Photos prises par @lafilledeer, avec la pellicule LomoChrome Purple.

Nous continuons la route en traversant rapidement l’archipel des Vesterålen. Nous visitons le village de pêcheur de Nyksund. J’ai l’impression d’être perdu·e au bout du monde. En cours de réhabilitation, la moitié du village semble abandonnée. Nous prenons un bateau pour retourner sur Senja, en compagnie d’italien·ne·s avec Ferrari neuves et en tenues complètes Ferrari de couleurs vives, venu·e·s pour rouler dans leurs voitures de collection le long des fjords. Ce moment est le plus ubuesque du voyage : j’ai l’impression de voir deux univers qui ne collent pas ensemble. Je scrute l’horizon durant la traversée en espérant voir des baleines, sans succès.
Nous passons une des journées les plus mémorables sur Senja : nous prenons des autoportraits sur une plage au milieu d’un site archéologique en friche, face à l’océan Arctique. Nous y trouvons un squelette de phoque et un couteau de pêcheur finnois, que nous ramenons avec nous.

Photos prises par @lafilledeer, avec la pellicule LomoChrome Purple et le Lomo LC-A+.

Nous continuons sur le continent, pour visiter le parc national d’Øvre Dividal où vivent rennes, élans et ours. Il est ensuite temps de rentrer à Tromsø, dont nous visitons le port ou encore la Cathédrale Arctique ultra moderne.

Ces régions sont peu peuplées, avec des cultures tournées autour des ressources halieutiques : partout il y a des bateaux de pêche, des rorbus et des séchoirs à poissons. À de nombreuses reprises nous nous sommes retrouvé·e·s dans des lieux désertiques, dans le silence. Je m’y sens en paix. Je trouve cela assez remarquable que des populations se soient installées dans des régions aussi rudes à des périodes où la technologie facilitait moins la vie vis-à-vis du climat et des faibles ressources. Malgré cela, ce sont des régions qui n’ont malheureusement pas été épargnées par la colonisation, puisque les populations autochtones, les Samis, ont été colonisées par des populations blanches. Les régions arctiques sont aussi particulièrement fragiles en termes de biodiversité et de paysages : le réchauffement climatique est plus rapide dans ces régions, la fonte des glaces y fait aussi monter le niveau des mers plus rapidement, la biodiversité est peu diverse et la surpêche menace les écosystèmes marins. Je me trouve chanceux·se de pouvoir encore visiter ces régions du monde et j’ai très envie d’y retourner en période hivernale.

Photos prises par @lafilledeer, avec la pellicule LomoChrome Purple et le Lomo LC-A+.

Ce sont aussi des lieux où j’aime particulièrement utiliser la pellicule Lomochrome Purple, car il y a énormément de verdure, qui devient de fait, violette et donne ce rendu aussi onirique. Je suis aussi très content·e du rendu de la Lomochrome Métropolis car ses tons froids, presque métalliques, correspondent bien à l’ambiance froide et humide que je trouve là-bas.


Les pellicules LomoChrome Metropolis 35 mm, LomoChrome Purple 35 mm et le Lomo LC-A+ sont disponibles sur notre boutique en ligne.

Pour découvrir plus de photos de la @lafilledeer vous pouvez visiter son Instagram, sa LomoHome et son site internet.

2022-04-07 #équipement #people

Produits mentionnés

Lomo LC-A+

Lomo LC-A+

Devenez un pro de la photographie argentique avec la famille Lomo LC-A. Ayez la touche "Lomography 35mm" avec son vignettage, des couleurs éclatantes et saturées. Le Lomo LC-A est l'appareil russe classique avec une mesure d'exposition. Le Lomo LC-A+ est doté de fonctionnalités supplémentaires comme la multi-exposition, une gamme ISO étendue à 1600 et un câble de déclenchement !

Les articles les plus captivants