IZBERG : Le Lomo'Instant Square Glass à Royan

Nous sommes ravis du retour du duo argentique Izberg sur le magazine Lomography ! Après leurs photos prises avec le LC-A+ et le LC-A 120 au Danemark, et avec le Diana Baby sur la côte atlantique, Izberg signe une délicieuse série de photos instantanées réalisée à Royan avec le Lomo'Instant Square Glass !

Bonjour à vous deux, nous vous retrouvons pour une nouvelle collaboration. Racontez-nous un peu ce qu'il s'est passé entre temps pour vous ?

​A : Depuis notre dernière collaboration (la série avec le baby Diana sur la côté atlantique ), ​n​ous avons bien entendu continué notre pratique argentique en fil rouge, mais sur le plan professionnel, nous nous sommes recentrés sur nos activités premières à savoir l'architecture pour moi et la direction artistique​ pour Florian. Aussi, après de longs mois de réflexion, notre e-shop devrait voir le jour d'ici la fin du mois.

​F : De mon côté j'en ai aussi profité pour réaliser deux reportages photographiques : L'un durant un périple Vélo reliant Paris à Tonnay-Charente, petite ville de ​​Charente-Maritime ​dans laquelle​ j'ai grandi. ​L'autre​ au court d'un long week-end dans la Vallée de la Clarée (Hautes-Alpes). Ces deux séries feront bientôt l'objet de deux autoéditions, que l'on retrouvera d'ailleurs à terme sur notre eshop.

Vous avez réalisé votre série avec le Lomo'Instant Square Glass à Royan, pourquoi cette ville ?

​F : Royan tient une place particulière dans ma vie. En effet, j'y ai passé la majeure partie de mes étés depuis ma naissance jusqu'à maintenant.

Et au fil des ans j'ai transmis ce goût à Agathe. Tous deux passionnés par l'architecture et les codes des cités balnéaires, nous avions depuis longtemps, l'envie de réaliser une série d'image sur le sujet !

Vos images sont très composées et géométriques, Qu'est-ce que vous a apporté le format carré dans vos prises de vue ?

​A : En effet c'est une des particularités de notre travail photographique, le souci du cadrage est omniprésent. Réalisant la plupart de nos images avec des appareils 24x36, ce type de format n'est pas ​vraiment ​habituel pour nous.​

Cependant, le format carré donne un cadre de travail très rigoureux pour y créer la composition d'une image et l'exercice fût plutôt intéressant. De plus, il est parfait pour isoler un détail visuel, comme nous apprécions le faire.

Quelles sont vos influences et inspirations ?

​A : Nous sommes particulièrement influencés par des artistes mettant en exergue certains détails de la vie quotidienne. C'est le cas notamment du photographe Italien Luigi Ghirri​ et de son ouvrage Kodachrome.​

​F : L'importance ​donnée ​à la composition de​ l'image étant primordiale dans notre travail, nous sommes aussi très sensibles au travail d'un cinéaste comme Wes Anderson.

Enfin, nous avons un attrait particulier pour l'approche documentaire et systématique d'artistes comme Bernd et Hilla Becher. Plus récemment nous avons d'ailleurs découvert le travail du photographe Eric Tabuchi​ et son "Atlas des Régions Naturelles", dressant un inventaire photographique d'édifices en tout genre, glanés dans diverses régions de France.

À votre avis pourquoi on continue de pratiquer la photo analogique aujourd'hui?

​F : ​Depuis quelque temps on assiste à un regain d'intérêt pour la photographie argentique, il semble d'ailleurs que cette mouvance aille au-delà de la pratique photographique en englobant de manière plus générale toutes les pratiques analogiques. C'est le cas par exemple en musique avec le retour du vinyle il y a maintenant quelques années ou plus récemment avec la vidéo, en témoigne la réédition d'une caméra Super 8 par Kodak.

Bien entendu il y a dans tout cela un effet de mode non négligeable, mais cet engouement montre aussi l'intérêt du public pour un mode de consommation et de production de l'image radicalement différent. À l'heure des réseaux sociaux nous sommes chaque jour inondés d'images, de nouveauté, ... Chaque jour une nouveauté en chasse une autre et ainsi de suite... Il semblerait que cette pratique fasse écho à une envie généralisée de ralentir la cadence, de donner une plus grande valeur à un plus petit nombre de choses, la photographie en fait partie.

​A : La facilité d'utilisation, la rapidité du rendu des boitiers numériques et des téléphones portables, a certes révolutionné et démocratisé la pratique de la photographie, mais on ne remplacera jamais vraiment le côté artisanal et sensible de l'argentique. Notre génération a grandi avec les boitiers de nos parents que l'on sortait pour les occasions particulières comme les vacances, les mariages, les anniversaires.. Tout cela a participé à créer un attachement à ce médium qui nous encourage aujourd'hui à poursuivre dans cette voie.

Et vous, vous êtes plutôt team argentique ou team instantané ?

​F : Nous avons un net penchant pour le côté argentique. Tout d'abord parce que nous avons débuté la photographie avec ce médium et que nous le pratiquons maintenant depuis de nombreuses années, mais encore une fois pour la dimension temporelle de la pratique qui lui confère un certain mystère. Le fait de devoir attendre le rendu nous place dans une démarche différente d'une pratique instantanée et le choix des images s'en ressent.

​A : Ceci étant l'aspect instantané que nous avons pu expérimenter​ ​ici​, a pris tout son sens à travers cette série. Le médium même fait écho au lieu que nous avons photographié. Royan représente pour nous un lieu chargé de souvenirs de vacances et les images tangibles produites avec ce type d'appareil renforcent cette notion de souvenir.

Qu'est ce qui vous avez le plus aimé du Lomo'Instant Square Glass ?

​A : Indéniablement le format, qui se rapproche désormais plus du polaroid 600. L'appareil quant à lui est vraiment simple d'utilisation et permet de se focaliser sur le plus important : le sujet des images.

Au fait pourquoi Izberg?

​F : ​Nous cherchions un nom à consonance universelle et plutôt en rapport avec la nature (la pluie, le vent, la mer, ...). On a un temps pensé à ICEBERG, car l'élément nous fascinait mais cela nous semblait trop imagé. La traduction donnait isberg, le nom existant déjà nous avons simplement changé une lettre : IZBERG était né.

Quels sont vos projets à venir pour cet été ?

​A : Cet été, nous allons nous balader pas mal en France au volant de notre petit Van, prendre des photos, découvrir de nouveaux endroits, couper un peu avec la vie Parisienne...

Nous allons aussi profiter de ce temps de pause pour commencer le projet d'une microédition qui regroupera une sélection de nos photographies.

----

Retrouvez le travail d'Izberg sur leur site, leur instagram, leur facebook, tumblr et twitter !

Le Lomo'Instant Square Glass est dipsonible sur notre boutique en ligne et dans nos Gallery Stores.

écrit par florinegarcin le 2018-06-25 dans #people

Produits mentionnés

Lomo'Instant Square Glass

Lomo'Instant Square Glass

Le Lomo'Instant Square est le tout premier appareil au monde entièrement analogique à produire des photos au format Instax square. Il vous permet de capturer le monde de manière spectaculaire avec des clichés format carré parfaitement composés. Avec son objectif 95mm en verre (équivalent 45mm) et son mode automatique perfectionné qui se charge de l'exposition, le Lomo'Instant Square permet de prendre des photos parfaitement exposées et incroyablement nettes.

Kickstarter

Apportant une esthétique iconique à la photographie instantanée au format carré, le Diana Instant Square imprègne vos cadres de couleurs fortes et saturées et leur donne un vignettage riche. Conçu pour laisser libre cours à votre imagination, notre dernière innovation comprend un mode Exposition Multiple, un mode Bulb pour les longues expositions, un adaptateur Hot Shoe pour flash et bien plus ! Il est même compatible avec tous les objectifs créés pour le Diana F+ afin que vous puissiez changer de perspective à tout moment. Deux photos ne seront jamais identiques. Soutenez-nous sur Kickstarter dès maintenant !

Les articles les plus captivants