C'est votre dernière chance de précommander votre objectif Petzval et d'obtenir les plaques à ouvertures spéciales inclues gratuitement ! La date de livraison est estimée à août 2014 (ou même avant), alors ne manquez pas cette chance de vous procurer l'objectif pour portrait parfait !

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Guide des pellicules Lomography : photographier en redscale

Une fois que vous avez maîtrisé le truc de fabriquer vos propres pellicules redscale, vous êtes prêt à prendre des photos avec. Ce guide rapide vous explique les techniques à savoir pour obtenir le look que vous voulez pour réussir vos pellicules redscale.

Photo de grad

Comme le nom le suggère, les pellicules redscale produisent des photos baignées de rouges intenses et d’oranges vifs. Cependant, connaître la bonne technique d’expositiont de votre pellicule redscale vous aidera à obtenir les teintes et résultats que vous voulez.

Règle générale

En règle générale, les pellicules devraient être exposés — ou surexposés, pour parler technique — à un ou deux crans supérieurs au vrai ISO. Par exemple, si vous avez redscalé une pellicule 200 iSO, vous devriez régler la sensibilité à ISO sur 100 sur votre appareil.

Le principe de pénétration de la lumière

Cette règle générale sur l’exposition des pellicules redscale a été interprétée par le lomographe renenob grâce à un concept qu’il appelle le Principe de pénétration de la lumière. En gros, il décrit comment les pellicules aux ISO inférieurs (100, 200) sont plus fins comparés à ceux aux ISO supérieurs (400, 800 et plus).

Un tes simple le confirme : il a exposé la pellicule à une lampe, de nuit et a vu l’ampoule clairement à travers les pellicules à ISO inférieur plus fines. Les pellicules à ISO supérieur, cependant, laissaient à peine voir l’ampoule. Il a donc déduit que les pellicules avec une haute pénétration de lumière avaient besoin d’être exposées d’un à trois crans de plus lorsqu’ils sont utilisés en redscale, alors que les pellicules avec une pénétration llimitée de lumière doivent être exposés à 4 ou 5 crans de plus.

Obtenir des teintes différentes et des couleurs
Alors qu’obtient-on en exposant diverses pellicules redscale à différentes expositions ? Vous obtenez des clichés redscale magnifiques qui peuvent avoir un look intensément rouge, un côté sépia avec des tons jaunis ou une teinte rétro verte. Le lomographe adam_g2000 nous a montré cela en photographiant avec la Lomography Redscale XR 50 – 200 en ISO 50, 100, et 200 :

ISO 50:

Photo de adam_g2000

ISO 100:

ISO 200:

Gardez à l’esprit cependant que les conditions lumineuses et l’ouverture de l’objectif que vous utilisez auront aussi des conséquences sur les teintes et couleurs de vos photos.

Doubles et expositions multiples avec les pellicules redscale

Parce que vous pouvez sous-exposer et surexposer les pellicules redscale facilement, elles comptent parmi les meilleures pellicules pour les doubles et multiexpositions. Comme d’habitude, photographiez la première image en sousexposition, puis photographiez la deuxième image au nombre ISO désiré. N’oubliez pas non plus d’appliquer les techniques d’exposition des doubles et multiexpositions lorsque vous photographiez des silhouettes, des textures et des doubles symétriques.

Le lomographe extraordinaire hodachrome maîtrise les doubles et les expositions multiples avec les pellicules redscale, comme vous pouvez le voir dans la galerie ci-dessous :

écrit par plasticpopsicle et traduit par lomographyfrance

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Русский & Italiano.