Thomas Davtin explore les profondeurs avec le Lomo LC-Wide

Thomas Davtin est un photographe autodidacte qui évolue dans le milieu de la Mode. Mélangeant à la fois le côté Street au Luxe, il réalise des clichés avec une technicité impressionnante et nous invite dans un univers décalé.
Pour cette série de photo, le photographe explore les profondeurs avec notre Lomo LC-Wide et son caisson sous-marin Krab Underwater Housing pour nous offrir des images évocatrices.


Photo prise par Thomas Davtin avec le Lomo LC-Wide, la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 35 mm et le caisson sous-marin Krab Underwater Housing.

Bonjour Thomas, peux-tu te présenter à la Communauté ?

Salut à tous !
En gros, je viens de Paris, je fais du skate et entre deux je suis Artiste Photographe.
J’bosse aussi bien pour des marques de fringues que de whisky et dès que je peux, je pars en report à l’étranger. Pour faire simple, je vis de mes passions et ça c’est cool.

Comment as-tu commencé la photographie argentique ?

Je pourrais pas vous parler de ma première photo parce que j’ai une mémoire de m.... mais j’me souviens de mon premier boîtier.
J’avais 7 ans, mon père me l’a offert; c’était un Konica TC. Depuis que j’ai touché à ce truc, j’ai jamais pu arrêter.

Photos prises par Thomas Davtin avec le Lomo LC-Wide, la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 35 mm et le caisson sous-marin Krab Underwater Housing.

Quelle est ta principale source d’inspiration ?

Moi-même (rires).
Nan sérieux, c’est mon quotidien qui m’inspire le plus : mes proches, ce que je vois, ce que je vis, les musiques que j’écoute. J’ai grandis dans un univers skate/ rap/ rock/ tattoo, et ça me définit complément.

Peux-tu nous présenter ta série de photos que tu as réalisée avec le Lomo LC-Wide et le caisson sous-marin Krab Underwater Housing ?

J’avais des tableaux en tête assez expérimentaux, je voulais pousser le boîtier à ses limites.
On est parti au cœur du plus long fleuve de France (j’vous cache pas que j’aurais jamais pensé qu’il y allait avoir autant de courant, on se lestait de pierres pour essayer de rester sur place).
Mais le fond était intéressant, les lumières subaquatiques aussi. Beaucoup de particules dans l’eau, il fallait faire attention aux moments de shooter. Il rentre dans mon top 3 des shootings les plus complexes.
Le résultat est juste parfait, c’est exactement ce que j’attendais.

Photos prises par Thomas Davtin avec le Lomo LC-Wide, la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 35 mm et le caisson sous-marin Krab Underwater Housing.

Avais-tu déjà shooté sous l’eau ? Peux-tu nous décrire comment c’est ?

Non, ce n'était pas la première fois. Mais dans ces conditions là si. C’était hyper intéressant, fatiguant, mais en testant le boîtier j’ai moi aussi pu repousser mes limites.
Et c’est officiel, je ne suis pas Alain Bernard.

Que penses-tu du Lomo LC-Wide ?

Pour être tout à fait franc quand j’ai pris en main le bébé ça m’a clairement changé du Mamiya RB67. (Rires) Mais la prise en main est très facile, le boîtier ne pèse rien et le caisson est vraiment bien fait. Et pour ce genre de shoot c’était l’idéal.

Photos prises par Thomas Davtin avec le Lomo LC-Wide, la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 35 mm et le caisson sous-marin Krab Underwater Housing.

Des projets à venir dont tu aimerais nous parler ?

Pleins de projets sur le feu comme d’habitude et de très belles choses arrivent en galerie ou sur les réseaux.
Mais le plus imminent c’est mon prochain photo reportage. Je vous emmène à San Francisco et ça sort mi-octobre.
On s’rejoint sur Instagram thomas.davtin pour en savoir plus.

Photos prises par Thomas Davtin avec le Lomo LC-Wide, la pellicule Lomography Color Negative 800 ISO 35 mm et le caisson sous-marin Krab Underwater Housing.

Vous pouvez retrouver Thomas Davtin sur Instagram et découvrir tous ses projets sur son site internet.

écrit par Anna Carestia le 2019-08-28 dans #people #underwater #krab-underwater-housing #lac #lomo-lc-wide

Les articles les plus captivants