Par-delà les diptyques : rencontre avec le duo derrière le projet "En voiture murène"

2017-02-16 1

Derrière le nom En voiture murène se cachent Arthur et Solène, un jeune couple créatif installé à Aix-en-Provence. S'amusant des correspondances qu'ils observent ou créent à partir de leurs photos, ils composent ainsi des diptyques à quatre mains aux associations qui troublent, interpellent, ou prêtent à sourire.

A l'occasion de leur exposition qui débutera le 4 mars prochain à Aix-en-Provence, nous avons rencontré Arthur pour nous parler un peu plus de ce projet original.

Solène et moi sommes un couple. Je suis photographe par passion, et plus récemment par métier, Solène est graphiste de formation et son voyage à Londres la préparait à son master. On voulait débuter un projet photographique ensemble, on l'a commencé il y a un an et demi en partant vivre à Londres.

J'ai toujours utilisé des appareils argentiques, d'ailleurs j'en ai un peu trop il paraît ; j'ai lentement entrainé Solène dans ma folie et maintenant elle ne jure plus que par le film (yaay !). Revers de la médaille : elle me pique mes appareils.

La grande majorité de nos diptyques sont des photos de rue en noir et blanc. On ne sort jamais sans un appareil sur nous. On les concevait sans préméditation, souvent en comparant nos négatifs les jours de développement .

On a aussi fait pas mal de photo-illustrations en utilisant les talents de Solène.

Plus récemment on s'est mis aux portraits posés et c'est plus dans cette direction qu'on se développe étant donné qu'on fait beaucoup moins de photos de rue chez nous, à Aix-en-Provence.

Je m'occupe de toute la partie technique. Achat des films et appareils, développements, scans, tirages. Ainsi on maitrise l'ensemble de notre processus de création.

Nous aimons les compositions géométriques et épurées (pas toujours facile dans la rue mais on essaye!). On fait surtout du noir & blanc, mais on essaye de faire plus de couleur récemment. Le n&b a ma préférence car bien plus facile à développer et scanner soi-même, mais composer en couleur m'attire de plus en plus (j'ai peut-être la solution à mes problèmes avec la trichromie..).

On n'utilise le numérique que très rarement. Je reconnait le vaste avantage du numérique contre l'argentique, mais on préfère largement le rendu du dernier. Et le plaisir d'utiliser nos appareils compte pour beaucoup. Un peu comme un collectionneur de vieilles voitures je préfère les appareils mécaniques, je les répare et les entretiens.

Au final mon boitier numérique est un outil mais pas plus. je l'utilise pour scanner mes films ! Je crois qu'il n'y a qu'une photo numérique qui se cache dans la sélection qu'on vous envoie. Mais je ne dirais pas laquelle :)

Nous exposons une sélection de diptyques issus de ce voyage à Londres puis Édimbourg à partir du 4 mars, au restaurant culturel Drôle d'Endroit, à Aix-en-Provence. Des tirages n&b sur papier baryté en grand format, 90x60cm par diptyque, que je réalise dans mon laboratoire de tirage. On confie les tirages couleur à un atelier de tirage numérique d'excellente qualité à Aix à qui je fais pleinement confiance.

Arthur (a.k.a Voiture) et Solène (a.k.a Murène)


Vous pouvez suivre l'actualité du duo sur leur site, leur page Facebook ainsi que sur leur compte Instagram.

écrit par Théo Depoix-Tuikalepa le 2017-02-16 dans

Un commentaire

  1. argentic-translation
    argentic-translation ·

    Ils assurent ces deux-là !

    Ils ont du talent, c'est indéniable, mais ce que j'aime par dessus tout chez eux, c'est leur humilité ; ils sont rares ceux qui ne sont pas arrogants, pas vaniteux. Ils ont vraiment un bel esprit.
    Arthur me donne souvent des conseils techniques, il m'a beaucoup appris.

    Bref, un couple à suivre !

    Merci Théo ;)

Les articles les plus captivants