Erich Lessing, l’œil de lynx autrichien s'est éteint.

Erich Lessing est né à Vienne en 1923 dans un monde qui allait rapidement être chamboulé, et lui faire traverser de dures étapes. Un père emporté par le cancer, ainsi que la perte de sa mère et sa grand-mère aux effroyables camps de concentration d'Auschwitz et de Theresienstadt l'ont poussé à quitter le territoire européen afin de trouver refuge en Palestine. Mais son ambition et son goût pour la vie lui ont valu une renommée internationale, et une très belle carrière chez Magnum Photos. Aujourd'hui, nous avons perdu Erich Lessing mais ses images retraçant maints événement politiques et sociaux forts resteront longtemps dans nos archives photographiques.

Photo de Erich Lessing prise par Peter Rigaud.

En 1947, diplômé de l'Institut de Technologie à Haïfa, Lessing s'arme de courage pour rentrer en Autriche lorsque la fin de la Seconde Guerre Mondiale est assurée. Passioné de photographie dès son adolescence, il est embauché en tant que photojournaliste pour une agence Américaine. Son esthétique lui étant propre, il se fait rapidement remarquer et devient membre de Magnum Photos en 1955. Son envie de documenter le monde tel quel devient emblématique de son travail. Il a ainsi pu couvrir de nombreux évènements politiques considérables, notamment l'atmosphère post-guerre en Europe, l'occupation communiste dans l'Est, la visite de Charles De Gaulle en Algérie, et surtout les révoltes hongroises en 1956.

'Geneva Summit', 'Hugarian Revolution' (1956), le Général Charles de Gaulle en visite à Constantine en Algerie (1958), et les révoltes à Budapest, Hongrie (1956) faites par Erich Lessing ©Magnum Photos.

"Je voyais mon travail en tant que documentation. Je ne suis certainement pas un conteur d'histoires, ni un romancier. A l'époque, le reportage n'était pas aussi sophistiqué qu'il l'est de nos jours." - citation tirée du site de Magnum Photos .

Cette envie de capturer le quotidien tel qu'il est, sans artifice, se fait surtout ressentir dans ses tirages datant de la fin des années 40. En effet, Erich Lessing explore de nouveaux sujets plus heureux, tels des rassemblements hors-normes qui rythment la vie populaire : une élection de Miss en Pologne, une conversation entreprise lors d'une balade en vélo, un baiser volé dans un bar à Vienne. Lessing parvient à rendre le familier et l'habituel épatant.

Les images 'The Election of the First Beauty Queen in Communist Poland' (1956), 'The agricultural cooperative of Petroupin in Bohemia', 'Cesenatico' (1960), Vienne (1953), et 'Couple, Vienna' (1954), faites par Erich Lessing ©Magnum Photos.

A partir des années 1960, le photographe se rapproche de sujets plus culturels et se fait inviter sur les plateaux de cinéma, ou dans de divers studios afin d'immortaliser l'acte créatif. Il capture différentes formes d'art avec élégance et parfois un certain regard humoristique. Dans d'autres situations, il parvient à arrêter le temps et représenter la puissance d'un moment, tout comme le démontre la photo devenu iconique du pianiste Glenn Gould.

Les photos 'Glenn Gould during a rehearsal with the Berlin Philarmonic Orchestra' (1957), Julie Andrews sur le set de 'la Mélodie du Bonheur' (1964), 'Gregory Peck playing Captain Ahab' (1954), studio à Vienne (1975), ainsi que Marcel Marceau et Stan Laurel à Paris (1958) prises par Erich Lessing ©Magnum Photos.

Ces dernières années, Lessing s'est étonnement essayé à la photographie en couleur afin de se concentrer sur du travail d'archives. Il a pris en photo des milliers d’œuvres d'art présentées dans les musées du monde entier. Il en vint à fonder sa propre agence d'archives et de photos basée à Vienne, rassemblant plus de 40 000 images. Des preuves visuelles qui resteront gravées dans les mémoires de beaucoup d'amateurs !

écrit par Adélaïde de Cerjat le 2018-08-29 dans #hommage #lessing

Les articles les plus captivants