Petzval_preorder_header_kit

Maintenant disponible en pré-commande - Premier arrivé, premier servi.

Vous avez déjà un compte ? S'identifier | Nouveau chez Lomography ? S'enregistrer | Lab | Site actuel :

La guerre contre la photographie

Nous l'avons tous entendu ou vécu une fois. Vous êtes en train de prendre quelque clichés tranquillement avec votre appareil photo Lomo lorsque soudainement, des individus affublés d'uniformes vous accostent et exigent que, soit vous leur montriez un permis, soit que vous arrêtiez de prendre des photos. C'est la guerre contre la photographie. Connaissez vos droits!

Ces deux dernières années, la photographie a connu un engouement incroyable. Tout le monde et même leurs grands-mères ont brandi leurs appareils photos numériques, leurs reflex, et même leurs iPhones omniprésents. Mais en accord avec cette hausse de popularité, il y a eu de nombreuses histoires concernant des photographes, professionnels ou non, qui ont été accostés ou même agressés par la police et des gardes de sécurité. C’est un phénomène international qui est devenu si envahissant que “The British Journal of Photography”: http://www.bjp-online.com/ a même lancé une “campagne pour contre-attaquer la paranoïa grandissante prenant pour cible tous les photographes qui prennent des clichés dans les lieux publics.”

Le BJP continue en disant que "l’inquiétude grandissante à propos du terrorisme, de la pédophilie, de la santé, de la sécurité et de la vie privée ont eu comme résultat une méfiance profonde du photographe. La police invoque souvent la législation anti-terreur pour éviter que les photographes ne travaillent en plein air, et les photojournalistes sont constamment filmés à des rassemblements publics, leurs informations étant gardées précieusement dans une base de données en expansion continuelle.

Heureusement, cette paranoïa intense ralentit petit à petit. Dans le règlement du cas d’Antonio Musumeci contre le Département de la Sécurité Nationale aux USA, la photographie a gagné un long et dur combat. Dans ce règlement, annoncé lundi par le Syndicat des Libertés Civiles de New York, le Service Fédéral de Protection a déclaré qu’il informerait ses officiers et ses employés du “droit général public de photographier l’extérieur des palais de justice à partir d’endroits accessibles par le public” et qu’il leur rappellerait qu’"il n’y a actuellement aucune régulation de sécurité générale interdisant la photographie extérieure par des individus dans des endroits publics car il n’y a aucune loi locale écrite, aucune régulation ou aucun ordre la concernant."

“Ce règlement garantit le droit au premier amendement du public concernant l’utilisation d’appareils photos dans des lieux publics sans être dérangés,” a déclaré Donna Lieberman, directrice exécutive du Syndicat des Libertés Civiles de New York, qui représentait Mr. Musumeci à la cour fédérale de district.

Voir le “FPS Bulletin” complet :http://www.scribd.com/doc/47627164/FPS-Information-Bulletin du Départment de la Sécurité Nationale.

Photo de wil6ka

En ce qui concerne le reste du monde, voici plusieurs conseils à propos de ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire en photographie:

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, il est totalement légal de prendre des photos dans tout lieu public. Il y a des restrictions en ce qui concerne la photographie à but commercial à Trafalgar Square, Parliament Square et les parcs royaux, mais à part ces exceptions, vous pouvez photographier où vous le voulez, tant que vous vous trouvez dans un lieu public! Un propriétaire a le droit d’imposer n’importe quelle condition dès que vous entrez dans leur propriété, par conséquent il se peut que vous n’ayez pas le droit de prendre des photos dans un centre commercial, un bureau, une maison, un théâtre, une galerie d’art, ou tout autre bâtiment privé – il est préférable de se renseigner au préalable.

Cependant, il y a des restrictions concernant qui vous pouvez photographier, en particulier la police, les forces armées et les services de sécurité. La publication de toute photo de ces personnes est considérée comme une offense sous le Counter Terrorism Act de 2008… mais si vous les prenez en photo, il n’est pas dans leurs droits de confisquer ou de détruire le film, ils peuvent seulement vous demandez d’arrêter sans vous y forcer, selon les “metropolitan police guidelines”":http://www.met.police.uk/about/photography.htm

Pays-Bas

Il est très simple de prendre des photos dans des lieux publics aux Pays-Bas, mais il faut garder à l’esprit quelques informations importantes.

Aux Pays-bas, on distingue deux concepts importants; prendre des photos de structures et prendre des portraits dans des lieux publics. Il est complètement légal de prendre des photos dans des lieux publics à n’importe quel moment de n’importe quoi ou de n’importe qui. Cependant, le but de la photo est ce qui importe. Tout le monde a le droit de photographier les bâtiments, les magasins, les ponts ou tout autre structure dans un lieu public – à l’intérieur ou à l’extérieur. Tant que la photo n’a pas été réalisée à but commercial. Des exceptions peuvent êtres faites lorsqu’il s’agit du propriétaire du bâtiment, de la compagnie ou d’une autre structure. Comme l’organisation nationale des chemins de fer – ils ne peuvent prendre des photos de leurs employés en train de travailler dans une gare ou sur un quai. Les musées, les salles de concerts et les galeries d’art peuvent aussi avoir des restrictions concernant la photographie d’activité intérieure.

La photographie de portrait dans un lieu public est une toute autre histoire. Une image est un “portrait” lorsqu’il y a une personne identifiable sur la photo. Un portrait pourrait être une photo, mais aussi un dessin ou une peinture. Et non seulement des images similaires peuvent être des portraits, une caricature peut être aussi un portrait. Cependant, une photo d’un stade de football rempli de supporters représentés comme des petits points sur la photo, n’est pas considéré comme un portrait. Il est très difficile d’identifier ces supporters et la photo se base plus sur l’effet de communauté plutôt que sur une seule personne. Le visage d’une personne sur une photo est la forme de portrait la plus commune, mais une posture caractéristique d’une personne identifiable peut être vue comme une portrait également. Pensez à une image de la silhouette de Charlie Chaplin. Une fois que vous prenez un portrait, la personne sur la photo reçoit des droits de portrait, ce qui signifie qu’il ou elle a le droit de décider du sort de cette photo. Même lorsque cette photo a été prise dans un lieu public.

Brésil

Au Brésil, il est officiellement permis de photographier des lieux publics dès que ces images n’impliquent pas de publication commerciale et/ou ne va pas à l’encontre de l’intégrité, l’honneur ou la dignité de la personne, ce qui, en d’autres mots, est écrit dans les droits civils brésiliens (Chapitre II “Droits individuels”). Donc, prendre des photos dans des lieux publics ne devrait pas poser de problèmes, de plus, si vous voulez vraiment photographier l’intérieur d’un bâtiment fédéral ou gouvernemental, vous le pouvez, tant que vous ayez une autorisation et que vous obéissiez aux conditions ci-dessus.

Espagne

Tant que l’espace que vous avez l’intention de photographier est ouvert au public et ne comporte pas de contrôle de sécurité pour y accéder, vous êtes libres d’y prendre des photos car il est considéré comme un lieu public avec le même niveau de droits et d’obligations que toute rue ouverte.

De la voie publique, vous pouvez prendre des photos de tout bâtiment même si vous prenez une photo à travers une barrière, vu que tout ce que vous pouvez voir de la rue fait partie du domaine public. Évidemment, vous ne pouvez pas sauter par-dessus les barrières, ou poser l’appareil photo à l’intérieur. Vous pouvez photographier tout magasin ou bâtiment à partir du trottoir, et personne ne peut rien vous dire.

Par exemple, des complexes privés (comme des magasins, des centres commerciaux,etc) sont considérés comme des lieux publics pendant les heures d’ouverture au public, et sont gérés par la même législation. Personne ne peut vous dire “Pas de photos, s’il-vous-plaît” dans un magasin Lomography, par exemple!

Que faire quand quelqu’un vous interpelle:
Dites-lui que c’est votre droit (toujours avec respect), qu’il n’a pas le droit de vous interdire de photographier dans cet espace. Si la personne ou l’officier de sécurité insiste, vous pouvez dire sans crainte que vous n’allez pas arrêter de prendre des photos et qu’il peut appeler la police si il le désire. Si la personne essaye de toucher l’appareil photo pour vous interdire de prendre des photos, ne vous tracassez pas, ce simple geste peut être rapporté comme une agression. Si il vous dit de supprimer les photos ou de les retirer du film de votre appareil photo, ne le faites JAMAIS. Donnez-lui simplement l’appareil photo et si il les supprime, il commet alors une infraction grave contre la propriété intellectuelle. Vous devez avoir un témoin. Lorsque la police arrive, expliquez ce qui s’est passé et exprimez votre désir d’émettre une plainte d’agression et de crime contre la propriété intellectuelle. Vous verrez que son visage va changer immédiatement.

Dans des lieux publics sans détecteurs à métaux ou d’identification, la photographie est complètement légale. Sinon, vous devez vous adresser à un responsable.

Personnes dans des lieux publics ou dans la rue:

Si l’on prend une photo avec moins de trois personnes dessus, cette image peut être utilisée pour illustrer un article de journal ou quelque chose de similaire, mais pas dans un but commercial ou publicitaire. Sinon, vous devez obtenir la permission de ces personnes et payer pour cela.

Si il y a plus de trois personnes sur la photo, ils sont considérés comme un groupe. Cette image peut être utilisée dans des buts commerciaux et publicitaires sans permission.

Canada

Ici au Canada, les lois sont généralement adaptées aux droits et aux libertés des personnes. Selon la province dans laquelle vous vous trouvez, des lois légèrement différentes peuvent être appliquées pour vous permettre de sortir votre production créative tout en respectant le droit des autres. En général, l’Ontario a plus de restrictions que le reste de la nation. Cependant, ces restrictions concernent habituellement les photographes commerciaux.
En tant que photographes Lomographiques, nous prenons des photos dans un but plus privé et artistique. Dans ce cas, il y a seulement quelques règles dont nous devons nous souvenir lorsque nous photographions en public. Dans un plan détaillé des lois des photographes par AmbientLight.ca, l’auteur nous fait savoir ce que nous pouvons photographier et ce que nous ne pouvons pas photographier. En lisant les limitations, l’on peut dire que tout est facilement ouvert à l’interprétation, et donc, en tant que photographe, cela nous laisse beaucoup d’options pour se débrouiller dans des situations délicates.

Outre le respect habituel des propriétés, des signes et de la sécurité, il est bon de noter qu’alors que la propriété privée est gérée individuellement, si elle est ouverte au public et n’a pas d’indicateurs visuels de restriction de photographie, il est donc permis de photographier dans cet espace sauf si le propriétaire nous indique le contraire dû à des problèmes de vie privée/confidentialité. Prenez par exemple une institution gouvernementale. Ces bâtiments sont dans certaines régions ouverts au public et fermés dans d’autres pour des raisons de sécurité. Des gardes seront toujours visibles dans les bâtiments et ils peuvent vous dire de prendre des photos de seulement ce qui est ouvert au public, mais peut techniquement vous interdire d’aller au-delà d’un certain point où vous pouvez prendre une photo de quelque chose qui est censé être confidentiel. Je devrais aussi mentionner que les lois qui interdisent de photographier dans tel endroit laisse aussi une certaine ambiguïté en ce qui concerne la permission de photographier ce qui n’est pas listé en tant que “restreint” comme étant parfaitement légal. En résumé, si on ne vous dit pas de ne pas prendre de photos, vous êtes limités à photographier à partir d’où vous vous tenez.

Par conséquent : si vous n’enfreignez pas la vie privée d’une autre personne, ou si vous n’outrepassez pas les lieux indiqués comme leurs propriétés, et si vous êtes prudents par rapports aux règles posées, allez-y, lancez-vous!

Avez-vous vécu une expérience similaire lorsque vous étiez en train de prendre des clichés? Faites-le nous savoir dans les commentaires!

Sources:

écrit par cruzron et traduit par emelinejamoul

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !

Lire cet article dans une autre langue

La version originale de cet article est écrite en : English. Il est également disponible en : Spanish.