C'est votre dernière chance de précommander votre objectif Petzval et d'obtenir les plaques à ouvertures spéciales inclues gratuitement ! La date de livraison est estimée à août 2014 (ou même avant), alors ne manquez pas cette chance de vous procurer l'objectif pour portrait parfait !

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Réaliser des portraits de rue

Voici un tipster dans lequel notre héros dévoile ses secrets pour réaliser des portraits de rue.

Un jour, j’ai décidé de m’essayer au portrait de rue. Cela fait maintenant presque un an que j’en fais (…parfois, ce n’est même pas vraiment dans la rue mais dans un parc ou un jardin). Il y a deux manières de s’y prendre:

1. Prendre une photo sans demander aucune permission et continuer son chemin. Certains trouveront ça désagréable, d’autres en souriront, d’autres encore vous lanceront probablement quelques jurons.
2. Demander poliment à son sujet.

Pour être tout à fait honnête, avant j’étais terriblement introverti. Les jours où ça ne va pas, ma femme m’interdit d’aller prendre des photos parce que je suis un peu bougon. Mais ça mis à part, je n’ai maintenant plus de problème pour demander à un parfait inconnu si je peux le prendre en photo.

Le secret ? C’est juste de le faire. Au bout d’un moment, on fini par ne plus vraiment se soucier de ce que l’autre pense. Le pire qu’il puisse arriver c’est que la personne dise “Non”. Dans ce cas, passez simplement à autre chose.

Si vous êtes un peu timide et que vous n’êtes pas à l’aise avec la démarche, vous pouvez essayer ceci: Quand j’ai commencé à prendre des photos de rue, j’ai réalisé un projet que j’avais intitulé « Mug Shot project »: http://www.lomography.com/magazine/tipster/2011/07/12/make-use-of-that-half-frame-setting. J’avais demandé à des collègues de travail si je pouvais les prendre en photo. A la fin de la pellicule, je m’étais habitué à demander aux gens s’ils pouvaient poser pour moi. En conclusion, commencez en restant dans une certaine zone de confort, et allez-y progressivement.

Une autre astuce que je tire là d’une interview de Garry Winogrand (je ne sais plus où je l’ai lu mais je suis sûre que c’était sur lui). Lorsque Winogrand allait vers les gens pour les prendre en photo, il leur souriait, tout simplement. A mesure qu’il s’approchait, il souriait avec un petit signe de tête. En fait, cela permet de créer une connexion avec son sujet tout en lui signifiant que sa contribution serait très appréciée, et cela le met aussi la personne à l’aise alors que vous vous apprêtez à envahir son espace vital. Pour ma part, je tiens à ajouter un “merci” – parce que mes parents m’ont bien élevé :-).

Si vous demandez et que votre sujet acquiesce, alors prenez le temps de bien faire votre photo – peut-être une prise ou deux. Il n’y a rien de pire que de se rendre compte après coup qu’on a perdu son temps (et celui de son sujet) sur une photo.

Il ne te reste plus qu’à choisir votre sujet. Il n’y a pas de règle en la matière. Personnellement, je choisis des gens qui ont un visage intéressant, mais je serais incapable de vous dire ce qui les rend intéressant. Parfois ce sont les traits de leur visage, parfois ce sont les vêtements qu’ils portent, parfois c’est une barbe majestueuse. Bref, quelque chose me marque et je ressens le besoin de les prendre en photo.

Voici quelques personnes « intéressantes »:

J’espère que vous tirerez des choses intéressantes de mon expérience. n’hésitez pas à poster vos photos, ça m’intéresse !

écrit par rrohe et traduit par sancia

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Italiano, Spanish, Português, Deutsch & Nederlands.