Lubitel 166+ : le dernier né de la famille est le plus prometteur

Le Lubitel 166+ est le dernier né de la famille Lubi. Les derniers nés sont souvent les plus prometteurs, ceux dans lesquels ont place le plus d’espoir et de perspectives d’avenir. Quelles sont les différences marquantes entre certains Lubitels ? En quoi le 166+ est-il une innovation?

Le premier Lubi que j’ai eu en ma possession est le 166B. Je l’avais eu par hasard chez un particulier qui se séparait à l’époque de son agrandisseur. Ce Lubitel m’a permis de bien me familiariser avec le moyen format et d’acquérir plus de technique.
En effet, j’avais cherché à m’en procurer un à l’époque suite au conseil du Labo avec lequel je travaillais à l’époque. N’étant pas familiarisé avec le lomo et la photo argentique à l’époque, le conseil de ce photographe avait été : "Procure toi un moyen format d’occasion “type box”, tu reviendras à ton Diana ensuite ! Et tu verras, tu le maîtrisera en un clin d’œil !"

Effectivement il avait raison ! Bien que la mise au point soit loin d’être géniale sur le 166B, c’est un bel outil pour démarrer et progresser dans la technique photographique. Voyez plutôt !

Crédits: jaybees80
Photos réalisées au Diana F+, Tori Amos limited

Cependant la connectique câble de mon vieux 166B s’est un jour cassée. Quelle horreur ! Je n’oublierai jamais ce jour, j’avais une grande affection pour ce Lubi. En un sens, il n’est pas mort, juste un peu handicapé pour la nuit, il est toujours là à attendre les sorties diurnes.

J’ai donc décidé d’investir à l’époque dans un Lubitel 166 Olympic édition. Ce qui m’a décidé pour ce modèle c’est le fait qu’il propose une griffe flash standard et non par câble. Cependant quand je l’ai reçu je fus déçu !
Non pas par son look mais par la non possibilité de double exposition directe, sur ce modèle qui fonctionne en fait, avec un compteur de vues mécanique, comme sur un 35mm classique. Cependant, il avait l’avantage d’être hermétique à la lumière totalement, ce qui est un avantage pour des films comme l’Aerochrome.

Photos réalisées au Lubitel 166 Olympic édition.

Sachez aussi que si vous trouvez ce genre de modèle, il ne se charge pas comme les autres Lubitels. En effet il se charge “à la Rollei”, c’est à dire comme un Rolleiflex. Autrement dit dans le magasin de chargement du film se trouvent deux petit points blancs. Vous devrez aligner la double flèche présente sur le papier du rouleau 120 avec ces deux points avant de refermer le dos de l’appareil. Ensuite vous devrez avancer jusqu’au blocage du film. Ce Lubitel propose néanmoins une simplification des ouvertures par des symboles météorologiques.

Déçu que j’étais, quelques temps après, je me suis procuré un Lubitel 2. Je partais en arrière au niveau de l’objet et de son Design (qui est très simple), mais je retrouvais ma double expo, tant chérie.

Photos réalisées au Lubitel 2

Après avoir bien écumé, par la suite, mon LCA+ Russia Day, j’ai lu de nombreux articles sur la qualité de mise au point du 166+. En effet, pour les prises de vue de prés, les vieux Lubitel sont loin d’être parfaits. Pour ma part, j’agissais avec eux au jugé. Je n’ai jamais réellement vu de fluctuation de point dans mes Lubitels.

J’ai donc décidé ces derniers temps de me procurer le dernier né de cette famille: Le 166+. J’ai déjà, dés son arrivée, avant de l’avoir en main , noté l’effort de présentation de son packaging de présentation.
Une fois sorti, il est comme les autres Lubitels mais beaucoup plus léger.
J’ai tout de suite regardé la mise au point à vide, et là ce fut la surprise! La mise au point était claire et limpide.
Quelle bonheur de savoir à l’avance ce que l’on va faire.

J’ai très vite testé la double expo sur mon premier rouleau de Lomography X-Pro Slide 200, avec l’aide du colorsplash. Le rendu fut précis et beau, l’optique et la visée du Lubitel ont clairement évolué sur le 166+.

Cryptides série 1, Lomography X-Pro Slide 200, Lubitel 166+

Pour finir, je dirai que Lubitel 166+ reprend le meilleur de ses grands frères, comme les symboles simplifiés d’ouverture, la griffe flash fixe, ou encore le compteur de vues automatique pour le 35mm. Oui, le Lubitel 166+ peut accueillir le 35mm grâce à son kit Lubikin.
Le Lubitel 166+ allie donc tradition et innovation grâce à son adaptation au 35mm et à sa mise au point claire et précise.

Le Lubitel 166+ est une recréation faite avec amour de ce classique de l’ère soviétique. Basé sur une conception qui remonte à plus de 60 ans, cet appareil est actualisé avec de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de shooter avec des pellicules 120 et 35 mm. Shooter des photos hallucinantes avec le Lubitel 166+ , disponible sur notre boutique en ligne.

écrit par jaybees80 le 2013-08-29 dans #équipement #test #120 #review #mx #lubitel-166 #revue #double-expo #photographie #moyen-format #lubitel-familly #lubitel-serie #caracteristique-technique

Les articles les plus captivants