Voyage en Sicile avec Kris Maccotta, notre nouvel artiste Petzval !

Kris voyage et choisit ses destinations au gré de son humeur, et cette fois c’est en Sicile qu’il est parti et en très bonne compagnie : celle du Petzval. Découvrez ses photos et ses impressions. On a, pour notre part, comme une envie de Sicile subitement !

Prénom : Kris
Nom : Maccotta
Ville : Montreuil, France

Présente-toi en quelques mots.

Je suis Kris Maccotta, photographe et compositeur. Au-delà de tous ces qualificatifs, je ne conçois pas de me lever un jour sans avoir quelque chose d’excitant à faire.

Est-ce que tu peux nous décrire ton univers photographique et tes sujets de prédilection ?

Je suis un peu le personnage du père Edward Bloom dans Big Fish. Comme lui, j’adore rendre le banal extraordinaire. Je ne sais pas si l’on peut appeler cela un mensonge, ou juste l’illustration d’une réalité propre. J’aime le poétique et le sensuel. J’essaie de voir la beauté partout. J’adore quand les gens me disent : « tu étais dans un endroit extraordinaire, j’ai envie d’y partir tout de suite ». C’est un beau compliment. Mes terrains de jeu favoris se trouvent dans l’inconnu des différents voyages que j’ai la chance de faire, et les gens que je rencontre pour quelques secondes ou pour toujours. Je suis à la recherche d’humains normaux pour les rendre beaux, et leur montrer la manière dont je les vois.

Tu pratiques photographie, musique et vidéo. Qu’est-ce que ce mix apporte de plus à ton travail ?

Je dis souvent que pour moi il n’y a pas plusieurs arts. Il n’y a qu’un art, l’ART, et pas mal d’outils pour l’exprimer. L’important c’est la création, la composition. La magie qui naît… tous les jours je passe d’un domaine à l’autre en me disant que c’est la même chose que je suis en train de faire. Une image est le clip d’une chanson, une musique la BO d’une image. Je me soucie guère de l’aspect technique de la chose photographique ou musicale, mais plus de savoir si je trouverai l’inspiration au moment T.

Tu es parti en Sicile spécialement pour tester le Petzval (on t’envie). Comment choisis-tu tes destinations de shooting ?

Oui, j’y suis encore un peu d’ailleurs…En voyant le Petzval, je me suis dit que je devais aller dans un endroit où l’été n’était pas vraiment fini où la lumière allait beaucoup varier selon les heures de la journée. Un endroit un peu intemporel aussi, comme le Petzval. J’ai pensé trouver en Sicile des décors et des gens profonds. Ce que j’aime par-dessus tout.

Si tu pouvais emporter le Petzval n’importe où dans le monde, là, tout de suite, où est-ce que tu irais ? Et qui shooterais-tu ?

Je pense que j’irais dans la campagne japonaise. Je ferais un reportage sur les femmes en habits traditionnelles dans leurs jardins magiques (je ne sais même pas si ça existe ce genre de scène mais bon ….)

Et sinon tu as pensé quoi du Petzval la première fois que tu l’as vu ?

La première fois que je l’ai vu, c’était sur Internet, et je l’ai trouvé très séduisant. Très intriguant aussi. Le voir en vrai chez Lomography a renforcé cette idée. C’est pas un objectif , c’est un aimant !

Peux-tu nous parler de ton expérience avec le Petzval ? Qu’est-ce que tu as aimé dans cet objectif ?

La première des choses c’est que j’ai dû me résoudre à faire un voyage avec pour seul arme un 85mm. Compliqué pour moi qui ne jurais que par mon 35mm. J’ai tout de suite aimé son look incroyable et je savais qu’il me fallait jouer la carte du show off ; et j’ai rencontré beaucoup de gens grâce à lui. Des photographes curieux, des gens amoureux de beaux objets. Dès la sécurité à l’aéroport d’ailleurs, il a fallu que je fasse une démo pour prouver que c’était bien un objectif. J’ai adoré ça et ça a donné le ton au voyage. La deuxième chose que j’ai particulièrement appréciée pour parler purement de ses performances, c’est le flou qui est non seulement devant et derrière le point net, mais aussi sur les côtés de ce même point ; ajouté à cela un vignettage assez incroyable à grande ouverture, le sujet central vous claque à la figure et semble sortir de la photo. Sur des paysages ou de l’architecture, j’ai aussi parfois une impression de tilt shift léger qui peut être très appréciable.

Parle-nous un peu de la série de photos que tu as shooté avec. Une préférée ?

J’ai loué une voiture à l’aéroport et j’ai mis l’appareil entre mes jambes, pressé de découvrir mon premier sujet. J’ai roulé au hasard de la côte, et j’y ai trouvé pas mal de choses étonnantes, comme ce château et son crénelage de tours en hommes de pierres près de Syracuse ! L’Etna…. Bien sûr. J’adore les photos sous exposées et le noir en général, alors je dirais que ce sont les photos sur fond de lave que j’aime le plus. Un shooting mode sur l’Etna au Petzval pour Numéro ou Vogue… Je m’y vois déjà !

Puisque tu fais de la musique, quelle(s) chanson(s) choisirais-tu comme bande sonore de tes photos Petzval ?

Je dirais, pour le psychédélisme et le romantisme, Move with the season de Temples. Cela dit « lend your young ears to the sound of day ». Cela veut sans doute dire qu’il faut aller là où le vent nous porte.

Est-ce que tu aurais des conseils pour ceux qui l’utiliseraient pour la première fois ?

Je leur conseillerais de s’habituer, avant le shoot, à la molette de mise au point qui demande à être apprivoisée car elle est très courte. Le mieux serait de choisir deux sujets éloignés l’un de l’autre et s’entrainer à faire des aller-retours de mise au point. Une fois cette prise en main effectuée, on s’imagine jouer avec un sextant, c’est très grisant !

Maintenant que vous avez fait connaissance, y a-t-il un projet vidéo que tu rêverais de réaliser avec le Petzval ?

Sans doute un clip de Connan Mockassin en noir et blanc. Lui avec une guitare en pâte à modeler qui fond au fur et à mesure de la chanson, et des japonaises Hagardes qui font danses des chorégraphies improbables.

En parlant de projets, quels sont les tiens ?

Je voudrais faire une expo sur mon voyage en Inde, selon un concept qui voudrait regrouper les 5 sens. Je tiens aussi à ce que mes photos soient des tirages uniques, mais les galeries ont du mal à suivre l’idée pour le moment. Je prends mon temps. Je voudrais également partir (en Birmanie peut être) faire des photos pour une ONG qui scolarise les enfants en Asie du sud-est. Enfin, j’aimerais sortir mon premier album avec Kinescopa. En le disant là, ça me parait beaucoup à faire !

Encore merci à toi Kris pour avoir fais voyagé le Petzval ! Pour plus de photos de Kris “suivez-le ici” !

écrit par shibuya le 2014-10-16 dans #people #portrait #amigo #lomoamigo #sicile #italie #numerique #petzval #sicili

Kickstarter

Apportant une esthétique iconique à la photographie instantanée au format carré, le Diana Instant Square imprègne vos cadres de couleurs fortes et saturées et leur donne un vignettage riche. Conçu pour laisser libre cours à votre imagination, notre dernière innovation comprend un mode Exposition Multiple, un mode Bulb pour les longues expositions, un adaptateur Hot Shoe pour flash et bien plus ! Il est même compatible avec tous les objectifs créés pour le Diana F+ afin que vous puissiez changer de perspective à tout moment. Deux photos ne seront jamais identiques. Soutenez-nous sur Kickstarter dès maintenant !

Les articles les plus captivants