Au diable la perfection. Vive la photographie libre !

Joseph Wolfgang Ohlert et les frontières de la beauté masculine

1

Le photographe allemand Joseph Wolfgang Ohlert partage avec nous sa vision de la photographie et de la question du genre : une réflexion sur les frontières de la beauté traditionnelle masculine et les stéréotypes dans le monde du portrait.

© Joseph Wolfgang Ohlert

Bonjour Joseph, bienvenu chez Lomography ! Quel est l'aspect que tu préfères dans ton processus créatif ?

Hello, merci beaucoup ! Ravi de vous rejoindre.

J'aime me fixer un objectif et que chaque shooting devienne un défi. En tant qu'artiste, le pire juge, c'est souvent soi-même. Je suis toujours en quête de l'image parfaite, de la photographie idéale. Mais rien ne tue plus la créativité que l'ennui et c'est pour cela que j'essaye de rendre chaque shooting intéressant, pour moi mais aussi pour le modèle.

© Joseph Wolfgang Ohlert

La plupart des photographes prennent des femmes en photo, souvent dans des scènes intimes. C'est une nouveauté de voir des portraits d'hommes dans leur côté plus intime et vulnérable. Qu'est-ce que tu recherches quand tu shootes un portrait ?

Je n'ai pas l'impression de travailler de façon différente qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes, tout ce que je veux faire c'est me rapprocher du modèle pour le connaître et bien pouvoir travailler ensemble. Je pense à beaucoup de choses quand je shoote : couleurs, position, composition, arrière-plan et surtout, la lumière ! Peu importe si le sujet est homme ou femme : mon intention est que quand les modèles vont regarder la photo, ils puissent s'y reconnaître. C'est une façon de se mettre en question, de se demander qui on est, qu'est-ce qui nous rend différent des autres et qu'est-ce qu'on a en commun. Quand je réalise des photos de mode je mets toujours en avant le format portrait. Et je n'aime pas forcément mettre en avant un aspect "sexy" sur mes photos : ça arrive parfois, bien sûr, mais ces photos ne sont pas mes préférées. Ce que je cherche dans mes photos, c'est de trouver l'authenticité et la transparence de mes modèles.

© Joseph Wolfgang Ohlert

Maintenant tout le monde peut se prendre en photo. Quel avenir a, selon toi, le portrait, dans un monde de plus en plus dominé par l'art du "selfie" ?

Tout le monde a une cuisine chez soi mais cela ne veut pas forcément dire qu'ils savent cuisiner pour autant. Et même si tu sais cuisiner tu peux aussi très bien aimer aller au restaurant, comme tout le monde. Quand les gens me demandent de les prendre en photo c'est parce qu'ils veulent être photographiés à travers mon prisme et ma perspective.

Penses-tu que l'image des hommes est aussi stéréotypée que celle des femmes ? Quelle est selon toi l'idée fausse la plus répandue dans la société et les médias à propos des hommes ?

Il est courant de penser que les hommes sont frivoles et se la jouent insensibles, et oui parfois c'est le cas ; mais souvent ils se laissent juste emporter par la facilité de ce cliché alors qu'ils sont parfaitement conscients de tout ce qu'il se passe.

Qu'est-ce qui t'inspire ? Qui sont tes muses ?

Mon lit est ma muse. J'adore mon lit. C'est un vieux lit français du XIXe siècle fabriqué en bois de chêne. Je me sens comme Louis XIV chaque fois que je dors dans mon lit. Qui ne serait pas inspiré par ceci ?

Si tu pouvais travailler ou collaborer avec un photographe, quel serait ton choix ?

Kim Kardashian pourrait me donner des bons conseils pour prendre des selfies.

© Joseph Wolfgang Ohlert

Que fais-tu pendant tes heures libres ? As-tu d'autres projets en chemin ?

Oui ! Je vais inaugurer ma propre galerie à Prenzlauer Allee 7, Berlin. Elle va s'appeler P7. Mais je n'ai pas encore une date définitive. Et je prépare aussi mon deuxième livre DARLINGS!, alors soyez à l'affût !


Vous pouvez suivre le travail de Joseph sur son site, Instagram, et Facebook. Les images ont été utilisées avec la permission de Joseph Wolfgang Ohlert. Vous pouvez lire un article sur Joseph Wolfgang Ohlert par ici .

écrit par Ciel Hernandez le 2017-06-13 dans #culture #people

Les articles les plus captivants