Un champ de vision unique - Perry Carbonell avec l'Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens

Les compositions visuelles du photographe Perry Carbonell, originaire de Sydney, font toujours grandes impressions. Avec des perspectives et des angles toujours aussi nets, distinctifs et excentriques, cet artiste aime expérimenter avec les temps d'expositions de ses clichés. Il a récemment pu testé en avant-première le tout nouvel Objectif Artistique Lomography Atoll Ultra-Wide Angle 17 mm f/2.8.

Photos prises par Perry Carbonell avec l'objectif Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens. Modèle : Cassandra.

Bonjour Perry, bienvenue dans le Magazine Lomography ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour à tous, mon nom est Perry Carbonell, je suis un photographe basé à Sydney, en Australie. Depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours été exposé à la photographie par ma famille; la chambre photographique de mon oncle par exemple. Plus tard, je mets la main sur un Olympus 4 megapixel. Ce n'est que lorsque Instagram s'est imposé au travail que j'ai mis de côté mon appareil pour utiliser mon iPhone pour prendre des photos. Maintenant, j'utilise aussi bien l'argentique que le numérique (et très peu de fois mon téléphone).

En tant que photographe, où et comment trouves-tu ta source d'inspiration, et comment décrirais-tu ton style ?

Je suis inspiré par tout ce qui m'entoure, pas uniquement la photographie. Cela peut être un film que je regarde, le groupe que j'apprécie tant qui sort un nouveau morceau, parfois conduire pendant des heures sous un coucher du soleil, avoir une belle conversation avec des amis, découvrir un nouveau café dans le quartier, ou bien même les rayons du soleil qui se reflètent dans ma chambre. J'essaye d'apprécier et d'être conscient des petits moments du quotidien.

Je me décrirais comme un photographe qui capture le moment, j'adore photographier des petits instants dans la rue, ou même pendant une session de portraits dans la vie de tous les jours. Je me rends bien compte que les photos tape-à-l’œil et classiques obtiennent plus de likes sur Instagram et les autres plateformes, et je dois avouer que j'en fais aussi quelques unes... Mais ma vie ne se résume pas à la destination, plutôt au chemin qu'il faut parcourir, donc j'ai bien plus les clichés qui sont pris sur le moment plutôt que planifiés.

Photos prises par Perry Carbonell avec l'objectif Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens.

Il y a beaucoup de spontanéité et de mouvement dans tes clichés – ils sont simples et pourtant représentent joliment la vie quotidienne. Qu'est-ce qui attire ton attention dans les rues ?

Oui, je suis un homme du moment et j'essaye de rester dans le présent. J'ai appris à prendre mon temps à travers les années, malgré les mauvaises habitudes et la pression des réseaux sociaux qui poussent à la photo trop parfaite. Je comprends qu'il s'agit d'une image de marque pour certains, mais comme j'ai l'habitude de prendre mon appareil avec moi, mes moments s'accumulent rapidement.

Il est dur d'expliquer ce qui attire mon attention, mais si je devais l'expliquer, ce serait les moments sur lesquels je peux me retourner et me rappeler que "oui, je connais ce sentiment". Cela peut être une balade sans destination, éclairée par les réverbères à l'heure bleue, cela peut être une bouteille abandonnée de la veille sur le sol, cela peut être la lumière matinale dans ma salle de bain. Parfois je trouve aussi l'inspiration dans des clichés d'une tempête à l'approche (comme j'ai pu capturer avec l'Atoll), ou un pote faisant des singeries sur une falaise (bien que ce ne soit plus de mon âge).

J'ai une petite et humble collection de livres photo, et mon favori est de Sebastien Zanella. Il s'agit de photos que l'on observe avec un sentiment de familiarité avec les sensations dégagées, bien que les photos aient été prises à l'autre bout du monde.

Les meilleurs photos sont bien plus qu'un cliché, c'est un souvenir éternel.

Photos prises par Perry Carbonell avec l'objectif Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens.

Tu as récemment essayé l'Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens. Peux-tu nous parler des coulisses de tes différentes séries ?

J'ai fait un mélange de numérique et d'argentique; j'ai quelques appareils Fuji-x, ainsi que des Leica (M6, M1), et d'autres appareils 35 mm et moyen format. J'ai assorti l'Atoll avec mon Fuji XE3 et mon Xpro 1 (avec un adaptateur Metabones) juste pour obtenir une idée de la différence des capteurs. Je l'ai aussi utilisé avec mon M1. L'objectif Atoll faire parfaitement la paire avec ces boitiers, ce qui me donne envie de l'utiliser d'avantage. Le focus est doux et facile à régler, et en l'utilisant avec les Fuji, j'ai été capable de m'approcher de la distance minimale de 0.7m de mes Leica.

Quant aux résultats, le contraste ne ressort pas de telle manière qu'il paraît trop conséquent, ce qui me rappelle certains objectifs vintages que je détiens (Industar et un Pentacon 50 mm). Cela rend les ajustements plus faciles. Aussi, de manière similaire aux objectifs vintages, l'arrière-plan est doux et envoûtant, ce qui donne énormément de caractère. Le rendu des couleurs est un peu plus riche lorsque j'utilise le M1 avec les pellicules Lomography Color Negative 400 que lorsque j'utilise des pellicules Velvia avec mon Fuji, mais cela peut-être dû aux différentes heures à laquelle j'ai photographié avec le M1 (Des portraits dans la ville, en soirée). J’apprécie aussi que l'objectif ne distorde pas les rebords, tout au moins pas de manière prononcée, alors que certains objectifs grand angle le font. C'est d'ailleurs la distorsion qui m'avait poussé à abandonner la photographie grand angle auparavant.

À ton avis, pour quelle raison doit-on utiliser un grand angle ?

La meilleure des choses avec la photographie grand angle est qu'elle dévoile l'intégralité du contexte tout en ayant la capacité de changer les perspectives. J'adore tout particulièrement quand je peux m'approcher de très près de mes modèles avec les objectifs grand angle, on obtient une photo incroyable de si près.

Photos prises par Perry Carbonell avec l'objectif Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens.

Tu as essayé l'objectif dans plusieurs situations, avec différents paramètres. Que recommandes-tu aux futurs utilisateurs de l'Atoll ?

Il ne faut pas hésiter à s'approcher de vos sujets, plus vous êtes proches et mieux c'est ! Vous obtiendrez un style unique qui donnera à tout le monde un sentiment d'appartenir au moment.

Dans les rues, dirigez l'objectif un petit peu en dehors du centre de vos sujets, et ils apparaîtront quand même dans votre champ. Comme il s'agit d'un grand angle, partez à la recherche de perspectives dans les rues. Par exemple, si vous attendez à un feu piéton pour traverser, la scène qui vous fait face pourrait très bien être une foule de personnes de l'autre côté de la rue. Avec l'objectif, vous capturerez cette foule, les gens à vos côtés, mais aussi les bâtiments dans l'arrière-plan. Évidemment, la composition d'une image, avec la lumière et les sentiments qui en ressortent sont aussi des éléments importants à prendre en compte.

Essayez aussi de photographier à de petites ouvertures pour obtenir des résultats bien plus nets. Vous obtiendrez une bonne netteté à f/4 et au-delà, et c'est probablement approprié avec les pellicules (alors qu'avec du numérique, une netteté plus tranchante est généralement meilleure... Mais ce n'est pas l'apparence que je recherche, sauf si un client demande ce résultat). Lorsque vous photographiez une rue en effervescence, un réglage entre f/5.6 et f/11 est idéal.

Photos prises par Perry Carbonell avec l'objectif Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens. Modèle : Yuri.

Tu as aussi utilisé l'objectif sur ton appareil numérique Fuji X. Es-tu content du résultat malgré le crop factor ? As-tu utilisé une différente approche que lorsque tu utilise l’objectif avec un rangefinder ?

Le crop factor ne m'a pas particulièrement dérangé, l'expérience et le résultat sont ce que je recherche réellement. Je suis très content du rendu. Ce dernier est plus net avec mon appareil Fuji qu'avec mes appareils numériques, sans pour autant donner un rendu cliniquement net. J'aime utiliser le grand angle, et cet objectif m'a fourni une sensation assez vieille école.

Tes clichés du ciel et tes longues expositions sont impressionnantes, quel réglages as-tu utilisés pour les réaliser ?

Les photos avec une tempête à l'approche sont réalisées à 200 ISO, avec une exposition de 40 secondes et capturées avec l'objectif grand ouvert. Les clichés avec le banc sont eux pris à 100 ISO, avec un temps de pose de 1 minute.

De mémoire, la banc bénéficiait d'un ciel plus sombre car il y avait un peu de pollution lumineuse lorsque j'ai photographié la tempête, ce qui était au passage mon premier essai dans la astrophotographie. Je n'ai pas utilisé de trépied dans le cas du banc (j'ai appuyé mon appareil contre le sol, adossé à mon sac pour support – je dois trouver un nouveau trépied !).

Photos prises par Perry Carbonell avec l'objectif Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens.

Peux-tu nous parler de tes futurs projets ?

Je considère toujours mes travaux de portraits comme des mini projets; cela requière de l'organisation et la connaissance du modèle, leur garde-robe, leur personnalité, afin de trouver un décor qui leur correspond. Il ne s'agit pas juste de situations telles que "Viens avec ton beau visage à cet endroit". Il est en réalité bien plus important d'avoir quelqu'un de bien dans sa peau, et qui ait une personnalité forte. Vous pouvez trouver mes portraits sur mon compte Instagram et sur mon Site.

En dehors de cela, je souhaite reprendre l'écriture. J'écrivais beaucoup il y a de cela quelques années, et je souhaite vraiment me replonger dans cette passion. Est-ce que les gens lisent toujours ? Les réseaux sociaux nous ont conditionné à lire de moins en moins, mais je veux quand même essayer. Et je suis très excité à l'idée d'un projet que j'aimerais débuter avec Lomography. Avec un peu de chance, vous en serez plus bientôt ;)


Nous sommes de retour sur Kickstarter avec l'Objectif Artistique Atoll Ultra-Wide Angle 17 mm f/2.8 Art Lens. Adoptez une toute nouvelle perspective avec un objectif conçu pour les appareils hybrides full-frame et compatible avec les appareils montures M. Découvrez notre nouvel Objectif Artistique et soutenez le projet sur Kickstarter !

écrit par charlie_cat le 2021-02-03 dans #équipement #people #atoll #atoll-ultra-wide-2-8-17-art-lens

Voici le Lomography Atoll Ultra-Wide 2.8/17 Art Lens : une toute nouvelle perspective s'offre à vous avec cet objectif conçu pour les appareils hybrides full-frame et compatible avec les appareils télémétriques numériques & argentiques en monture M. Rendez-vous sur Kickstarter pour économiser jusqu'à 150 USD sur ce nouvel Objectif Artistique grand angle et obtenez-le à partir du prix réduit de 399 USD. Faites vite ! Offre pendant 24h seulement !

Les articles les plus captivants