Lomo’Instant Amigo : Maxime Fardeau et son Lomo'Instant

Après avoir pris les commandes de l’objectif Minitar-1, Maxime Fardeau nous entraîne dans son univers instantané. Dans cet article, il nous parle de sa passion pour la photographie instantanée, passion qui a débuté il y a trois ans par l’achat d’un appareil Instax 210. Depuis, le photographe collectionne les appareils. Pour tout vous dire, son travail s’expose aussi dans différentes galeries de la capitale.

Nom : Maxime Fardeau
Sites : maximefardeau & maximefardeau (Blog Polaroïds) & instagram.com/maxandpaula
LomoHome : InstantPaula
Appareil : Lomo’Instant
Pellicule : Fuji Instax

Hello Maxime ! Comment vas-tu ?

Salut Lomography et les Lomographers :) !

On te connait déjà car tu as eu l’occasion de tester l’objectif Minitar-1. On te retrouve ici avec le Lomo’Instant ! Quelles ont été tes premières impressions sur l’appareil ?

Quelle joie de pouvoir tester un nouvel appareil instantané ! Il est compact et passe partout. Le mien est tout noir mais je pense que je vais le pimper un peu ;).

Comme tu nous l’avais déjà confié, tu es un passionné de photographie instantanée et tu as déjà dans ta collection plusieurs appareils. Comment est née cette passion ?

Elle est née il y a 3 ans maintenant, quand je me suis acheté mon Instax 210 de chez Fujifilm, je l’emportais partout. C’était le renouveau de la photo instantanée, je prenais des photos de soirées et de mes amis. L’effet est immédiat, on se rassemble tous et on regarde ce que les photos donnent :). Je trainais pas mal avec mon Lubitel, mais la photo instantanée a un côté fun incontournable !

Tu en en dis un peu plus sur ta collection d’appareils. Lequel tu préfères ? Pourquoi ?

Je me suis offert un SLR-670m de chez MiNT il y a quelques semaines… C’est un peu l’appareil de mes rêves dans ce format et j’en suis très content. Je lorgne aussi pas mal sur le Lomo’Instant Wide de chez Lomo depuis quelques temps. Mais attendre Noël, c’est un peu trop long :).

Qu’est-ce qu’apporte la photographie instantanée dans ta pratique de la photographie en générale ? Plus de spontanéité n’est pas une réponse haha !

Dans la photo instantanée, tu ne peux pas tricher : pour chaque occasion, tu as un essai et c’est tout. Tu ne peux manipuler que très peu les couleurs et on ne se perd pas dans le choix d’optique… On se reconcentre sur les fondamentaux de la photographie : l’exposition et le cadrage.
C’est une discipline très contraignante et quelque part, ce sont ces contraintes qui boostent la créativité.

Comment expliquerais-tu ce véritable retour à l’instantané et à l’argentique ?

On a tous chacun notre théorie concernant ce retour aux sources. Les photos s’enchainent et se ressemblent toutes dans nos smartphones et nos cartes SD. Le numérique brise les contraintes de création qui entravent toujours l’argentique, alors que certaines contraintes sont nécessaires et participent à notre processus de création.
On a aussi de moins en moins d’emprise sur ces photos digitales que l’on ne peut pas toucher. Avec l’argentique, le photographe a le sentiment de créer quelque chose, autrement que d’avoir le nez rivé sur son ordinateur qui est le quotidien de beaucoup d’entre nous.

Peux-tu nous parler un peu de tes inspirations ?

Je lorgne sur le travail de beaucoup de maîtres d’hier et d’aujourd’hui. J’ai été beaucoup influencé par les travaux de street photography d’Henry Cartier Bresson, de Garry Winogrand et de Robert Franck. Les derniers travaux en couleur de Saul Leiter me fascinent à chaque fois, j’aimerais orienter mon travail de la couleur et du cadrage en ce sens.
Côté photo instantanée, on peut trouver une foule de talents sur internet. Je ne citerai qu’Amanda Mason, Sarah Seené, Alessandra Colato, Maxime Simon ou Alexandre Bouchon qui m’inspirent au quotidien dans mon fil d’actu.

Qu’est-ce que tu aimes chez le Lomo’Instant ?

J’aime à la fois sa simplicité et sa profondeur d’utilisation. On peut choisir entre un mode automatique quand on ne veut pas se prendre la tête ou passer en mode créatif pour avoir plus de contrôle sur ce que l’on fait, en shooting par exemple.

L’aspect manuel ne t’a pas trop déstabilisé au début ?

C’est justement ce que je préfère dans l’appareil ! Il ouvre pas mal de perspectives pour un appareil photo instantané. La majorité des appareils instantanés n’offrent pas toutes ces possibilités. Elles permettent au néophyte de découvrir des principes de base de la photo et à l’averti d’exprimer sa créativité.

Comment se passe la cohabitation avec lui ?

Il se fait tout petit dans mon sac et, sous sa forme de bloc compact, il est resté plutôt sage :). Il y a toujours une fascination populaire pour les appareils instantanés : les têtes se tournent à chaque déclenchement, les plus timides n’apprécieront pas !

As-tu des conseils ou des astuces à donner aux heureux nouveaux propriétaires d’un Lomo’Instant ?

Pour réaliser des séries un peu expérimentales, optez pour le trépied et le mode manuel sans flash. Utilisez une cellule externe pour avoir une mesure du temps d’exposition en fonction de l’ouverture, utilisez le mode Bulb et votre chronomètre et ensuite, les possibilités sont juste infinies.

Peux-tu nous parler de la série que tu as réalisée ?

Ma série de photos que je vous présente retrace mes différentes expérimentations et est partagée en petites séries de 3-4 photos chacune. J’aime ne pas montrer beaucoup dans mes photos et ne rester que dans l’évocation, laisser l’imagination faire le reste. Ombres chinoises, voiles sont des outils pour y parvenir. J’ai aussi pu participer à un shooting avec une jeune danseuse professionnelle.

Des artistes de la photographie instantanée dont tu aimerais nous parler ?

Je reste sans voix devant le travail onirique et sauvage de Sarah Moon. Ses œuvres sont majoritairement réalisées à la chambre mais elle laisse une grande place à la photographie instantanée.

Lomo’Instant, ça rime avec …

Lomo’Instant
Que tu es fascinant,
Et pourtant pas si grand… :)

Un dernier mot pour la fin ?

Shoot, reload and shoot again !

Merci Maxime !!

écrit par mpflawer le 2015-11-18 dans #people #lomoamigo

Kickstarter

Apportant une esthétique iconique à la photographie instantanée au format carré, le Diana Instant Square imprègne vos cadres de couleurs fortes et saturées et leur donne un vignettage riche. Conçu pour laisser libre cours à votre imagination, notre dernière innovation comprend un mode Exposition Multiple, un mode Bulb pour les longues expositions, un adaptateur Hot Shoe pour flash et bien plus ! Il est même compatible avec tous les objectifs créés pour le Diana F+ afin que vous puissiez changer de perspective à tout moment. Deux photos ne seront jamais identiques. Soutenez-nous sur Kickstarter dès maintenant !

Les articles les plus captivants