Le festival Wheels and Waves à travers les yeux de Pauline Théon au Petzval 58

1

Pauline, qui se présente également sous le nom de Popoti, a documenté le festival Wheels and Waves avec le Petzval 58 Bokeh Control ! Nous dévoilons ici cette série aux allures rock n'roll et Pauline Théon nous raconte sa première expérience avec l'objectif. La photographe aime tester de divers appareils et cette fois-ci, elle fait honneur à l'effet bokeh qui est symbolique de cet objectif. Grace à cette polyvalence, l'objectif est adéquat pour les portraits, les paysages mais également pour les scènes urbaines, comme le démontrent les photos de Pauline !

Hello Pauline, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs ?

Salut ! Comme tu viens de le dire mon petit prénom c’est Pauline, mais j’ai un tas d’autres pseudos sur le net : Mathilda (pour le film Léon) ou encore Popoti (le prénom de mon lapin le plus mignon de tous évidemment).

J’ai 29 ans (ouille bientôt un cap à préparer). Je n’ai pas fait d'études dans le domaine de la photo, pour tout te dire je suis technicienne en prévention des risques professionnels donc vraiment rien à voir ! J’avoue rêver vivre de la photo parfois, mais ça ne vas pas plus loin...j’ai peur peur peur. Bref j’ai commencé par de l’argentique il y a 10 ans maintenant et je n’en suis finalement jamais sortie. Je vis à Clisson , ville plutôt connue pour le HELLFEST mais aussi parce qu’elle ressemble à l’Italie ! J'essaie de voyager le plus possible pour toujours garder cette inspiration sans m'essouffler !

Quelles sont tes sources d'inspiration ?

Richard Avedon a été le premier à me mettre une grosse claque avec la série "In the American West" et aussi parce qu’il avait fait des portraits de son papa qui m’ont beaucoup touchée.

Ensuite il y a la mystérieuse Vivian Maier, j’ai dû regarder le reportage sur sa vie une dizaine de fois tellement elle me fascine. Surtout les formats carrés. Les profils atypiques m’attirent autant qu’elle ! Et puis pour ne pas trop m’étaler sinon je vais faire une liste sans fin, j’aime beaucoup Diane Arbus, la photographe des "freaks"

Tu as photographié le festival Wheels and Waves avec notre objectif Petzval 58, racontes-nous un peu le festival ?

C’était ma première fois sur ce festival. Il se déroule entre Biarritz et San Sebastian, une région que j’adore et il dure 4 jours. En gros c’est un rassemblement de moto custom, de surf, skate et de musique. C’était la septième édition cette année et comme je viens de passer mon permis moto j’avais vraiment envie de sillonner les routes du pays basques avec des motos de folies à mes côtés. On peut assister à différentes courses dans des endroits super bien choisis (gros coup de cœur pour Jaizkibel entre montagne et mer) et le soir on se retrouve souvent au village pour manger et voir les skateurs et des concerts. Il y a un tas de shop trop trop bien avec des sappes assez uniques et y a même un barbier :)

Qu'est-ce que tu as pensé de l'objectif artistique Petzval 58 ?

Déjà un grand merci pour votre confiance, quand j’ai reçu le colis dans ce coffret digne d’un bijou j’étais comme une dingue. Je suis direct partie le tester sur mon lapin ahah.

Au début un peu désarçonnée, et puis il faut dire que je suis du style à ne pas lire la notice. J’ai un peu trifouillé l’optique et dès les premiers tests j’avais le sourire jusqu’aux oreilles ! Le coco fait son poids mais comme je fais de l’argentique j’ai l’habitude et j’aime bien ressentir ce côté solide. J’ai été très surprise de sa polyvalence, parce que je n’avais pas notion que l’on pouvait autant gérer le flou tourbillonnant en arrière-plan. J’avais peur de me lasser de cet effet. Mais finalement c’est génial je n’ai pas eu besoin de repasser mon 85mm ou mon 50mm le Petzval faisait très bien l’affaire ! Il est resté vissé sur mon Canon pendant tout le festival. Et je vous parle pas du capital sympathie qu’il peut avoir, je ne faisais pas 5 mètres sans que l’on me demande « hey c’est quoi il est magnifique ton objectif ». J'ai fait pleins de rencontres grâce à lui !

Quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui utiliseraient pour la première fois cet objectif ?

Je pense qu’il faut faire un peu comme moi le tester dans toutes les conditions possibles, c’est super expérimental comme optique ! Je pense que ça peut rebooster une panne d’inspiration aussi, parce qu’on appréhende différemment sa façon de photographier.

La majorité de tes photos sont en noir et blanc, pourquoi ce choix ?

Bien vu, ça me fait plaisir que tu relève ce détail.
En effet, si vous allez sur ma page photo ou même mon instagram c’est en grande majorité du noir et blanc. Je me lasse moins de mes photos comme ça, je les trouve intemporelles. C’est aussi pour ça que j’aime autant le travail de Vivian Maier, mon œil s’accroche plus à l’émotion et je ne me perds pas dans trop de couleurs.
Je me suis quand même donné un défi ces derniers mois et je dois envoyer 12 pellicules couleurs Lomography à développer ! Je vous ferai un retour si ça vous dit (et si ce n’est pas trop catastrophique ahaha).

Quelle est ta photo préférée de ta série au Wheels and Waves ?

Le dilemme... les photos que j’aime ne font jamais l’unanimité en général, peut-être parce que j’y ajoute un moment, un échange, une odeur, un son .. bref des choses qu’on ne peut pas toujours lire en regardant la photo. Mais pour ce festival je choisirais celle-ci, parce que je n'aurai jamais pu avoir cet effet de vitesse sans le Petzval !

Tes projets pour l'été ?
Pour l’été beaucoup de festival et je partirai en Corse fin Septembre avec la moto normalement. Et j’aimerai beaucoup beaucoup sortir un fanzine cette année


Pour suivre les aventures de Pauline, c'est via sa Lomohome ou son compte Instagram !

2018-08-05

New Petzval 58 Bokeh Control Art Lens

Marchez sur les traces de la photographie avec cet objectif réalisé à la main qui combine savoir-faire historique, innovation moderne avec une optique russe originale et une bague révolutionnaire de contrôle de bokeh.

Les articles les plus captivants