Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Comment ajouter des fuites de lumière à n'importe quelle pellicule 120

Avoir un appareil qui permette les fuites de lumières a toujours sur votre liste de voeux? Avec cette simple astuce, on peut le faire avec n'importe quel appareil moyen format!

Si vous êtes comme moi, l’une des raisons majeures pour lesquelles vous étiez attirés par Lomography étaient ces sublimes fuites de lumières. Après quelques années à accumuler des appareils, cherchant celui qui pourrait créer de manière sûre et fiable ces fuites de lumière, j’ai trouvé le Holga 120S. J’ai enfin réalisé comment je pouvais ajouter des fuites de lumière à n’importe quelle pellicule 120 avec n’importe quel appareil.

La principale cause de ces fuites de lumière avec le Holga, et plus particulièrement le 120S, est un entraîneur qui n’enroule que vaguement la bobine sur son support. Ma première pellicule avec mon 120S a été un succès : elle sorti de l’appareil très peu serrée et avec beaucoup d’entrées de lumière.

Cependant sur la seconde pellicule, j’ai été déçu de découvrir qu’elle n’était sorti que comme elle aurait techniquement du être — fermement serrée et attachée . Ce fut alors que la réponse m’apparut : pourquoi ne pas modifier la pellicule moi-même? Je suis sûr que vous voyez où je veux en venir, mais je vais néanmoins l’expliquer.

Voici ce que vous devrez faire :

Premièrement, tenez fermement la pellicule dans une main. Avec l’autre main, tournez la base de la bobine dans le sens des aiguilles d’une montre (ou bien le haut dans le sens inverse). Si la pellicule est bien serrée comme celles qui ne sont pas utilisées (que j’utilise ici), cela sera beaucoup plus facile avec un tournevis.

Faire cela déroule la pellicule de l’intérieur : en exposant le haut ou le bas de la pellicule vous reproduisez l’effet qui était profit par l’entraînement lâche de l’appareil.

Arrêtez quand ça ressemble à quelque chose comme ça :

Vous pouvez voir les bords du papier dépasser de la base de la bobine. Si vous allez trop loin, vous risquez de brûler toute la photo. Laissez exposé un court moment, puis refermez la pellicule.

Le résultat est une série de fuites de lumière qui varient en intensité. Certaines photos ont été plus exposées, comme celle-ci :

D’autres ont eu moins de lumière, et sortirent plutôt comme ça :

La beauté de la chose est sa simplicité, sa vitesse et le fait qu’elle ne nécessite aucune modification définitive (et destruction potentielle) de votre appareil. Mais l’aspect qui me plait le plus est que je puisse utiliser tous mes appareils 120 qui normalement ne permettent pas ces entrées de lumière, et que j’aurai du laisser sur l’étagère autrement.

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Spanish, Deutsch, Русский & Italiano.