Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

30 façons de pirater votre prochaine pellicule

Une des choses que l'on attends le plus lorsque l'on travaille avec de la pellicule, c'est de voir les résultats. C'est toujours une surprise de voir le rendu des photos sachant que l'on ne sait jamais vraiment ce que l'on va obtenir. Voici quelques astuces que vous pourrez utiliser pour pirater votre prochaine pellicule.

Photo By: golfpunkgirl via Gizmodo UK

Écris par: Libby Plummer

Le Kit
1. Le coût des pellicules et du développement peut sembler relativement élevé pour une personne qui a l’habitude de stocker des centaines de photos sur une carte SD, mais un appareil en soi, ne vous coûtera pas non plus la Lune. Spécialiste de l’argentique, Lomography vous offre un grand choix d’appareils peu cher comme le Diana Mini ou le grand angle de La Sardina, ou vous pouvez également vous offrir un Holga ou Blackbird si votre budget vous l’accorde. La plupart des grandes marques d’appareils photo ne font plus que du numérique de nos jours, mais vous pouvez toujours trouver des appareils d’occasions comme le populaire Canon AE-1 sur eBay ou dans des boutiques spécialisées.

2. Si vous êtes à la recherche de photos de qualités, super nettes, alors la question d’utiliser un trépied ou non ne se pose même pas. La plupart des appareils possèdent un pas de vis pour trépied au dessous de l’appareil. Un trépied professionnel vous coûtera mais vous pouvez trouver des alternatives, moins cher comme les Gorillapod que vous pouvez trouver chez Joby’s et qui s’ajustent en fonction de l’environnement où vous vous trouvez, et qui ne vous briseront surtout pas le compte en banque.

3. Un moyen facile de rajouter une flaque de couleur à vos photos est d’utiliser un filtre de couleur sur un flash. Certains flash viennent avec leur filtres appropriés où vous pouvez en trouver chez Photojojo. Où vous pouvez les fabriquer vous même en colorant au marqueur des morceaux de scotch transparent

4. Investir dans des objectifs supplémentaires est toujours une bonne idée, même si vous n’avez qu’un appareil en plastique. Même si c’est un appareil à focal fixe, y attacher une lentille macro, grand angle ou fisheye en utilisant du gaffer peut produire des résultats assez surprenant.

5. Les appareils instantanés rajoute un bon goût rétro à votre collection d’appareils, que ce soit un ancien Polaroid SX-70 ou un tout nouvel Fujifilm Instax 210. Ils existent d’autres alternatives comme les dos instantanés pour LC-A+ et Diana+ qui s’attachent facilement et vous offrent des instantanés de la taille d’une carte de visite, vous épargnant de passer au laboratoire.

6. Investir dans un scanner à négatif vous fera également économiser quelques sous car vous n’aurez plus qu’à payer le développement seul de vos pellicules. Il existe un paquet de modèles différents, allant des scanners à négatifs que vous pouvez trouver pour une centaine d’euros jusqu’au scanners multifonctions.

Photo By: Slimmer_Jimmer via Gizmodo UK

Pellicules
7. Vous pouvez vous procurer tout un registre de pellicules, même si les disponibilités ne sont pas aussi élevées qu’avant. Il y a encore pas mal de stock limité disponible dans la plupart des laboratoires et magasins photos, mais les magasins spécialisés comme les boutiques Lomography, sont ce qu’il y a de mieux. Il peut être aussi astucieux d’être à l’affût d’offres pour des pellicules périmés sur eBay. Même périmées, ces pellicules fonctionnent toujours et vous pourrez peut être obtenir des résultats encore plus époustouflants.

8. Lorsque vous choisissez quelle pellicule utiliser, il est important de vérifier les ISO, soit la sensibilité de la pellicule. Au plus le nombre est élevé, au plus la pellicule est sensible. Si vous prenez des photos un jour sombre et nuageux, il vaut mieux utiliser une pellicule à ISO élevé (800 voir plus), une pellicule peu sensible en journée de grand soleil (100 et en dessous) et pour plus de polyvalence les pellicules à 400 ISO sont des valeurs sûres pour la plupart des conditions de lumière.

9. Si vous voulez de bons résultats, essayer de réfléchir au delà de l’utilisation du négatif couleur classique. Les pellicules noir et blanc vous donneront des photos d’humeur monochrome, les pellicules diapositives vous offriront des saturations de couleurs prononcées. Ça vaut le coup aussi de jeter un œil aux pellicules redscale qui vous donneront des résultats nostalgiques rougé-orangé.

10. Les pellicules infrarouges couleurs sont relativement difficiles à trouver de nos jours depuis que Kodak a arrêté de les fabriquer quelques années auparavant, et que vous pouvez en trouver occasionnellement sur eBay. À l’origine développées pour la photographie aérienne, les pellicules infrarouges couleurs vous offrent des résultats extraordinairement brillants en couleurs, surtout associées à l’utilisation d’un filtre de couleur devant l’objectif.

11. Si vous êtes de nature courageuse, vous pouvez aussi essayer de rembobiner vos pellicules dans le but de les réutiliser. Ce qui a pour résultat de vous donner une surimpression des photos sur tout le long de la pellicule, et il en revient à la chance de vous accorder des photos avec des résultats fantastiques ou juste une grande pagaille sur vos photos, ce qui est en soit ce qu’il y a de plus fun. Tout ce que vous ayez à faire est de rembobiner la pellicule comme vous le feriez normalement, mais laissez une amorce de pellicule qui vous permettra de recharger la pellicule de nouveau dans l’appareil (avec un autre appareil pour encore plus mélanger les résultats).

12. Si vous avez un ancien appareil Polaroid, alors le seul endroit où vous trouverez de vrais pellicules officielles Polaroid sera sur eBay. La bonne nouvelle c’est que les gens ingénieux d’Impossible Project, formé par d’anciens employés de Polaroid, offrent une toute nouvelle génération de films instantanés, qui peuvent être facilement trouvé sur le web ou dans les magasins spécialisés. Vous pouvez aussi achetez des films instantanés Fujifilm pour les utiliser dans un Instax Mini 7 (connu pour être le nouveau Polaroid 300) ainsi que les dos instantanés pour les appareils Lomography.

Photo By: Slimmer_Jimmer via Gizmodo UK

Les Réglages et Effets
13. Un bon moyen d’obtenir des photos créatives est de prendre plusieurs prises sur la même photo. Aussi connu sous le nom de la surimpression (ou MX pour Multiple Exposure) et fonctionnent le mieux avec deux impressions (une impression double). Techniquement, vous pouvez prendre autant de photos que vous le désirez, mais la pellicule va commencer à être surexposée à partir de trois prises. Une variante de cette fonction est de jouer avec l’avancement de la pellicule, un avancement non complet peut vous octroyer de belles images à superpositions partielles.

14. Il existe plein de moyens pour obtenir une netteté douce sur vos photos, avec la plus facile étant de recouvrir la lentille d’un fin papier de plastique transparent. Une autre méthode est de retirer l’objectif et expirer sur l’arrière de la lentille pour y mettre de la buée le temps de prendre une photo ou deux. On évite de recommander la version objectif plus vaseline, car vous allez vous retrouver avec un équipement des plus graisseux. En revanche vous pouvez également mettre une couche de vernis à ongle transparent sur l’objectif pour une effet doux uniforme, mais vous ne pourrez pas le retirer, alors n’utilisez dans ce cas, qu’un objectif peu cher, ou un appareil jetable.

15. Si vous prévoyez de prendre des photos de nuit alors il vous sera utile de vous renseigner sur l’art de la longue exposition. Celui-ci vous offrira des effets cool comme les ombres des néons et les effets fantômes. L’astuce est de faire rentrer un maximum de lumière, en restant appuyé sur le déclencheur.

16. Régler l’appareil sur l’ouverture la plus grande est un bon moyen d’obtenir un effet ‘bokeh’ sur vos photos. Le mot vient du Japonais pour “flou” et décris une photo contenant des zones floutées, généralement provenant de la lumière. Ce qui a pour but de faire ressortir le sujet du premier plan grâce au flou de l’arrière plan.

Photo By: golfpunkgirl via Gizmodo UK

Fais le toi-même
17. Investir dans des objectifs supplémentaire peut s’avérer coûteux. Alors une approche Mc. Gyver peut vous sauver votre portefeuille. Vous pouvez créer l’effet d’une lentille fisheye en tenant un verre devant l’objectif lorsque vous prenez des photos.

18. On a déjà mentionné l’utilisation des filtres de couleurs, mais vous pouvez fabriquez vous même des filtres originaux à souhait. Essayer de recouvrir votre objectif d’un tissu fin translucide, ou de prendre des photos à travers un verre à motif de couleur.

19. De la même manière que la création de filtres, vous pouvez également concocter des masques à placer à l’intérieur de l’appareil. Il vous suffit d’imprimer le motif de votre choix sur du papier transparent et de le découper adéquatement en fonction du cadre intérieur de l’appareil et de le fixer avec de petits bouts de scotch. À noter – vous allez peut être devoir retourner l’image de haut en bas pour que le motif apparaisse dans le bon sens sur les photos.

20. Quelles soient voulues ou accidentelles, les fuites de lumière ajoutent un effet super à vos photos. Certains boîtiers vous offriront toujours des fuites de lumière et nécessitent même d’être entourés de gaffer pour éviter que la lumière ne s’infiltre, mais si vous voulez plus de fuites de lumières, vous pouvez percer de petits trous dans le châssis de l’appareil, mais c’est bien évidemment à vos risques et périls.

21. Si vous avez un appareil à objectif multiple qui prends plusieurs photos les unes après les autres, alors vous pouvez essayer d’utiliser un filtre de couleur différent sur chaque objectif. Les filtres de couleur maisons (comme les emballages de bonbons en cellophane) fonctionnent à merveille, et vous pouvez également masquer certains objectif avec un bout de carton noir.

Photo via Gizmodo UK

Développement
22. Choisissez votre laboratoire photo judicieusement. À moins d’avoir votre propre chambre noir à la maison, il vous sera nécessaire de trouver l’endroit correct pour faire développer vos pellicules. Vous pouvez toujours aller dans de grandes surfaces qui font du développement à la chaîne, mais il y a de fortes chances qu’ils ne développent uniquement du négatif couleur 35mm. Assurez vous que le laboratoire développe plusieurs formats de films et différentes natures de films, et assurez vous de toujours demande qu’il ne fasse pas de « correction automatique des couleurs » sur vos photos. Si vous voulez avoir la possibilité de scanner vous même vos négatifs, il faut leur demander de ne pas découper la pellicule. Alternativement passez à votre boutique Lomography ou consulter la ’"liste des laboratoires amis Lomography":http://www.lomography.com/more/photolabs?utm_source=MailingList&utm_medium=email&utm_campaign=nl_photoLabs&clickid=0004b3e15e003da50a4232020afd1bf3.

23. Choisissez votre développement. Le négatif couleur se développe dans de la chimie C-41 tandis que les pellicules diapositives se développent dans de la chimie E-6. Inverser les chimies s’appellent le traitement croisé (ou xpro) et peut vous apporter tout un tas d’effets que vous n’obtiendrez pas avec un développement normal. Vous aurez plus de chances de faire du traitement croisé en allant dans un vrai laboratoire photo.

24. Si vous désirez pousser les limites, essayer de laver votre pellicule. Si vous l’enfourner dans la machine à laver ou le lave vaisselle avant de l’emmener au laboratoire pour la faire développer, les détergents vous apporteront des effets cool et inattendus. Ça ne se limite pas au savon – vous pouvez aussi tremper vos pellicules dans des boissons gazeuses, du vinaigre, du café pour des effets surprenants. Mais attention – faites bien sécher vos pellicules et prévenez le laboratoire que vous avez fait subir des choses à votre pellicule qu’il la développe dans un bain unique à cette pellicule – au risque de véritablement fâcher les gens du laboratoires.

25. Avant d’emmener la pellicule au laboratoire pour la faire développer, vous pouvez aussi expérimenter en la retirant de la bobine (dans une pièce sombre, ou poche de chargement) et en la torsadant pour y laisser des marques et même y griffonner de petits mots. Une fois fini de jouer, il suffit de rembobiner la pellicule et d’aller au laboratoire le plus proche.

Photo via Gizmodo UK

Effets après développement
26. Comme d’expérimenter sur la pellicule avant de la faire développer, vous pouvez lui faire plein de choses une fois développée. De tremper les négatifs dans de la javelle est réputé de brûler de petites formes sur vos photos. Un temps court dans une solution diluée suffira, puis rincez, séchez et scannez vos pellicules.

27. Vous pouvez aussi dessinez sur vos négatifs une fois développés. Vous pouvez y rajouter des commentaires, des cadres, des bulles de conversation ou des gribouillis aléatoires.

28. Vous pouvez également laisser libre votre esprit créatifs en dessinant, gribouillant, découpant, les tirages de vos photos. Parfait pour des cartes de vœux et pour démontrer vos talents d’artiste.

Partage
29. Une fois que vous êtes heureux propriétaires de vos photos, il est temps de les partager. Il y a pleins d’endroits pour partager et publier vos photos, comme les réseaux sociaux Facebook, et site de partage de photo comme Flickr, mais surtout sur de grand site communautaire comme Lomography.

30. Le partage ne vous suffit pas ? Pourquoi ne pas rejoindre un groupe de collaboration comme le Disposable Memory Project, ou si vous avez une idée, pourquoi ne pas vous lancer dans une toute nouvelle aventure ? L’aspect communautaire de la photographie argentique est la moitié du fun.

Cet article provient de Gizmodo UK, aun weblog technologique qui tacle l’électronique variée des consommateurs. Cette semaine, Gizmodo UK résente un post sur la pellicule. Lis d’autres articles traitant de la pellicule sur leur site web.

écrit par jeanmendoza et traduit par mikahsupageek

1 commentaire

  1. bagheera

    Thank you for all these tips!!!!
    il y a plus de 2 ans · signaler comme indésirable

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Русский, Deutsch & Nederlands.