Lomogon Art Lens : Premières impressions de Julia Grandperret Motin

Julia Grandperret Motin est une photographe autodidacte, qui a débuté la photographie argentique à 17 ans. Aujourd'hui, nous en découvrons plus sur ses travaux et ses premières impressions du Lomogon 2.5/32 Art Lens !

Photo prise par Julia Grandperret Motin avec l'objectif Lomogon 2.5/32 Art Lens.

Hello Julia ! Parle-nous de ton histoire avec la photographie.

Bonjour ! J’ai commencé la photographie argentique de manière entièrement autodidacte à mes 17 ans. Et j’ai poursuivi en parallèle à des études de droit. Après avoir eu ma licence, j’ai décidé de me consacrer uniquement à la photo, sans avoir de formation à proprement parlé. J’ai rencontré à ce moment là Diana Lui, une photographe dont j’ai suivi le masterclass de 6 mois, qui m’a guidé dans l’établissement de mon langage photographique et dans la création de séries. Ce que j'explore encore en ayant intégré en septembre 2017 l’École de l'Image des Gobelins.

Comment définirais-tu ton style ?

Si je devais me définir ça serait plutôt par le portrait, à travers l'humain, notamment les femmes. Je n’ai jamais cessé de faire de l’argentique ; ce qui ne définit pas un style, mais dans mon cas il m’est important d’en rester à ce procédé analogique, plus aléatoire, laissant place à l’accident. J’ai notamment fait une série de portraits en surimpression, procédé obtenu dans un premier temps de manière accidentelle, que j'ai ensuite travaillé.

Parlons peu, parlons Lomogon ! Tes premières impressions en découvrant l'objectif ?

J’ai beaucoup aimé le Lomogon la première fois que je l’ai vu, le design doré m’a plu directement ! Ensuite pour l’utilisation il m’a fallu un petit temps d’adaptation, car il n’est pas fréquent de trouver un objectif avec ce genre de système d’ouverture ! Mais une fois l’habitude prise, il est rapide et facile d’utilisation, même assez instinctif finalement !

Et en l’utilisant ?

Le Lomogon, par son grand angle a été parfait pour capter des scènes de rue, ou des portraits avec le plus de détails autour, et par l’ouverture à 2.5 qui m’a permise de prendre des photos en lumière basse, ce que j’aime beaucoup.

Photos prises par Julia Grandperret Motin avec l'objectif Lomogon 2.5/32 Art Lens.

Des conseils lors de l'utilisation du Lomogon ?

De ne pas se laisser surprendre par le système d’ouverture, mais au contraire d’en jouer pour obtenir différents effets sur ses photographies – plus ou moins de grain, des flous voulus…

Quelle est ta photo préféré de cette série ? Peux-tu nous raconter son histoire ?

On est allé dans un salon de tresseuses à Chateau d’Eau avec Margot (à gauche) et Jéromine (à droite), c’était malheureuseument interdit de photographier dans le salon, j’ai juste pu voler une unique photo dans le couloir. Ma seconde préférée est celle prise dans un couloir d’une gare dans la Loire, baigné de lumière d’une fin de matinée d’hiver.


Rendez-vous sur son Instagram, pour découvrir les travaux photographiques de Julia Grandperret Motin.

2019-02-20 #news #lomogon-2-5-32-art-lens #lomogon #art-lens-lomography-art-lens-embracingexploration #julia-grandperret-motin

Le Lomogon 2.5/32 Art Lens vous permet d'élargir votre vision du monde. Ce n'est pourtant pas une optique grand-angle comme les autres. Conçu pour électriser toutes vos escapades, il est votre ticket vers l'indubitable esthétique Lomography. De douces saturations, de beaux contrastes, une qualité optique tranchante, un bokeh unique, un mécanisme d'ouverture super rapide – le Lomogon est l’œil Lomo ultime sur le monde. Rendez-vous sur Kickstarter dès maintenant pour découvrir tout ce que vous devez savoir sur notre dernière invention et économisez jusqu'à 40% avec nos offres spéciales Kickstarter !

Les articles les plus captivants