Charlotte Le Bon nous raconte sa passion pour la photographie

2

Vous l'avez surement aperçu sur Canal + en tant que Miss météo, chroniqueuse du Petit Journal ou dans un des nombreux films dans lesquels elle a joué. Charlotte Le Bon commence sa carrière d'actrice en 2007, et se lance dans la réalisation en 2018 avec son premier court métrage, Judith Hôtel.
Mais son talent ne s'arrête pas là, créative dans l'âme elle nous fait découvrir son univers dans cette interview qu'elle nous a gentiment accordée.


En plus d’être actrice, vous êtes photographe, dessinatrice et peintre, on peut dire que vous avez une âme d’artiste ! Est-il important pour vous d’être créative dans votre vie de tous les jours ?

Pour moi, oui ! Même si parfois je traverse de petits déserts et je ne suis pas créative.

Photos et dessin par Charlotte Le Bon.

Votre première réalisation avec le court métrage « Judith Hôtel » date de 2018, qu’est ce qui vous a donné l’envie de passer de l’autre côté de la caméra ?

C’était une envie latente. Je crois qu’inconsciemment j’attendais la parfaite opportunité et celle-ci s’est miraculeusement présentée. La collection Talent Cannes Adami nous assure un budget conséquent, une première mondiale à Cannes et une carte blanche. C’est le genre de chose qui n’arrive jamais dans la vraie vie !

Que préférez-vous ? Être devant ou derrière la caméra ?

J’aime les deux mais c’est très différent. On est définitivement très vulnérables dans les deux positions, pour différentes raisons. Le métier d’acteur demande une forme de lâcher prise car on se repose dans les mains d’un réalisateur, d’une vision qui n’est pas toujours la nôtre. L’acteur s’invite dans le monde de quelqu’un d’autre. Le réalisateur invente ce monde ! C’est un peu le chef de chantier. J’adore parce qu’on est constamment sollicité ! Mais si tout s’écroule, on blâmera toujours le réalisateur en premier.

Photo de la femme sur le lit par Charlotte Le Bon, Poster réalisé par Léo Schrepel (Chef-opérateur du film) et portrait de Charlotte Le Bon par Timothée Hochet.

Y a-t-il pour vous des similarités ou différences dans la réalisation d’un film et le fait de faire de la photographie ?

Ayant d’abord raconté des choses par mes dessins et mes photos, il est logique pour moi de penser une histoire en images. Ce sont elles qui apparaissent en premier lieu dans ma tête et me dictent le récit. Je réalise que ce n’est pas le cas de tous les réalisateurs et cela a ses avantages et ses désavantages. C’est bien car on sait très vite ce que l’on veut ! Mais parfois des images s’imposent dans notre cerveau et on ne sait pas ce qu’elles veulent dire. Le plus dur est d’arriver à les intellectualiser.

Sur votre site internet on peut voir une sélection de vos photos, qu’est ce que vous appréciez dans la photographie ?

C’est comme le dessin mais en moins chiant. On compose avec la lumière et les éléments qui nous entourent et parfois, certaines histoires se révèlent à nous ensuite. Par contre, on se confronte aux contraintes du monde réel, qui sont inexistantes avec le dessin.

Quel appareil utilisez vous principalement ?

Depuis 10 ans, je shoot qu’en argentique. Sur mon site, les photos ont été principalement prise par un Nikon FM2 acheté sur eBay à Montréal et un Olympus OM1, qui m’a été offert par mon père et qui lui appartenait depuis 1976.

Photos prises par Charlotte Le Bon.

Avez-vous un ou des sujets favoris à prendre en photo ?

Non.

Quelle place occupe la photographie dans votre vie ?

J’ai des périodes. Je peux m’en passer pendant des mois mais c’est toujours la même chose. Dès que je recommence, je réalise comme cela m’avait manqué.

Avez-vous déjà pris des photos avec un appareil Lomography ? Si non, seriez-vous tentée d’essayer l’un de nos appareils créatifs ?

Oui, il y a longtemps ! Il y a 10 ans, je suis partie dans les Cyclades et j’ai fait plusieurs tentatives, dont celle-ci. Il fallait beaucoup de lumière et énormément d’immobilité pour faire des photos pas trop moches. ;)

Photo prise par Charlotte Le Bon avec le Diana F+.

On peut voir à travers vos dessins, et votre projet de street art “Catch the moon” que vous êtes inspirée par la lune, d’où vous vient cette fascination ?

Je ne suis surtout pas la seule ! La lune a été le sujet et la muse de milliers de poètes, d’écrivains et d’artistes à travers le monde. Elle nous a vus évoluer depuis des centaines de milliers d’années, elle est belle comme une grosse perle cabossée. C'est aussi la porte de l’espace. Elle me rappelle que nous ne sommes pas grand chose dans cette immensité et ça me calme.

Dessins réalisés par Charlotte Le Bon.

Vos dessins semblent gorgés de messages subtiles, est-ce un moyen pour vous de vous exprimer et de faire passer vos idées ?

Je n’ai pas de mission de manipulation cachée mais c’est un exutoire, ça c’est certain. L’inspiration est un truc très mystérieux, quasi mystique. Ce qui m’embête car j’aimerais bien savoir la capturer afin qu’elle ne me quitte jamais.

Vous mettez votre grand-mère en avant sur votre site avec ses peintures. Vous a-t-elle inspirée ? Le dessin est-il quelque chose qui a toujours fait partie de votre vie ?

Dans d’autres circonstances, je crois que grand-mère aurait eu une grande carrière de peintre. Il me paraît donc juste d’exposer son travail comme je peux. Il y a 3 ans, lors de ma première exposition, ma mamie a gagné de l’argent avec la vente d’une de ses toiles pour la première fois de sa vie. C’était un moment délicieux à partager avec elle.

Photos et dessins par Charlotte Le Bon.

Des projets à venir ?

Des films à jouer, un long-métrage (l’adaptation de la bande-dessinée “UNE SOEUR” de Bastien Vives) et un court-métrage à réaliser, peut-être une expo prochainement aussi.


Un grand merci à Charlotte pour avoir répondu à nos questions. Découvrez tout son univers sur son site internet LeBonLeBon, et suivez la également sur Instagram pour être au courant de ses futurs projets !

écrit par Anna Carestia le 2019-05-15 dans #news #people

The LomoChrome Metropolis is the first truly new color negative film to be released in years. Following the success and now legendary status of the LomoChrome Purple and LomoChrome Turquoise, this new emulsion will be available in 35 mm, 110, 120, and 16 mm. Drenching your photos in muted colors, poppy contrast, and desaturated tones, this film is dark, grungy, quite unlike anything you've seen before. Back us on Kickstarter and help us usher in a new era in film photography!

2 commentaires

  1. matanuska
    matanuska ·

    Very good interview Anna . Go on !

  2. matanuska
    matanuska ·

    Excellente interview Anna. Continue !

Les articles les plus captivants