Petzval_fr
Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Récits de voyage : bleu d'Atacama

En tant que voyageurs intrépides, nous ne recherchons pas uniquement l'aventure ou un changement de décor - nous cherchons également à capturer des moments fascinants en photo et raconter les histoires passionnantes qui surviennent derrière elles. Dans cette série qui suscite l'envie de voyager, nous vous présentons certaines des photos de voyage les plus fascinantes de nos collègues lomographes accompagnées de leurs récits de voyage.

Photo de ghidini

La belle photo de faux-panorama ci-dessus semble tellement surréaliste et, croyez-nous, elle devient encore plus fascinante lorsqu’on découvre l’histoire derrière elle. Curieux d’en savoir plus sur cette photo prise dans le désert d’Atacama, l’endroit le plus sec au monde ? On a demandé à ghidini de nous raconter son histoire :

“En 2011, je suis allé dans le désert d’Atacama avec ma femme parce que nous voulions célébrer le réveillon dans un lieu unique et magique. Nous y étions pour environ 8 ou 9 jours. Se rendre à San Pedro de Atacama n’a pas été facile. Au début nous avons fait un long vol du Brésil au Chili, puis nous nous sommes envolés pour Santiago, puis nous avons pris un autre vol à destination de Calama, et nous avons voyagé quelques heures dans un van, jusqu’à l’arrivée à la ville. Mais tant pis, comme vous pouvez le voir, c’est magnifique et incroyable, comme nulle part ailleurs sur ​​terre – littéralement.”

“Puisque je savais que la lumière serait fantastique – un ciel ouvert et pas de nuages ​​la plupart du temps, et en plus avec aucune civilisation à proximité et que je m’attendais également à un ciel bleu très foncé et propre, j’ai décidé de n’emporter avec moi que des films lents, tels que des ISO 100 ou 50, avec une préférence pour les pellicules diapositives Mais je voulais conserver une partie des qualités low-fi que nous, lomographes, aimons tant et j’ai acheté un faux panorama en plastique pour le faire : un 2WayVista, en gros c’est juste un corps jetable que l’on peut recharger.”

Compte tenu du climat dans le désert d’Atacama, ils ont en effet été récompensés par un ciel bleu clair, mais qu’en est-il de ce bleu sur lequel son sujet se tient ​​? Nous nous devions de poser quelques questions bêtes : Est-ce du sable ? Est-ce que le moment de la journée avait quelque chose à voir là-dedans ?

“Ce n’est pas du sable, c’est du sel et il est blanc comme la plus claire des neiges, mais dur comme un roc. Le truc c’est qu’il y a une très fine couche d’eau salée dessus, c’est probablement la raison pour laquelle il a fini par avoir cette couleur bleutée. Ces minuscules taches sombres que vous voyez sur la photo sont en fait des éruptions créés dû au soleil qui tape sur l’eau et le sel.

“Le cliché était totalement aléatoire. Les deux ombres que vous voyez sommes ma femme et moi, j’ai vu ce mec debout devant moi, donc je me suis agenouillé rapidement et j’ai pris une photo de la taille, j’étais juste chanceux. Ou peut-être que j’avais à l’esprit, une des 10 règles : Ne réfléchis pas, shoote.”

Alors, nous avons regardé le reste de ses photos dans le Chile album et ça nous a paru plus clair. Il avait raison, c’était réellement du sel étant donné qu’ils étaient à Salar de Atacama, le plus large désert de sel au Chili. Les croûtes de sel et les piscines d’eau les créant sont plus visibles sur les photos ci-dessous :

écrit par plasticpopsicle et traduit par lomographyfrance

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Deutsch.