Rencontre avec Darius pour la sortie de l'édition spéciale du Lomography Simple Use

En collaboration avec Lomography, le producteur - compositeur de musique électronique Darius a conçu une nouvelle édition du Lomography Simple Use. Darius crée une musique house atmosphérique faite d’accords de guitare et de synthétiseurs, développe des mélodies empreintes de sonorités soul et psychédéliques. Ses musiques invitent à la danse, appellent à la rêverie et convoquent la douceur de l’été. Passionné d’argentique, Darius capture des images qui font écho à sa musique et participent au développement de son univers artistique. À l'occasion de la sortie de l'édition limitée du Lomography Simple Use Darius, l'artiste revient sur sa carrière dans la musique et nous parle de ses images.

Darius et le Lomography Simple Use Lomography x Darius.

Bonjour Darius, nous sommes ravis de t’accueillir sur le Magazine Lomography. Nous te connaissons comme compositeur de musique électronique mais moins comme photographe. Pourrais-tu nous dire quand est né ton intérêt pour la photographie ? Et qu’est-ce qui te pousse à faire des images ?

Bonjour, je suis également très heureux. Ma passion pour la photographie a toujours été omniprésente en parallèle de celle que j'ai pour la musique. Enfant, j'étais un garçon plutôt solitaire, réservé et très curieux pour les arts en général. Que ce soit pour le dessin, la musique ou la photographie, ces activités prenaient le pas sur mes occupations personnelles, et ayant fait des études de graphisme l’image a toujours eu une grande place dans mon esprit, j'aime pouvoir capturer des moments de ma vie, de ce qui m'entoure et immortaliser tout cela avec ma vision, mon point de vue, ma sensibilité.

Photographies prises par Darius avec le Lomography Simple Use Lomography x Darius. Pellicule LomoChrome Metropolis.

Est-ce que tu pourrais retracer rapidement ton parcours dans la musique ?

Ma mère, étant une grande consommatrice de musique, m'a transmis une première et précieuse culture musicale qui m'inspire encore aujourd'hui. Mon père, étant plutôt un artiste touche-à-tout, a toujours eu beaucoup de talent en dessin, peinture, photographie et a également joué de plusieurs instruments comme la batterie, la guitare, la basse, le piano. Je n'ai pas grandi avec lui, mais lorsque j'allais le voir, je passais beaucoup de temps à le regarder créer/composer avec ces instruments. Cela m'a toujours fasciné. Quand j'avais 12 ans, il m'a fait découvrir mon premier logiciel de composition musicale, une version démo de « Fruity Loops ». Dès que c’était possible je le suppliais pour faire de la musique sur son ordinateur. C'était incroyable pour moi, je pouvais passer des heures dessus à faire des sons. C'est une passion que j’ai gardé au fil des ans. À 16-17 ans, j'ai commencé à faire mes premiers jobs d'été et c'est à ce moment-là que j'ai pu économiser et acheter mon tout premier ordinateur portable. J'en étais obsédé et la toute première chose que j'ai faite a été d'installer ce logiciel pour pouvoir faire de la musique autant que je le voulais. Deux ans plus tard, j'ai décidé d'abandonner définitivement mes études de graphisme pour vivre de ma passion, la musique. Quelque temps plus tard, j'ai créé Darius.

Photographies prises par Darius avec le Lomography Simple Use Lomography x Darius. Pellicule LomoChrome Purple.

Quelles sont tes sources d’inspiration pour mettre en œuvre tes créations ?

Mes sources d'inspiration sont vraiment multiples et évoluent constamment aussi parce qu'elles sont liées à des rencontres, des moments de ma vie, des souvenirs.

Tu utilises des synthés analogiques, produis des vinyles et prends des photographies en argentique. Qu’est-ce qui te plait dans l’analogique, aussi bien en musique qu'en photographie ?

J'associe l'analogique à quelque chose d'organique. C'est très différent du monde numérique où tout peut être automatisé et contrôlé. Lorsque j'utilise mes machines, j'aime cette chose où je ne sais pas du tout ce qui va se passer. C'est drôle quand on le dit comme ça, mais pour moi c'est une vraie relation entre l'homme et la machine : il y a un côté imprévisible, spontané qui rend la création encore plus vivante car à ce moment-là seul le corps s'exprime vraiment, bien plus que lorsqu'on est devant son écran pendant des heures. C'est la même chose en photographie analogique. Quand j'utilise mes appareils argentiques, je prends ma photo sans savoir ce qu'elle va vraiment donner, j'aime que mon approche soit plus naturelle, spontanée et unique car je n'ai pas de cliché d'essai. Outre son utilisation, il y a aussi cette relation avec l'objet que j'aimerai toujours car ce sont des éléments qui resteront dans le temps, qui ont une âme par sa fabrication, son histoire, son esthétisme, comme un meuble historique. Ce sont des instruments dont j'aime prendre soin et que j'ai dans mon environnement de travail/de vie.

Photographies prises par Darius avec le Lomography Simple Use.

Pour créer l’édition spéciale du Lomography Simple Use, tu t’es inspiré de l’esthétique de ton dernier EP. Pourrais-tu nous en dire plus sur cette envie d’un design holographique pour notre appareil argentique ?

Je trouve ce matériau vraiment fascinant, il me rappelle un peu l'effet produit par les prismes de verre car il interagit avec la lumière et décompose tout le spectre des couleurs en fonction de son inclinaison. En réalité, nous nous trouvons rarement face à cet élément mais une fois que nous l'avons entre les mains, il est très beau et captivant. J'ai trouvé intéressant de l'associer à ce type d'objet pour leur donner encore plus de vie et de magie.

Qu’est-ce qui te plaît dans le Lomography Simple Use ? Et dans la pellicule LomoChrome Metropolis ?

J'ai été assez bluffé sur un grand nombre de photos que j'ai pu prendre par la qualité du rendu qui est bien supérieure à un appareil jetable. De plus, le viseur est beaucoup plus grand et le fait de pouvoir le recharger change littéralement son utilisation, et ce avec n'importe quel film. Sans oublier le jeu de filtres de couleur qui apporte un champ de possibilités multiples dans la façon de prendre ses cliché au flash. Au développement il y a vraiment de belles surprises ! J'ai aussi beaucoup apprécié le film LomoChrome Metropolis qui offre un charme supplémentaire à la photo avec un grain et des couleurs vraiment uniques que je n'avais jamais vus auparavant.

Photographies prises par Darius avec le Lomography Simple Use Lomography x Darius. Pellicule LomoChrome Metropolis.

Pour célébrer la sortie de ton Simple Use, nous avons lancé un concours photo avec toi autour du thème de la lumière. Cet élément semble au centre de tes créations. Pourrais-tu nous en dire plus ?

En effet, il n'y a pas de photo sans lumière. Et la lumière peut sublimer une image lorsqu'elle est bien maîtrisée. Il y a tellement de choses à exploiter grâce à elle car elle met en valeur toutes sortes de textures, de couleurs, d'ombres, etc. C'est un thème qui a du sens car il fait partie des fondamentaux de la photographie.

Le mouvement Lomography a 10 règles d’or, laquelle de ces règles te correspond le plus ?

"Ne vous souciez pas des règles". La chose la plus difficile et la plus importante est d'avoir confiance et d'être sincère, car nous avons besoin d'un monde où chacun s'exprime vraiment et profondément sur le plan artistique sans trop se soucier de ce que les gens pensent. Il n'y a pas de règles dans l'art, seule l'énergie impliquée dans la création et le sentiment comptent à la fin.

Photographies prises par Darius avec le Lomography Simple Use Lomography x Darius. Pellicule LomoChrome Metropolis.

Quel est ton programme pour cet été ? Est-ce que nous aurons la chance de pouvoir t’entendre mixer quelque part ?

Les concerts commencent à revenir progressivement, il y a quelques concerts qui vont arriver bientôt. Et une tournée de 2022 est en préparation sur plusieurs continents !


Merci à Darius de nous avoir accordé cette interview à l'occasion de la sortie du Lomography Simple Use Darius.

Pour en savoir plus sur Darius, visitez son site internet ou suivez-le sur Instagram, Facebook, Twitter et YouTube. Pour découvrir les photos de Darius, rendez-vous sur son compte Instagram dédié à ses images. N’hésitez pas non plus à visiter le site du label de Darius Roche Musique ainsi que de son agence Divine.

écrit par florinegarcin le 2021-07-07 dans #news #people #simple-use #darius

Simple Use Reloadable Film Camera Darius

Préchargée avec la LomoChrome Metropolis, cette édition holographique du Simple Use est prête pour réaliser des photos oniriques et gorgées de soleil dans le style du producteur - compositeur de musique électronique Darius.

Les articles les plus captivants