Petzval_preorder_header_kit

Maintenant disponible en pré-commande - Premier arrivé, premier servi.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

Analogue Girl About Town : difficile de te quitter...

Je n'avais pas encore l'intention de prendre racine ici, et j'ai même déjà pensé à quitter L.A., mais il est difficile pour moi de quitter cette ville.

Hollywood and Highland. Hollywood.

La plupart d’entre nous savent que tout n’est pas brillant dans une grande ville. Derrière tout ce glamour et toute cette séduction se cache un grand nuage de confusion qui peut atteindre et affecter tout le monde, peu importe l’amour qu’ils ont pour leur ville.

Sunset Junction. Silverlake.

A Los Angeles, ce nuage est peut-être encore plus lourd et plus sombre que n’importe ou ailleurs. Nourri par l’ambition des uns et l’envie des autres, il paraît impossible de prendre une petite pause pour respirer. Tout le monde est constamment à la recherche de quelque chose. Je me fais donc un devoir personnel de me laisser aller et de sortir de la ville au moins une fois par mois, pour marcher et pour permettre à mon corps de se ressourcer.

One of my favorite places to drift in — the Vista, a vintage theater. Silverlake.

Et jusqu’à maintenant, cela m’a plutôt suffi. Mais ça, c’était jusqu’à maintenant…

Lorsque vous lirez cet article, mon petit ami et moi serons déjà en route pour Seattle, pour un séjour de quelques jours. Nous aurons déja fait toute la route, conduisant rapidement depuis Los Angeles jusqu’à l’Oregon, puis jusqu’à Emerald City non loin d’ici. Ensuite, nous aurons exploré la moitié nord de cette côté, et, si tout se passe comme prévu, j’aurai déjà épuisé la moitié de mon stock de pellicules.

On the 1

Cela fait plusieurs mois que nous avons préparé et planifié ce voyage. Et de manière assez prévisible, toute cette phase de préparation et d’excitation m’a fait réfléchir à tout ça, et m’a sérieusement fait réfléchir à quitter Los Angeles. Pour de bon.

Depuis que je suis jeune, je voyage de ville en ville. J’ai toujours eu pour rêve d’explorer chaque recoin de ce monde, en ne m’arrêtant jamais assez longtemps pour créer une relation avec une ville, mais suffisamment pour rencontrer de nouvelles personnes et pour découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles langues et de nouveaux modes de vie, étrangers au mien, et tout collectionner, le plus possible.

Mais dernièrement, j’ai eu du mal à imaginer vivre ailleurs qu’ici. Oui, ici, à Hollywood. Ou que j’aille, je me mets à paniquer, et ma tête se met à penser à toutes les choses que je risque de manquer. Pas parce que je sors de ma zone de confort, mais parce que cela me donne du courage.

Vermont in Los Feliz was one of my earliest haunts.

Je pense à cela et de beaucoup d’autres choses — dont le bourdonnement calme du traffic, même à minuit, de l’odeur des hotdogs au bacon et de tacos qui flotte aux alentours de deux heures du matin, à la fermeture des bars, et même à la vue sans fin de la ville.

Il y a tellement de lieux dans le monde qui vous permettent d’aller de la plage à la montagne en quelques heures. Les plaines dorées qui se transforment en collines verdoyantes. Le ciel est toujours bleu et la météo toujours parfaite (ou au moins la plupart du temps). Ici, aller à la plage n’est pas une activité dominicale réservée aux vacances ou aux weekends. C’est un mode de vie.

Aller à la plage n’est pas une activité réservée au weekend ou aux vacances. C’est un mode de vie.

C’est une ville qui reste fascinante grâce à ses sous-cultures et à ses contre-cultures. Vous pouvez y être qui vous voulez. Être différent n’y est pas repoussé, mais plutôt encouragé. C’est aussi une ville où tout le monde est multiple, et non une seule personne à la fois.

Daveen train de chiller et de préparer les meilleurs sandwichs de la ville, il a une pièce à vivre confortable à l’intérieur. Eagle Rock.
Wombleton, un magasin de vinyles d’occasion, ça ressemble plus à un antiquaire vu de dehors. York.
Popkiller sur Vermont est à la fois une boutique de vêtements mais aussi une boutique de vinyles d’occasions. Los Feliz.
Un camion coloré à un marché sur Sunset qui vend des bijou et des vêtements. Silverlake.
Le quartier du vêtement. Downtown LA.

Il est difficile de quitter une telle ville, mais il l’est moins lorsque cette ville vous a rongé. Ce melting pot de cultures est comme une série de vignettes en provenance des 4 coins du monde où vous pouvez facilement vous imaginez dans votre propre petit monde disney, sans le surcoût d’une virée dans un parc.

Bien sûr, j’ai la possibilité de me poser ici, et de juste partir pour les vacances mais cela ruinerait le but de mon rêve. Je ne veux pas devenir ce genre de personne qui vit presque toute sa vie dans la même ville. Il n’y a rien de mal à ça, mais connaissant, je n’ai aucune intention de prendre racine ici maintenant.

Je veux voir le monde. Le voir et l’expérimenter. Le vivre.

C’est le dilemme, mon dilemme. L’idée de découvrir le mond est si excitante, exaltante et je sais que je serai plus heureuse ailleurs. Je sais que je dois quitter cet ville si je veux pouvoir être épanouie.

Je ne sais juste pas exactement quand ou comment. Et cette ville ne m’aide pas à faire mon choix.

Regardant la 110 Freeway. Downtown LA.

Toutes ces photos ont été prises à LA pas Michelle Rae. Elle vit, respire, et hante la ville de Los Angeles.

écrit par blueskyandhardrock et traduit par shibuya

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English.