La direction photo d'un film : Darius Khondji

2017-03-20

Darius Khondji, né en 1955 à Téhéran, est un directeur de la photographie franco-iranien. Amoureux de la photographie argentique et du cinémascope, Darius Khondji est l'un des plus grands chefs opérateurs actuels. Le "chef op" ou directeur de la photographie est le responsable créatif et technique des prises de vues et de la qualité artistique de l'image. Sur un tournage, il prépare l'éclairage afin de restituer les tons, les couleurs, selon les attentes du réalisateur. Sauf pour les derniers films, Amour (2012) et Okja (2017), tournés au numérique, Darius Khondji a toujours privilégié l'argentique. Sur la plupart de ses films, il maîtrise le contraste des couleurs par une technique de flashage de la pellicule, une forme d'étalonnage au moment du tournage.

Photo par JGLEYNAUD

Le parcours cinématographique de Darius Khondji est international :

Trésor des Iles Chiennes - F. J. Ossang (1990)

Le Trésor des Iles Chiennes est un film expérimental de science-fiction franco-portugais en noir et blanc, très marqué par l'expressionnisme, réalisé par F. J. Ossang et sorti en 1990. Pour ce deuxième long métrage de F. J. Ossang. Darius Khondji fait la lumière et le cadre aux côtés du cinéaste indépendant. Le chef-opérateur tourne sur un négatif qu'il tire ensuite sur de la pellicule son. Une véritable première qui a pour effet « d'accentuer les contrastes en rendant des blancs fulgurants et des noirs d'encre.

Photo tirée du film Trésor des Iles Chiennes

Delicatessen - Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro (1991)

« Dans Delicatessen, on a beaucoup cherché sur la lumière dorée, le vert, l'association du vert à l'or. On a fait nombre d'essais sur les sources colorées, en colorant les projecteurs, en mettant plus de couleurs dans les costumes. Le traitement sans blanchiment enlevait de la couleur. Or parfois on ne voulait pas toujours désaturer. (…) Donc on rajoutait tout le temps de la couleur, de l'or, du rouge, des ocres. » (Positif, n° 641-42, juillet-août 2014 (entretien avec Darius Khondji par Hubert Niogret).

Photo tirée du film Delicatessen

Seven - David Fincher (1995)

Avec Seven de David Fincher (1995), le traitement sans blanchiment a été plus radical, plus poussé, avec une nouvelle technique de blanchissement de la pellicule qui fait ressortir la couleur argentée de la photo et produit les noirs les plus intenses. Le film ouvre alors la porte du cinéma international à Darius Khondji, qui a mené par la suite des collaborations avec Bernardo Bertolucci (Beauté volée, 1996), Roman Polanski (La Neuvième porte, 1999), Danny Boyle (La Plage, 2000).

Photo tirée du film Seven

Midnight in Paris - Woody Allen (2011)

Darius a tourné plusieurs films avec Woody Allen. Dans Midnight in Paris, pour capturer l'ambiance onirique du Paris des années 20, il a adouci les images en utilisant des objectifs vintage et en créant un sorte d'ambiance sous-exposée. Pour les scènes du Paris moderne il a utilisé des objectifs à angle plus large, il a fait plus de mouvements et déplacements de caméra, et une lumière plus forte et cristalline.

Photo tirée du film Midnight in Paris

The Inmigrant - James Gray (2013)

Dans The Immigrant, la pellicule est fine, moins piquée. Darius utilise des vieux objectifs filtrés, et les choix de sous-exposition ont fait de la photographie du film un environnement sombre et captivant.

Photo tirée du film The Inmigrant

En 2013, il a obtenu le César de la meilleure photographie pour Amour, de Michael Haneke.

Dans la Cinémathèque à Paris vous pourrez voir le cycle dédié à Darius Khondji jusqu'au 7 avril.

écrit par Maria Teresa Neira le 2017-03-20 dans #culture #people

Cliquez ici pour plus d'articles inspirants et festifs sur notre page Happy Holidays. Vous pourrez participer à notre incroyable compétition pour gagner un panier cadeau Lomography, répondre à un test amusant, et découvrir nos offres quotidiennes !

Les articles les plus captivants