Community Amigo : David Elalouf (Dudizm)

2

David est notre deuxième Community Amigo. Son aventure avec Lomography a commencé il y a déjà 10 ans, il a d’ailleurs connu l’une des premières boutiques qui vendait des articles Lomography. Il nous parle, entre autres, de sa curiosité pour les appareils photos et nous expose ses réflexions sur la photographie argentique. En fin d’article, il nous donne tous les noms de ses copains Lomographes ! Inspirez-vous de son univers et explorez de nouvelles LomoHomes. Vous aussi faites comme Dudizm, créez votre LomoHome et qui sait peut-être qu’un jour nous ferons un Community Amigo avec vous !

Nom : David Elalouf a.k.a Dudizm
LomoHome: dudizm
Site perso : Dudizm
Ville: Paris
Âge: 45

Hey ! Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur toi ?

Je travaille dans la musique depuis 20 ans : dj, organisateur de concerts, directeur artistique, chroniqueur musical, chargé de communication évènementielle. Je suis actuellement music designer freelance et passionné de photographie argentique.

Depuis combien de temps es-tu Lomographe ?

Environ 10 ans. J’ai découvert la communauté grâce à Stéphane Chabrier, jazzgohan qui avait ouvert KAPTUR le premier Lomoshop français à Nice entre 2004 et 2007 (pour l’anecdote). J’ai pu me familiariser avec les appareils et les pellicules, expérimenter, échanger, c’était une période dorée. La fermeture du shop a été un coup dur mais le mal était fait, j’étais contaminé. Entre temps j’avais rencontré Peter Boesch le premier représentant Lomography en France et plus tard, pris contact avec la communauté parisienne quand je suis venu vivre à Paris.

Quels sont les appareils photo que tu as ?

Je ne suis pas à proprement parler un collectionneur, j’achète des appareils relativement bon marché qui m’intriguent ou qui ont des fonctions particulières comme le Duaflex ou le Flexilette, visibles sur ce lien vers mon blog. Sinon le LCA+, Sprocket Rocket, Nikon F2, Mamiya 645s sont des compagnons fidèles. Par contre dès que je trouve une mallette pleine de billets, je fonce m’acheter en hors d’œuvre un Hasselblad, un Rolleiflex et un Noblex et si j’ai encore un peu d’appétit un Leica et quelques optiques grand-angle et macro.

Crédits : David Elalouf

Peux-tu nous raconter ton expérience avec ces appareils photo ?

J’ai commencé en suivant simplement la sortie des nouveaux appareils Lomo avec le Fisheye 1, puis le 2 avec lesquels j’ai fait des tonnes de portraits et de photos de soirées et concerts surtout avec le ring flash. Ensuite l’horizon Kompakt pour son panoramique car je retrouvais l’effet de courbure que j’affectionnais sur le Fisheye, mais les fonctions sont trop limitées, et je n’ai pas pu acquérir un Perfekt. J’ai eu mon premier LC-A russe cyrillique acheté sur eBay 80 euros avec lequel j’ai commencé sérieusement les expérimentations de films croisés, puis le LC-A+ , fantastiques améliorations que le réglage iso jusqu’à 1600 ainsi que la multi-expositions.
J’ai testé la Sardina qui possède une super lentille et le Diana qui a moult accessoires mais je ne suis pas fan. Sprocket Rocket par contre a été une révélation pour moi, un format panoramique avec les trous « sprocket » … unique ! Ça m’a énormément stimulé et frustré à la fois. Je rêve que Lomography fasse enfin les petites améliorations nécessaires pour sortir ce bijou de la gamme des ‘toys’ et devenir un must.

Quel est ton appareil Lomography préféré ? Et pourquoi ?

LCA+ pour son coté compact, son grain et ses accessoires. J’aimerais beaucoup ajouter a mon harem le LC wide et le LC-A 120 dont j’en ai entendu beaucoup de bien.

A ton avis, pourquoi on continue de faire de l’argentique ?

La photo argentique est un peu au numérique ce que le bio est à l’OGM. Libre à chacun de choisir ! On peut aussi faire une analogie entre le monde du son et de la photo. On voit l’engouement croissant pour les vinyles car les gens finissent par se rendre compte que le rendu sonore est indiscutable ce qui légitime le succès de sa “renaissance” dans ce monde tout digital. Le besoin de retourner aux sources se fera toujours ressentir. Pour le film c’est pareil, le rendu est unique en son genre. Il ne s’agit plus de comparer ce qui est mieux ou plus pratique ou plus fiable mais de ce qui produira le rendu que l’on attend. Je regrette seulement que peu à peu quasi toutes les références de films diapos ont disparu une à une. Réduire l’offre sur un produit qui touche à l’art pour des raisons de profit est vraiment dommageable pour tous. En revanche, je suis heureux de voir que Lomography ait investi dans la production de films. A ce rythme, “Lomography” deviendra bientôt LE synonyme d’ “Argentique” et le mot “Photographie” fera uniquement référence au digital !

Crédits : David Elalouf

Pourquoi tu fais de la photo argentique ?

Avec un appareil numérique j’ai toujours l’impression que ce que je fais est banal. Je préfère utiliser des films et des filtres de couleurs plutôt que d’ajouter des effets Photoshop ou utiliser Instagram pour rendre jolies des images somme toute médiocres. Et en ce qui me concerne, à part le noir et blanc je fais quasi exclusivement du film croisé et des multi-expositions donc je ne conçois pas un instant devoir passer du temps en post production pour faire de ‘fausses’ multi-expositions, ce serait stupide ce n’est plus de la photo mais du graphisme. Je dis toujours que je fais des images à l’aspect digital avec des méthodes analogiques.

Qu’aimes-tu photographier ?

J’aime la photo de rue pour la spontanéité des gens et des situations, les animaux, les plages. Sinon je fais beaucoup de portraits en multi-expositions.

Peux-tu nous parler un peu des photos que tu as choisies de nous montrer ?

J’ai choisi des images prises avec les appareils cités dans les questions 3 et 4.
Des vieux films de 1964 et 1987 avec le Duaflex et le Mamyia, des portraits multi-exposés au LC-A+- et au Nikon F2, quelques Sprocket, des Fisheye, et une ou 2 Brownie Hawkeye.

Crédits : David Elalouf

Avez-vous déjà rencontré des lomographes que vous considérez comme des amis ?

La Lomography est un formidable réseau social de passionnés, et même si l’interface n’est pas aussi conviviale que Facebook on arrive quand même à créer des liens et nouer de vraies amitiés.

Quelques belles rencontres :

vicuna, on se connaissait déjà et nous nous sommes inscrits sur Lomography la même année.
natalie_zwillinger, vraie inspiration depuis 2005 j’ai rencontré Natalie à Tel-Aviv à plusieurs reprises.
satomi, rencontrée au Lomoshop de L.A
oneira1927, américaine en séjour linguistique prolongé à Paris et devenue une amie chère.
elvismartinezsmith, parisien avec qui je partage des amis et les mêmes passions pour la musique et la photo argentique
breakphreak, rencontré à Tel-Aviv, ambassadeur officieux de Lomography en Israël depuis de nombreuses années.

Peux-tu nous recommander des LomoHomes que tu aimes suivre ?

Voilà une toute petite sélection de lomographes qui m’inspirent certains sont des dinosaures et/ou des pointures selon moi, la liste est en réalité bien plus longue, j’espère que ceux que j’ai oubliés me pardonneront !

Il faudrait une page pour chacun si je devais vous expliquer pourquoi ils sont sur cette liste alors je vais simplement laisser leur Lomohome parler pour eux !

hodachrome
earlybird
stouf
superlighter
mafiosa
suizidekid
wil6ka
scootiepye
kangiha
grazie
bkspicture
herbert-4
akula
etc.

Un conseil à donner aux nouveaux venus sur Lomography ?

- Apprendre par cœur les 10 règles d’or de Lomography et les oublier immédiatement après !
- Choisir un appareil avec lequel vous vous sentez bien, prenez-le en main, vous devez avoir du plaisir (mais pas trop) à le manipuler. Ne choisissez pas celui que vous trouvez « So cute », sinon il finira comme accessoire de mode ou sur votre étagère !
- Commencez avec du film couleur simple (moins cher), 100 ou 200 iso si vous voulez faire des multi-expositions, le temps d’apprivoiser votre appareil et de comprendre sont fonctionnement. Quelques rouleaux devraient suffire si vous êtes curieux et déterminé !
- Et pour finir le plus important, TOUJOURS, toujours, toujours avoir son appareil en main ou dans la poche et pas dans le sac, ou il ne sert à rien. De cette manière vous serez plus réactif aux situations qui se présentent à vous et à cet instant décisif tant convoité !

Merci !

2015-05-17 #people #lomoamigo

2 commentaires

  1. dudizm
    dudizm ·

    Thanx a lot , Merci pour ce moment de lumière :)

  2. lomographyfrance
    lomographyfrance ·

    Merci à vous pour votre sympathie, Dudizm !

Les articles les plus captivants