Cam Linh et le LC-A+

Cam Linh est une Lomographe invétérée et une passionnée du LC-A+. Grande voyageuse, ses appareils ne la quittent plus. A l'occasion du 33e anniversaire du LC-A, nous discutons avec elle de cet appareil, ses photographies et ses derniers projets.

Hello Cam Linh ! Comment vas-tu ?

Très bien, merci et vous?

Au top, merci ! Raconte-nous ton histoire avec le LC-A que tu trimballes avec toi un peu partout.

Ce sont les photos de @hodachrome et de @dudizm qui m'ont donné envie d'utiliser ce produit phare de chez Lomography. Mon Lomo LC-A+ m'a été offert par des collègues et je l'utilise aujourd'hui plus que mon appareil La Sardina. C'est un formidable compagnon de voyage. En plus de l'associer à des pellicules créatives (Redscale, diapo Agfa CT Precisa, LomoChrome Turquoise, j'utilise volontiers la fonction multi-expositions. Contrairement à la Sardina, Le mode pause de longue durée (Bulb) n'est pas proposé.

Mon envie du moment : Des portraits... Des portraits mêlés au paysage urbain mais également la prise de vue simple du sujet sans artifice.

Tes premières impressions, si tu t’en souviens, lorsque tu as découvert les photos de ta première pellicule ?

J'ai tout de suite adoré le fort vignettage caractéristique de ces appareils. Même si c'est un boîtier lomo... Je trouve que les images ont davantage de piqué qu'avec La Sardina. C'est en tout cas ce qui m'a particulièrement frappée.

Quel est ton meilleur souvenir avec cet appareil ?

C'était en balade à cheval, aux alentours de Puerto Natales au Chili. Le vent soufflait fort. Malgré l'absence de sangle pour tenir en main mon appareil, j'ai réalisé des prises de vue improbables "Horseride and shoot", je suis heureuse du résultat.

Et ta photo préférée ? Raconte-nous son histoire !

Le choix est difficile... Je vous en propose deux.

Ma première a été prise lorsque je descendais en stop la route 40 en Patagonie avec une autre globetrotteuse. Nous avons été déposées aux alentours d'Esquel par un père célibataire de 3 jeunes enfants. Le trajet en R12 a été épique, mêlant anecdotes, batailles au pistolet à eau... le chaos total. Nous avons cru ne jamais arriver à destination. Cette photo a été prise avant de nous séparer de cette joyeuse famille.

Ma seconde a été réalisée à l'Isla del Sol au bord du lac Titicaca en Bolivie. C'est une double exposition de la guitare de la paix et de mon ami Nazareno. Ce dernier m'a transmis cette guitare pour quelques mois afin que je la confie à "la prochaine personne de confiance". A ce jour, cet instrument voyage toujours à travers le monde.

Pourquoi est-ce que tu affectionnes cet appareil ?

Il est pratique, rapide, compact se glisse dans la poche. Il est idéal pour capturer des instants à l'improviste et s'adapte aux faibles luminosités.

Si tu devais résumer le LC-A+ en un mot, quel serait-il ?

Magique!

Dans quelle folle aventure vas-tu entraîner l’appareil ?

Je continuerai de l'emporter avec moi en voyage.

Mes projets actuels sont plus ancrés dans le quotidien. Sortir de ma zone de confort en utilisant cet appareil (ou d'autres appareils) pour des portraits avec des pellicules plus conventionnelles et réaliser le moins possible de multi-expositions, voilà mon défi actuel... Ma folle aventure.

Voici quelques projets en cours:

- "Liquidation totale", une réaction face à la banalisation et la montée du Front national. Elle illustre des profils en voie de "liquidation". Deux prises de vues sont proposées: l'une qui annonce le message et l'autre qui confronte le spectateur au regard de(s) personne(s) en voie de "liquidation".

- "Un moment, une rencontre" est un projet en collaboration avec le centre d'hébergement du Bois de l'Abbé (EMMAÜS Solidarité) avec la généreuse contribution de Nation Photo et de Lomography France. C'est un projet photographique croisé entre les résidents et l'équipe du centre d'hébergement et moi-même. Il illustre à travers plusieurs supports visuels les différentes phases de prise en compte de l'autre. Son objectif est de souligner que lorsque nous rencontrons une personne, malgré toute la bienveillance du monde, si nous n'accordons du temps pour l'autre, nous posons systématiquement un prisme sur l’autre. Nous sommes influencés par nos filtres, par nos croyances.

Exposition du 7 au 23 juin au centre d'hébergement du Bois de l'Abbé (Emmaus Solidarité - Epinay sur Orge)

Un dernier mot ?

Merci à toute l'équipe de Lomography France et Happy Birthdayyy to youuuuu mon cher Lomo LC-A+.


Plus d'informations sur le travail de Cam Linh sur Facebook et Instagram.

2017-06-02

Les articles les plus captivants