Black_friday_fr
Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

La Belle Au Bois Dormant Hausse Les Sourcils

Quand vous voyez une personne allongée dans un endroit public comme le métro ou un trottoir, je dirais que vous pensez "Le/La pauvre". Et si l'on vous disait qu'elle était rasée de près et qu'elle portait des vêtements de créateur ? "Ok, il est saoûl" pourrait être votre seconde réaction. C'est pourtant ce qu'à fait l'artiste John Clang : Il a pris possession de la rue aidée de son confortable oreiller. John fait une longue sieste pour se remettre de ses émotions !

Image via getaddictedto

Cette vision irréelle est bien vraie ! Ce n’est pas une image photoshoppée de Beon, un ami de John Ciang, à la maison sur son lit, recollée sur des scènes de rue à Singapour. Vous pouvez le voir aux regards perplexes que lui adressent les passants !

Image via getaddictedto

Il n’est pas narcoleptique, il veut juste partager un constat avec les habitants de la ville, à force d’interventions visuelles.

Le travail de Ciang mélange son environnement et son attraction pour la banalité. Cette série de photos, “Beon Sleeps”, l’atteste.

“La banalité et la normalité m’attirent — J’ai toujours eu des affinités pour des sujets proches de ma vie de tous les jours. J’ai souvent réinvesti des thèmes et des paysages urbains et contemporains ; que ce soit la ville ou ses habitants. Intrigué par les changements subtils de mon environnement, je peux les comparer à ceux de mes sentiments et de mes pensées. En fait, mes images sont comme un miroir poétique, en réponse aux changements nuancés de mon environnement.”

Pendant qu’il récupère au niveau sommeil, Beon, qui nous représente, est capable de communiquer avec les inconnus de sa ville. Les gens qui ont le même chemin que nous pour aller au travail, qui ne s’arrête jamais dire bonjour. Ces photographies sont les dialogues, les relations, les non-dits de tous les jours, étranges mais également magnifiques, que nous partageons avec eux chaque jour.

À quoi pensez-vous en regardant ces étranges photos ? Est-ce que vous iriez immortaliser le ron-ron de la ville avec votre appareil analogue ? Dans ce monde trépidant où nous sommes, que proposeriez-vous pour ralentir littéralement ce rythme et profiter de l’odeur des roses, qui nous manque si souvent ?

Cet article a été inspiré par un post dans getaddictedto

écrit par soundfoodaround et traduit par mwah

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Nederlands, Deutsch, 日本語, 한국어, Československy & 中文(繁體版).