Petzval_preorder_header_kit

Maintenant disponible en pré-commande - Premier arrivé, premier servi.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Je vous présente ma talentueuse amie, l'incroyable Molla Mills !

Si vous faites partie des personnes débordantes de créativité, alors cet article est fait pour vous ! J'ai interviewé Molla Mills, une artiste finlandaise complète, qui va vous laisser bouche bée ! Elle a récemment publié son premier livre sur le tricot, VIRKKURI. Des logos de groupes de métal aux plus beaux bijoux, Molla est pleine de surprises !

1. Peux-tu nous parler de toi et de ce que tu fais ?

Comme tu l’as dit, je suis d’origine finlandaise et je ne travaille qu’avec mes mains puisque je tricote. J’ai une expérience dans la mode, le design de produits et le marketing visuel. Je fais mes propres designs moi-même depuis des années. J’ai déposé la marque Molla Mills il y a dix ans et j’utilise ce nom dans tous les travaux que je fais. On m’a dit que ce nom rappelle celui d’un personnage de bande-dessinée des années 50 !

Quand j’étais petite fille, j’accompagnais ma mère dans tous les cours de travaux manuels. Elle aimait beaucoup tout ce qui se rapporte à l’art et permet de faire de nouvelles rencontres. Elle allait à des cours ouverts à tous pour apprendre de nouvelles techniques en groupe. Ma mère est ma source d’inspiration et j’ai moi-même assisté à plusieurs cours de tricot. J’ai été formée pour devenir couturière, puis designer produit. J’ai finalement suivi des études spécialisées et j’ai lancé ma marque Molla Mills.

Pendant un moment, j’ai conçu et fabriqué des accessoires que je vendais ensuite. Mais deux ans après, je me suis rendu compte que rester derrière une machine à coudre n’était pas du tout ce que je voulais faire. Je voulais changer la vision que les gens avaient sur l’artisanat et les pousser à créer des choses de leurs propres mains. À ce moment-là, je ne savais pas quelle tournure donner à ce nouveau projet alors je me suis remise aux études. J’ai été acceptée dans un Master d’Art à l’Université d’Aalto. Pendant mes études, j’ai abandonné l’idée d’enseigner aux gens à devenir manuel. Je veux leur donner de l’inspiration et leur montrer combien il est important de se souvenir des techniques que nos grands-mères utilisaient. J’ai choisi le tricot puisque c’est un art sous-estimé mais aussi parce que j’adore tricoter.

J’ai choisi décrire un livre pour la thèse de mon master, Virkkuri, et j’ai commencé à enseigner dans des ateliers de tricot. À l’heure actuelle, nous organisons des ateliers deux fois par mois sur le site Paloni et ils sont toujours complets. C’est le signe que j’ai réussi ma mission et que j’ai trouvé la bonne voie !

2. Lomography essaie de promouvoir la photographie argentique et tu te définis toi-même comme ambassadrice du fait main. Penses-tu que ce “retour aux origines” peut devenir une nouvelle tendance ?

Tout à fait. Je pense sincèrement que les compétences basiques et le retour à la nature s’imposeront dans la pensée des gens d’aujourd’hui. Cela a commencé il y a un moment et a été présenté comme une nouvelle méga tendance. De ce que je sais, la jeune génération est de plus en plus intéressée par le fait main.

J’ai vécu pendant 19 ans à la campagne, dans un village de 9 000 personnes. Je me souviens qu’à l’époque j’avais envie de déménager dans une grande ville et j’ai, aujourd’hui encore, cette envie puisque Helsinki est une très petite ville. Mais je dois combiner cette envie avec mon amour des ballades en forêt, d’écouter les oiseaux, de sentir l’odeur des champs et de l’herbe. J’aime beaucoup rester debout, immobile pour apprécier la verdure et la fraîcheur de la nature. Cela me rappelle à quel point le travail fait main est important pour préserver la nature telle qu’elle est. Si nous faisons davantage avec nos mains, nous réduisons notre consommation puisque nous achetons moins. Je soutiens la conscience verte et c’est ce qui m’a influencée à faire des travaux faits mains. Quand j’ai besoin de quelque chose, je me demande toujours “est-ce que je peux le faire moi-même au lieu de l’acheter ?”. La réponse est souvent oui.

3. Quels sont pour toi les aspects les plus stimulants de ton travail ?

Fabriquer des modèles assez inspirants pour que le public ait envie de les fabriquer. Je trouve mon inspiration dans mon quotidien et mes besoins de base : c’est ce qui rend mes modèles aussi abordables. Je ne suis pas les tendances, l’individualisme étant plus important pour moi, mais il est bien sûr très difficile d’échapper aux tendances puisqu’elles sont partout.

4. Je sais que tu as été prise en photo plusieurs fois, passer derrière l’appareil photo ne te tente pas ? As-tu déjà essayé la photographie argentique ?

Non, les appareils photos et moi ça fait deux. Je laisse le soin aux photographes professionnels de prendre les photos, même si je possède un bon appareil photo numérique. Je pourrai peut-être essayer les appareils photos argentiques ! J’ai parlé à un ambassadeur Lomography pour lui demander si je pouvais avoir un appareil photo Lomography comme accessoire dans mon livre. Cela s’est passé l’année dernière, quand un membre de l’équipe Lomography est venu à Pino, un magasin de design où je travaille, à Helsinki. Il nous avait proposé des appareils photos que nous pourrions vendre. Prendre des photos avec est aussi “vintage” que tricoter donc ces deux activités iraient très bien ensemble ! J’aime la marque Lomography mais elle n’est pas encore très connue en Finlande.

5. Enfin, est-ce que tu as un projet dont tu aimerais nous faire part ? Un quelconque atelier ou exposition ?

J’ai un projet appelé “Black Craft” en ce moment, c’est une collection de logos de groupe de métal tricotés en noir. Je suis toute excitée car c’est le projet le plus créatif que j’ai fait jusqu’à présent ! Ce projet fera l’objet d’une exposition bientôt.

Aussi, les retours que j’ai eu de mon premier livre m’ont donné envie d’en faire d’autres, donc je suis actuellement en train d’écrire un deuxième Virkkuri. J’aimerai faire une série de livres d’instructions sur le tricot pour développer et changer la façon dont les personnes voient le tricot comme technique artisanale. Ma mission est d’inspirer les gens pour qu’ils fassent plus de travaux manuels en leur offrant de nouveaux modèles différents et en leur apprenant le processus d’exécution. J’espère devenir le messager de cette nouvelle vague !

Merci beaucoup Molla d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Je sais que la communauté Lomography compte beaucoup de fans du fait main, et plus spécialement du tricot ! J’espère donc que ton travail va inspirer un grand nombre de personnes et nous attendons avec impatience tes prochains projets !

Allez faire un tour sur le site Internet de Molla Mills ou si vous voulez faire connaissance avec elle de manière plus amicale, aimez sa page Facebook !

Toutes les photos ont été prises du site Internet de Molla.

écrit par marta1901 et traduit par lomographyfrance

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Русский, Spanish & Deutsch.