Petzval_preorder_header_kit

Maintenant disponible en pré-commande - Premier arrivé, premier servi.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

166+ Series #15: Tipsteroids 166+ (3ème partie)

Le format carré nécessite une approche différente en terme de composition. Les règles classiques de la composition - telle que la règle des tiers - ne s'appliquent pas vraiment. Regardons pourquoi, et comment améliorer la composition des images au format carré.

Photo de tall_bastard

Pourquoi autant de photographes utilisent-t-ils le moyen format ? Irving Penn et Diane Arbus sont deux exemples parmi beaucoup d’autres. Nous pouvons de suite exclure une raison purement technique (la pellicule est plus grande et offre donc une meilleure résolution). Il y a également une raison liée à la composition. Il y en a même plusieurs, et nous allons toutes les examiner.

Composition générale d’une image carrée
Le format carré jouit naturellement d’un certain équilibre. Cette forme fait facilement ressortir un sujet qui paraîtrait beaucoup moins réussi en rectangle.

La règle des tiers n’est pas valable pour le format carré. Vous pouvez retrouver dans l’un de mes très anciens articles que cette règle est basée sur les proportions du nombre d’or, qui s’appliquent uniquement à un format rectangle.

Avec le format carré, j’ai l’impression que mettre son sujet au centre est la seule alternative. Une image carré est simple à “lire”, tandis qu’une image rectangulaire peut se lire de gauche à droite, de droite à gauche, ou du haut vers le bas. Le format carré ne se lit que d’une seule manière. La raison scientifique qui se cache derrière cette idée est que l’oeil scrute de manière circulaire lorsqu’on lui présente un format carré, et se concentre rapidement sur le centre de l’image. C’est une règle plutôt implicite, dont nous n’avons pas forcément conscience.

L’opportunité de produire des portraits
Imaginez un instant : vous prenez un portrait au format 35mm et vous réalisez seulement après que vous souhaitez changer votre composition. Le problème est que vous n’avez pas assez de matière pour recadrer correctement votre image. Au final, vous n’aurez donc qu’une image de qualité moyenne (à cause de la petite surface de pellicule que vous exploiterez.

Le moyen format vous permet en quelque sorte de contourner ce problème. Vous pouvez facilement prendre un portrait, mettre votre sujet au milieu de l’image, et décider par la suite ce que vous voulez faire, et recadrer plus facilement votre image. Vous pouvez également décider de recadrer au format rectangulaire, grace à la grande surface de la pellicule.

Personnellement, je n’aime pas cette hypothèse, mais c’est une des possibilités que vous avez avec le moyen format. Je crois plutôt en la composition AVANT la prise de vue.

Photo de tall_bastard

Alessandro Panelli (aka yo.panic ou .panic) est un étudiant en médecine et en chirurgie, un photographe et un écrivain originaire de Padova (en Italie, près de Venise). Rendez vous sur son tumblr ou retrouvez le sur Facebook ou Google+ pour en savoir plus.

Le Lubitel 166+ est une réedition d’un classique de l’ère soviétique. Son design des années 60 a été repris et amélioré, avec la possibilité d’utiliser les formats 120 et 35mm. Le Lubitel 166+ est disponible sur notre boutique en ligne.

écrit par yopanic et traduit par fredericdith

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Spanish.