Dans le sac de @pierredeschamps

3

Le Lomographe auvergnat @pierredeschamps nous fait aujourd'hui découvrir sa relation à la photographie argentique. Du matériel qu'il utilise à ce qui l'inspire, @pierredeschamps nous explique tout dans cet article !


Bonjour Pierre, peux-tu te présenter et nous dire ce qu’il y a dans ton sac ?

Bonjour la Communauté ! Je suis photographe amateur résident dans la belle région Auvergne. C’est un superbe terrain de jeux pour la ballade et la photo de paysage. Sans oublier les petites rues du centre de Clermont-Ferrand, qui permettent de faire de belles images. Je suis tombé dans la photo assez tard, malgré un terrain familial propice. Mon frère est même photographe professionnel.
J'ai volontairement mis pas mal de choses dans mon sac car j’aime tester des appareils et des pellicules. J'ai dû sélectionner ce que j'utilise le plus. En ce moment ma préférence va au Voigtlander Bessa et à ma dernière acquisition, le Mamiya 645.
Bien sûr je ne prends pas tout à chaque sortie. En général j'ai au moins un 120 et un 135, en plus du Minox qui m'accompagne tout le temps. J'emporte aussi ma tasse à café et le thermos qui va avec. J’ajoute lunettes de soleil pour me protéger les yeux et un Smartphone pour la mesure de lumière, les indispensables !
J'achète et je revends régulièrement du matériel. J’ai par exemple eu un LC-Wide, un Canon AE-1, un Mamiya C330, un Zenit 122, un Belair. Je suis atteint par le GAS (Gear Acquisition Syndrome), mais heureusement ce n'est pas trop grave.
Je développe Couleur et N&B moi-même, à l'exception des diapos en E6. J'aurais bien ajouté une cuve et des spires mais ça aurait peut-être été hors sujet, le matériel de labo restant au labo ! Étant aussi grand fan de café, j’ai lié ces deux passions en testant le développement au Cafénol.

Crédits: pierredeschamps
Crédits: pierredeschamps

Pourquoi aimes-tu la photographie argentique ?

Pour son côté brut, artisanal, direct. Pas ou peu d’assistance, on contrôle tout, il y a juste la lumière à apprivoiser. J’ajoute l’idée de la « contrainte créative ». Faire des images avec un vieux boitier, une pellicule ou un objectif pas forcement adaptés au sujet, et en tirer le meilleur parti. Alors bien sur quelquefois ça ne marche pas, mais c’est aussi ça le plaisir du challenge.
Évidemment le numérique a beaucoup d’avantages, mais c’est clairement une autre approche.
On peut faire le parallèle avec l’automobile. Je peux aller acheter mon pain avec une hybride ultra-moderne, mais aller faire une ballade en Traction cabriolet, ça a tellement plus de charme !
J’aime aussi le fait de na pas avoir le résultat immédiatement sous les yeux. Cela prolonge l’expérience du moment de la prise de vue. C’est pour cela que je ne suis pas très fan de l’Instantané. C’est amusant, mais sans plus.
Et il y a aussi toute la partie développement à la maison, que j’adore. On rejoint l’idée d’artisanat, le fait de « produire » des images de ses mains. Je ne fais pas encore de tirage à l’agrandisseur, par manque de place, mais j’aimerai bien pouvoir m’y mettre.

Crédits: pierredeschamps

Tu as beaucoup d'appareils et de pellicules différentes ! Tu choisis l'appareil en fonction de la photo que tu souhaites faire ?

Bien sur l’idée que je me fais de la photo que je souhaite obtenir influe sur le choix du matériel. Mais pas seulement.
J’aime bien me fixer des contraintes et voir ce qu’il en sort. Par exemple partir en ballade avec seulement mon Diana F+ et 2 rouleaux de EarlGrey. Je sais que je n’aurai pas les mêmes résultats qu’avec un Rolleicord et de la 400TX, mais je ne tenterai pas non plus les mêmes choses. Là encore la contrainte est source de réflexion et de créativité.
Et puis bien sûr, il y a le poids et l’encombrement du matériel qui compte. Le Bessa et son 35mm sont bien plus légers et maniables qu’un gros Moyen format. Quand on marche dans la chaine des Puys c’est à prendre en compte !

Dans nos appareils Lomography que tu possèdes (le Diana F+, le Konstruktor, le Simple Use, lequel préfères-tu ?

Franchement ils ont tous beaucoup de charme. J’aime leur côté simple, sans trop de réglages. C’est le mode « on shoot et on verra bien…».
Mon préféré actuellement est le Simple Use. Je l’ai rechargé 5 ou 6 fois déjà. C’est remarquable ce que l’on peut faire avec. Il est maniable, ultra simple, pas de réglages. Il se glisse dans une poche, il est toujours disponible. Un bloc-notes photo très fun. Alors bien sur il faut de la lumière (ou un film sensible) car le flash n’est pas très puissant. Oui l’objectif en plastique déforme un peu. Mais finalement les résultats obtenus sont étonnants. Le concept de « jetable rechargeable » est très dans l’air du temps. Pour le prix, c’est à tester ! Des exemples dans mon LomoHome, avec l'album Simple Use Camera.
J’ai aussi passé par mal de temps avec le LC-Wide. Un vrai coup de cœur. Je m’en suis séparé pour financer d’autres acquisitions, mais je commence à le regretter. Le très grand angle peut être difficile à maitriser mais on peut faire des choses incroyables, si l’on arrive à bien rentrer dans le sujet. Je crois bien que je vais économiser pour m’en offrir un à nouveau.

Crédits: pierredeschamps

Comment décides-tu si tu vas shooter en couleur ou en Noir et Blanc ?

Je n’ai pas de préférence entre couleur ou noir et blanc. Je suis l’envie du moment, et encore et toujours cette fameuse « contrainte créative » dont je parle beaucoup. Souvent je charge ce que j’ai sous la main et je vois sur place ce que je peux en faire.
Après si devant une scène j’ai le choix de ce que je vais utiliser, je me décide en fonction de la densité de la lumière, des couleurs, de la composition, de l’étagement des plans. C’est une question d’expérience personnelle et de ressenti.

Un dernier mot ?

Oui, je souhaite évoquer une boutique de photo argentique à Clermont-Ferrand : L'Imaginarium du Photographe, et son gérant Maxime. Je n’ai pas d’actions chez lui, mais je tiens à en parler car je pense qu'il faut tout faire pour soutenir ces boutiques artisanales et indépendantes.
Maxime m'a vraiment permis de développer ma pratique de l'argentique au travers de stages, d'expositions, de conseils, de rencontres et d’échanges. Il propose toute une gamme de films, de développements, tirages et appareils, dont les produits Lomography !
Si vous passez en Auvergne, je vous conseille d’aller y faire un tour. C’est au cœur du vieux Clermont, à 2 pas de la cathédrale, un coin parfait pour boire un verre et faire des photos. Quelques exemples sur ma LomoHome, avec mes albums Dans les rues de Clermont ou Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Clermont-Ferrand.

Crédits: pierredeschamps

Merci à @pierredeschamps d'avoir partagé son expérience avec nous. N'hésitez pas à aller le suivre sur sa Lomohome.

écrit par Anna Carestia le 2019-09-22 dans #équipement #people #landscape #double-exposure #diana-f #belair #lc-wide

3 commentaires

  1. pierredeschamps
    pierredeschamps ·

    Merci Lomography France !

  2. frenchyfyl
    frenchyfyl ·

    Chouette interview !

  3. pierredeschamps
    pierredeschamps ·

    @frenchyfyl merci !

Les articles les plus captivants