Au diable la perfection. Vive la photographie libre !

Les histoires textiles de Patrick Weldé au Lomo'Instant Square !

Patrick Weldé, photographe comptant deux publications à son nom, et ayant exposé à Paris est une âme créative, romantique et passionnée. Découvrez son approche du Lomo'Instant Square à travers cette série peuplée de textiles qui racontent une histoire !

Patrick Weldé signe souvent des séries pour le magazine Antidote et son travail se distingue facilement des autres. Dans plusieurs interviews, le photographe et styliste explique que sa façon d'approcher le médium est intuitive. La mise en scène est souvent minime et il s'inspire des choses qui l'entourent, de ses amis, ou de rencontres furtives de tous les jours. Même si son esthétique pourrait en intriguer plus d'un, l'approche est quelque peu romantique : il s'agit de documenter la vie de tous les jours, afin d'en garder une trace à jamais. Et ça plaît car il est rapidement devenu un habitué de magazines réputés tels que i-D ou Antidote, et expose souvent son travail. Le jeune photographe habille ses modèles anonymes de draps texturés et les emmène en promenade, rien que pour nous !

Bonjour Patrick ! Ravis de t’accueillir chez Lomography ! Pourrais-tu te présenter auprès de nos lecteurs ?

J’ai 25 ans, j’habite Paris depuis 5 ans. Je suis originaire d’Alsace
Je travaille comme styliste et « photographe ».

Quels ont été les éléments qui t’ont donné envie de débuter en photo ?

J’ai commencé à photographier mes amis avec un appareil photo argentique
Je tenais un blog il y a quelques années où je publiais les photos chaque mois sous forme de chapitres avec un titre pour chaque images.

Plutôt argentique ou numérique ? Quelles en sont les raisons ?

Je préfère l’argentique, mais j’aime aussi mon vieil appareil photo numérique acheté en 2008 et qui a une qualité des plus catastrophiques mais j’y suis attaché.
Il y a une certaine authenticité avec l’argentique, j’aime oublier les pellicules, les laisser dans un tiroir puis les développer 6 mois plus tard.
J’aime l’oubli et la surprise de découvrir les images.

Une anecdote sur ton premier appareil ?

C’est ma mère qui me l’a acheté au Super U du coin.

Ton approche à la photographie est plutôt épurée, sans retouches, mais toutefois assez punk. Qu’est-ce qui t’inspire en préparation de tes shoots ?

J’aime garder le naturel de la photo.
Je suis inspiré par les gens qui m’entourent, j’aime observé les personnes prenant le métro, les gens dans la rue et imaginer leur vie.
C’est quelque chose qui me fascine d’une certaine manière.

Nous t’avons prêté le Lomo’Instant Square ! Les résultats sont époustouflants et réfléchis. Comment s’est déroulé le processus créatif ?

J’ai imaginé des personnages masqués, sans visages, sans émotions, je voulais quelque chose de visuel et peut-être poétique !

Quelle est la fonctionnalité de l’appareil qui t’a plu par dessus tout ?

J’avoue ne pas avoir utilisé la double expo,les filtres ect., car j’aime garder la fonctionnalité la plus simple possible pour me rapprocher le plus possible de ce que j’ai face à moi.

Quel est le cliché de cette série qui te plaît le plus ? Pourrais-tu nous la décrire en quelques mots ?

Celle du personnage assis sur le tronc d’arbre, il y a quelque chose de mélancolique mais aussi poétique.
J’aime l’idée que le spectateur puisse s’imaginer ce qu’il souhaite sur cet individu

Dirais-tu qu’il est difficile de travailler avec de l’instantané ?

Parfois, car on s’imagine un résultat qui n’est pas forcement celui voulu.
Mais c’est aussi ce que j’aime dans l’histoire de l’instantané.

Sur Instagram, tu te qualifies plutôt de styliste. Cette série présente une approche intéressante à l’habit, à l’anonymat. La photographie est-elle donc un relai qui permet de mettre en avant ton approche du vêtement ?

Je travaille en tant que styliste, je ne peux me qualifier de photographe, en tout cas c’est un terme avec lequel je ne suis pas très à l’aise.
J’aime faire des images, j’aime surtout mélanger les deux, pour me rapprocher au mieux de ce que j’imagine.
Le vêtement, c’est important et fonctionne comme une évidence pour le résultat que je souhaite de l’image.

As-tu des projets à venir dont tu aimerais nous parler ?

Je compte arrêter pour un moment la photo du moins pour les magazines, et me concentrer sur mon travail de styliste.
Je vais continuer une approche photographique plus axé « documentaire ».


N'hésitez pas à suivre le travail de Patrick Weldé via son compte Instagram.

écrit par Adélaïde de Cerjat le 2018-05-31 dans #culture #lomoinstantsquare

Produits mentionnés

Lomo'Instant Square Glass

Lomo'Instant Square Glass

Le Lomo'Instant Square est le tout premier appareil au monde entièrement analogique à produire des photos au format Instax square. Il vous permet de capturer le monde de manière spectaculaire avec des clichés format carré parfaitement composés. Avec son objectif 95mm en verre (équivalent 45mm) et son mode automatique perfectionné qui se charge de l'exposition, le Lomo'Instant Square permet de prendre des photos parfaitement exposées et incroyablement nettes.

Les articles les plus captivants