Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Faire peau neuve à un Canon Canonet en palissandre de Santos

Un tuto D.I.Y. pas-à-pas pour rhabiller un Canon Canonet en palissandre de Santos plaquée.

J’ai pris des photos numériques pendant de nombreuses années mais au début de l’année dernière, j’ai pris entre les mains un vrai appareil à pellicule à nouveau et depuis lors ma collection a très vite grandi. Mais l’appareil par lequel j’ai toujours été attiré et que j’ai toujours voulu pour ma collection était un Canon Canonet.

Après une période de chasse (et quelques mauvais achats sur eBay) j’avais enfin trouvé un Canonet convenable au cours de mes vacances à l’occasion du nouvel an à Whitby (une petite station balnéaire dans le nord du Yorkshire au Royaume-Uni).
Je l’ai eu pour la modeste somme de £30. Après avoir testé quelques pellicules pendant mes vacances, elles sont revenues du labo avec de plutôt bons résultats. J’ai décidé que c’était mon appareil 35mm à emporter préféré mais pour une raison étrange je ne le sentais pas assez bien, il ne me ressemblait pas assez.

J’avais vu quelques Canonets restaurés (très, très chers) en ligne avec de magnifiques revêtements de plaqué bois. J’ai tout de suite pensé: «Je pourrais le faire moi-même et économiser énormément d’argent." J’ai donc fait des recherches sur Internet pour trouver une entreprise qui vendait du bois de placage fin.

Au départ, je ne savais pas quel type de bois je voulais. Je voulais juste quelque chose avec un bon grain. J’ai trouvé un site web basé au Royaume-Uni qui s’appelait The Wood Veneer Hub qui vendait du plaqué en gros rouleaux et j’ai découvert la palissandre de Santos – un bois qui est généralement utilisé pour les guitares. Il avait un très beau grain et des tons riches et chaleureux, tels que je les voulais. J’ai eu 3 mètres de rouleau de 0.6mm d’épaisseur (beaucoup plus que ce dont j’avais besoin) pour £40. J’ai réalisé que si ça marchait, je pourrais rhabiller plusieurs appareils.

Quand le plaqué est arrivé, je l’ai trouvé parfait. Le grain était un peu plus large que ce à quoi je m’attendais mais j’avais le choix où faire mon découpage sur sa longueur de 3m.

J’ai d’abord enlevé la vieille cuirette de l’appareil photo. Elle semblait avoir déjà été tannée par le passé. J’ai pu l’enlever beaucoup plus facilement que je ne le pensais et il y avait quelques morceaux de la cuirette originale du Canonet dessous.

Le dos était la pièce la plus facile à découper sur mesure. J’ai utilisé la cuirette que j’avais enlevé comme modèle et dessiné son contour sur la palissandre avec un crayon, puis je l’ai coupé légèrement plus grand. Les bords ont ensuite été taillés en ponçant avec un outil multifonctions Dremel. Après quelques essais, j’ai trouvé que la palissandre était très fragile sur le grain. En coupant avec un cutter, j’ai pu facilement fendre le bois.

La meilleure façon de couper c’est de couvrir les bords avec du ruban adhésif et couper avec de grands ciseaux. La bande protégée la fissure du bois.

A cause de la fragilité du bois, j’ai dû le faire tremper dans de l’eau chaude pour la rendre souple (j’ai juste fait bouillir de l’eau, j’ai pris un café et j’ai rempli une tasse supplémentaire avec de l’eau chaude) le bois s’est naturellement courbé le long du grain, de sorte à ce que le grain était amené à suivre la courbe de la caméra.

J’ai l’ai séché avec une serviette et je l’ai aligné sur l’appareil photo sans utiliser de colle. Après avoir obtenu un ajustement parfait, j’ai appliqué la colle époxyde – conçue pour coller le bois au métal (que j’ai également acheté dans le magasin)sur le corps de l’appareil (à l’aide d’une petite coupure de la palissandre utilisée en tant que spatule)

Pour l’avant de l’appareil photo, on utilise le même procédé : dessiner le contour de la vieille cuirette – en mettant du ruban adhésif sur les lignes – puis couper avec un outil de sable de la Dremel. Coupez peu à peu et aligner quand c’est sec pour vérifier l’ajustement. La colle ne doit être utilisée jusqu’à ce que l’ajustement soit bon.

Le trou pour la synchronisation du flash a été un peu dur à traiter ; après avoir utilisé l’ancienne cuirette en tant que un modèle pour l’emplacement de la main, j’ai utilisé un très petit foret du Dremel et j’ai poncé peu à peu jusqu’à ce que le trou bien aligné.

Le Canon Canonet à la peau neuve.

écrit par lewy et traduit par lomographyfrance

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Português, Spanish, Deutsch & Italiano.