Road trip : 10 jours en Islande - Partie 1

2016-08-29

Le photographe David Grandmougin s’est envolé pour l’Islande sur un coup de tête. Dans la précipitation du départ, il a tout de même réussi à embarquer un Lomo’Instant – entre autres appareils. En résulte cette série de photos rassérénante comme une bouffée d’air frais, à l’image des grands espaces de la terre de glace et de feu.

Après être tombé sur un bon plan Voyages Pirates nous sommes partis en Islande avec Blanche faire le tour de l’île sur un coup de tête. Et logiquement, j’en ai profité pour faire plein de photos car les paysages que nous avons traversés étaient, de loin, les plus beaux que j’avais eu l’occasion de voir.

Durant ces 10 jours à rouler sur les routes de l’île, j’ai dû dire un nombre incalculable de fois “woaw”, et j’ai eu envie de vous raconter ce périple un peu plus qu’avec seulement des photos (et aussi pour remplir un peu mon blog).

Un grand merci à Lomography pour le prêt du Lomo Instant au passage !

Jour 1 : Départ de Paris direction Reykjavik

Ça va aller très vite en fait pour cette partie : on a fait Nancy – Paris Charles de Gaulle en TGV, puis le vol direction Reykjavik qui a décollé à 22h10. À noter que si votre bagage est un peu hors format, ça passera quand même, testé et approuvé avec un sac à 9,3kg alors que la limite fixée par WOW était à 5kg.

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Keflavik à 23h30 (comptez -3h de décalage horaire). Ensuite il a fallu prendre un Flybus (trajet de 50 minutes, sans besoin de réserver à l’avance) direction la gare routière de Reykjavik. De là nous avons marché 30 minutes jusqu’à notre auberge de jeunesse, pour dormir un peu avant la découverte de la capitale.

Jour 2 : Reykjavik et la finale de l’Euro 2016

Après un réveil matinal, nous sommes partis à la recherche d’un endroit où « petit-déjeuner » avant de partir visiter la ville. On a pas mal vagabondé dans les rues de Reykjavik, avec visites de la célèbre église, du musée de la ville, qui, au passage est très intéressant.

Puis nous sommes retournés dans le centre ville pour récupérer la tente que nous avions louée chez Iceland Camping Equipment Rental (ils sont sympas et français) et l’avons déposé dans l’auberge de jeunesse où nous avions dormi la nuit précédente avant de se poser sur une place pour regarder la finale de l’Euro 2016 en mangeant un hot-dog islandais. Après cette défaite, l’excuse était parfaite pour découvrir les bières locales et se balader un peu plus dans les rues de la capitale avant d’aller se reposer quelques heures histoire d’être en forme pour le grand départ autour de l’île.

Jour 3 : C’est parti !

Dernière matinée à Reykjavik. Nous sommes partis récupérer la voiture louée (passez par ici, c’est les moins chers) pour faire le tour de l’île. Avant de partir pour quelques milliers de kilomètres, il a fallu faire quelques courses. Pour cela, direction un supermarché Bónus, que je ne peux que vous conseiller car vous y trouverez tout ce qu’il vous faut. Par contre, prévoyez quand même un budget pour, car la vie est beaucoup plus chère qu’en France. Une fois le coffre rempli, nous avons pris la route direction Geysir qui, comme son nom le laisse deviner, est là où vous trouverez les geysers les plus célèbres d’Islande. C’est certes très touristique, mais c’est à voir.

On a continué notre petit bonhomme de chemin jusqu’aux très belles chutes d’eau de Gullfoss.

Enfin, on a roulé jusqu’à tomber par hasard sur un endroit avec une vue à couper la souffle, à quelques centimètres du vide.

Puis, on est arrivé, avec de la chance, au camping de Skógafoss avec vue imprenable sur la cascade du même nom. Au passage merci à Aurore et Hélène qui nous ont montré comment monter la tente (après avoir eu un petit peu de mal…) et évité de dormir sous la pluie.

Jour 4 : De la glace et des glaciers

Après une première nuit sous la bruine nous sommes partis faire un tour à la cascade Skógafoss.

De là, nous avons pris la route en direction de Vik et sa plage de sable noir pour y prendre le petit déjeuner. Après cela, nous avons continué notre chemin jusqu’au parc national de Skaftafell, où un glacier nous attendait nous donnant l’impression d’être en face d’un paysage lunaire.

Tout en restant proches des glaciers, nous avons roulé jusqu’à Jökulsárlón pour les voir se jeter dans la mer.

Enfin, nous avons fini la soirée au camping de Höfn, un camping bien sympathique et calme à deux pas de la mer où nous avons dégusté le traditionnel hot-dog islandais avant de nous endormir.

Jour 5 : Des paysages magnifiques

Départ du Camping d’Höfn pour longer toute la côte est Islandaise.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que, même si la partie nord-est paraît un peu plus vide en termes d’attraction touristique, elle n’en reste pas moins visuellement spectaculaire.

On roule et on tombe sur de jolies choses, comme cette plage.

Ces gros glaçons.

Et aussi ces jolies chutes d’eau.

Des paysages volcaniques qui succèdent aux montagnes.

Avant d’arriver à l’une des chutes d’eau les plus populaire d’Islande, Dottifoss.


La deuxième partie du road trip est à découvrir prochainement.
Pour suivre le travail de David : davidgrandmougin.com

écrit par Théo Depoix-Tuikalepa le 2016-08-29 dans

Cliquez ici pour plus d'articles inspirants et festifs sur notre page Happy Holidays. Vous pourrez participer à notre incroyable compétition pour gagner un panier cadeau Lomography, répondre à un test amusant, et découvrir nos offres quotidiennes !

Les articles les plus captivants