Petzval_preorder_header_kit

Maintenant disponible en pré-commande - Premier arrivé, premier servi.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Une ville fantôme japonaise shootée en argentique par Riccardo Parenti

J'ai toujours cru que chaque ville du monde avait des ruines et des immeubles abandonnés, des lieux oubliés et ignorés mais qui ont toujours des histoires à raconter. Et puis, il y aussi les villes fantômes -- des villes entières qui grouillaient de vie, mais qui sont maintenant en train de s'effondrer et décrépir avec le temps qui passe. Un photographe italien basé à Tokyo a photographié de célèbres villes fantômes du Japon, et je dois dire qu'elles sont vraiment fascinantes.

Des maisons décrépites, des bâtiments délabrés, des pièces en désordre, des murs encore recouverts de peinture écaillée… Les immeubles abandonnés semblent être le nid des cauchemars et des films d’horreur, mais pour chaque ville qui en a, il y aura toujours un ou deux photographe(s) urbain(s), aventurier(s) prêt(s) à entrer et scruter chaque coins et recoins des bâtiments délabrés. Pour ceux d’entre nous qui n’oserons pas jeter un œil à travers les fenêtres de ces immeubles abandonnées, nous avons ces braves gens à remercier de nourrir notre curiosité avec leurs photos saisissantes.

Un de ces photographes est Riccardo Parenti, directeur artistique et photographe italien, vivant à Tokyo. Un ces projets en cours est de photographier la célèbre ville fantôme Nichitsu, une ville minière abandonnée à environ trois heures de Tokyo.

Situé dans l’arrière pays de Chichibu, région montagneuse au Nord-Est de la Préfecture de Saitama, Nichitsu a autrefois été le lieu de vie d’environ 3 000 personnes aux début de l’année 1965. Malgré cela, lorsque son homonyme la Nichitsu Cordopration (qui avait acheté les mines en 1937) a cessé ses opérations minères en 1978, les résidents ont commencé à quitter la ville. Des explorateurs urbains disent que de faibles exploitations de calcaire perdurent encore dans cette zone, mais la ville reste abandonnée à ce jour.

Les photos de Parenti prises avec un Mamiya 7 et des Kodak Ektar 100 nous parlent d’une ville montagneuse, pittoresque et qui avait tout ce dont ses résidents avaient besoin : de confortables logements et appartements, un bureau de Poste, une mairie, une école, et même un hôpital. Beaucoup des pièces qu’il a photographiées ont toujours les effets personnels de leurs résidents, leurs personnalités ancrées et une dimension terrifiante.

En attendant de nouveaux clichés des alentours de Nichitsu par Parenti, pourquoi ne pas regarder un clip nous montrant les environs de cette ville fantôme effrayantes, mais passionnante :

Alors, êtes-vous déjà allé dans un bâtiment abandonné ou une ville fantôme ? Partagez vos photos et vos expériences avec nous et laissez-nous un commentaire !

Toutes les informations de cet article sont issues de Koi Koi Koi and Haikyo.org.

écrit par plasticpopsicle et traduit par bellatrice

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Nederlands, Spanish, Československy, Italiano & Türkçe.