Un photographe capture l'univers de son fils autiste pour un projet photo

1

Le photographe Thimothy Archibald nous présente son projet intéressant et émouvant. Dans sa série “Echolilia”, Archibald explore la relation qu’il entretient, à travers la photographie, avec son fils autiste Elijah.

Il a commencé à photographier son fils Elijah quand il n’avait que 5 ans. Cependant, à l’époque, le but d’Archibald était simplement informatif. Elijah souffrant d’autisme, était solitaire, obsédé par les objets mécaniques et avait un besoin rituel de répétition. Archibald photographiait son fils et montrait les photos à différents spécialistes comportementaux qui lui confirmèrent que son fils était autiste.

Cependant, Archibald ne voulait pas que la relation photographique entre père et fils reste strictement informative et Echolilia devint une collaboration qui dura 3 ans. Le terme décrit la répétition des phrases, commune chez les personnes atteintes d’autisme. L’intention d’Archibald est de capturer l’essence des rituels répétitifs de son fils à travers la photographie.

Il commença par capturer certains rituels d’Elijah qui pouvaient rendre Archibals fou. Comme Archibald l’explique, Elijah faisait des choses avec son corps et ils étaient incapables de l’arrêter. Par exemple, il avait l’habitude de se balancer au bout du canapé ou s’allonger dans l’herbe dans le jardin et écouter de la musique toute la journée. Il se mettait aussi en boule dans une boîte en plastique pour ses jouets, un rituel qui donne lieu à l’une des photos les plus émouvantes de la série.

Une fois avoir commencé à photographier ces moments, les rôles ont évolué. Elijah ne voulait plus seulement être le sujet, mais il souhaitait aussi participer. Lorsqu’Archibald lui montrait une photo de l’un de ses comportements, Elijah suggérait de le faire d’une autre façon ou à un autre endroit. Père et fils étaient intéressés par le processus qui mène à une bonne photo. “Nous ressentions un sentiment de découverte mutuelle,” dit Archibald.

D’après Archibald, son projet Echolilia lui a permis de comprendre la situation, son rôle de père, mais avant tout d’accepter que son propre fils était différent. Ces habitudes qui le rendaient fou auparavant ont complètement changé à travers ses photos. Dans Echolilia, père et fils créent leur propre langage visuel, grâce auquel ils peuvent communiquer l’un avec l’autre, même lorsque les mots ne leur sont plus d’aucun secours. En fait, Elijah reçoit une attention positive pour ses rituels et peut partager quelque chose avec son père, et il commence même à prendre ses propres photos.

Les informations de cet article sont extraites de Juventud Fotográfica (en espagnol).

J’essaie autant que faire se peut de ne pas utiliser d’articles provenant d’autres sites, mais celui-ci m’a vraiment ému. J’espère que vous l’aimerez.

écrit par kscaramouche le 2013-10-01 dans #news #padre #autismo #hijo #fotografia #amor #analogo
traduit par lomographyfrance

Un commentaire

  1. rcrdl
    rcrdl ·

    Très beau projet, tant sur le plan esthétique que clinique. Dans son ouvrage célèbre La chambre claire, Roland Barthes dit que la photographie témoigne d'un "ça a été" : ici, la répétition de rituels qui deviennent des poses produit un "ça a été, cela est et cela sera". J'imagine que pour Elijah, la répétition a un caractère rassurant : lorsque l'on répète, lorsque l'on revient constamment au même, un temps paradoxalement statique s'installe. Ce qui peut-être pour le fils est une stratégie contre un avenir, un devenir dont il ne veut pas, est au contraire pour le père anxiogène : elle signifie absence d'évolution, de perspective. Une anxiété que créée la société moderne qui fait du progrès une exigence. Dans les sociétés "froides" selon Claude Lévi-Strauss, les sociétés dites "primitives", un mode de vie précisément lié à des rites intimement liés à la vie quotidienne (agriculture vivrière, puisage de l'eau etc.) peut perdurer pendant des siècles sans connaître le moindre changement, simplement parce que ses membres n'en ressentent pas le besoin. L'autiste porte-t-il en lui la mémoire d'une forme de "primitivisme" ?

Les articles les plus captivants

  • Franck Trozzo : Lubitel Amigo

    écrit par mpflawer le 2015-11-23 dans #people
    Franck Trozzo : Lubitel Amigo

    Ancien sportif de haut niveau, c'est après une blessure que Franck tombe dans la photographie et la vidéo. Après des premiers clichés qu'il qualifie lui-même de "pas très beaux à voir", le photographe se lance dans différents projets artistiques. De retour de Los Angeles, il répond à nos quelques questions et nous présente un de ses petits potes : le Lubitel 166+.

  • Matthieu Soudet : un roadtrip au Lomo LC-A+

    écrit par mpflawer le 2015-10-12 dans #people
    Matthieu Soudet : un roadtrip au Lomo LC-A+

    Le photographe Matthieu Soudet a embarqué dans son roadtrip un Lomo LC-A+. Il partage avec nous ses photos et ses premières impressions au sujet de l'appareil. Un récit de voyage inspirant et inspiré. Une série de photos qui vient une nouvelle fois témoigner de l'univers riche et du talent du photographe.

    4
  • Alfredo Buonanno : Lomo'Instant Wide Amigo

    écrit par mpflawer le 2016-01-19 dans #people
    Alfredo Buonanno : Lomo'Instant Wide Amigo

    Alfredo Buonanno est un photographe passionné par le style rétro. Quand son ami Segio lui montre pour la première fois le Lomo'Instant Wide Central Park, Alfredo tombe immédiatement amoureux de l'appareil instantané. C'est le début d'une nouvelle histoire argentique. En plus de cet appareil, Alfredo possède un LC-A et un Lubitel qu'il aime emporter avec lui pendant ses voyages. Il partage ici avec nous les photos qu'il a réalisées avec le Lomo'Instant Wide et le modèle Viktoriya Tori.

  • Shop News

    Lomo'Instant Reykjavik Edition

    Lomo'Instant Reykjavik Edition

    Un design qui évoque les paysages et les nuits étoilées islandaises, des fonctions créatives, des accessoires et des objectifs amovibles, des photos instantanées.. Eh oui, tout ça, c'est la magie du Lomo'Instant Reykjavik Edition !

  • Community Amigo : Frenchyfyl

    écrit par mpflawer le 2015-10-13 dans #people
    Community Amigo :  Frenchyfyl

    Vous le connaissez bien. C'est un passionné de photo et notamment de traitement croisé. Son nom ? Il le signe de la pointe de son Sprocket Rocket : Frenchyfyl ! Découvrez l'univers (si vous ne le connaissiez pas déjà !) de Philippe, un Lomographe et photographe passionné. Tout commence en 1972 avec un certain Pif Gadget. Le début d'une grande aventure qu'il nous raconte avec passion et humour !

    15
  • Installation artistique From Female to Male : une interview avec Wynne Neilly

    écrit par anamartaml le 2015-09-30 dans #people
    Installation artistique From Female to Male : une interview avec Wynne Neilly

    Female to "Male" est un projet artistique qui document grâce à des photos, des enregistrements vocaux, et d'autres supports, la transformation de Neilly. Intime et détaillée, cette immersion totale dans le quotidien de Neilly plonge le spectateur dans une expérience unique. L'installation jalonne en effet les différentes étapes de la transformation de ce jeune photographe basé à Toronto et dont le travail a été été récompensé. Dans cette interview, l'artiste nous parle de son parcours et de son projet artistique.

    1
  • Jeri Lampert : ses premières impressions sur le Lomo'Instant Wide

    écrit par Lomography le 2015-12-16 dans #people
    Jeri Lampert : ses premières impressions sur le Lomo'Instant Wide

    Jeri Lampert est une photographe de NYC reconnue dans le monde qui a travaillé avec de nombreuses marques. Elle fait une pause instantanée avec le Lomo'Instant Wide et elle nous entraîne dans les coulisses de sa vie, son quotidien.

  • Shop News

    Outils light painting

    Outils light painting

    Prêt(e)s pour votre première mission de light painting ? Ne vous inquiétez pas, vous allez vous amuser. D'abord, invitez quelques amis dans une salle très sombre. Saisissez votre appareil Lomography préféré équipé d'un monde exposition longue. Vous pouvez prendre votre Lomo’Instant

  • LomoAmigo : un moment dans la rue avec Yann et la LomoChrome Turquoise

    écrit par mpflawer le 2015-08-10 dans #news
    LomoAmigo : un moment dans la rue avec Yann et la LomoChrome Turquoise

    Faites la rencontre du photographe Yann qui, pour sa série, a choisi d'utiliser notre pellicule aux effets psychédéliques, la LomoChrome Turquoise. Il nous entraîne ainsi avec lui dans un univers coloré et débordant de vie pour un spectacle de rue. Un tourbillon coloré de sourires, de pas de danse et de joie.

    1
  • Martin Liu : au fil du vent avec l'objectif artistique Minitar-1

    écrit par kasim-lks le 2016-02-02 dans #people
    Martin Liu : au fil du vent avec l'objectif artistique Minitar-1

    “La photographie est le reflet du cœur”. Ce sont les mots de Martin Liu, photographe hongkongais spécialisé dans la photo documentaire, mais pas seulement. Il réalise aussi des shootings pour des mariages, et beaucoup de portraits. Pour lui, la photographie se doit de comprendre l'histoire et les expériences de ses sujets afin de révéler les différentes facettes de l’amour. Pour capturer les précieux souvenirs d’un couple d’amoureux transis, il a emmené le Minitar-1 en Mongolie pour un shooting unique en son genre ! Découvrez dans cet article les coulisses du shooting ainsi que le récit du voyage de Martin Liu.

  • Petzval Amigo Xavier Boldú

    écrit par hannah_brown le 2016-02-11 dans #people
    Petzval Amigo Xavier Boldú

    Basé à Londres, le photographe Xavier Boldú a su capturer tout le potentiel du Petzval 85 à travers une série de portraits à couper le souffle. Il partage avec nous ses clichés préférés et nous raconte son coup de cœur pour le bokeh si particulier de cet objectif.

  • Shop News

    Lomo'Instant Marrakech Edition

    Lomo'Instant Marrakech Edition

    Avec son design qui évoque les épices et les couleurs de la ville de Marrakech, cet appareil créatif est une véritable invitation au voyage et il viendra célébrer instantanément la magie de l’amour !

  • Elvis Tang : des portraits à la douceur végétale avec le Daguerreotype Achromat 2.9/64 Art Lens

    écrit par Phyllis Chan le 2016-07-05 dans #équipement #people
    Elvis Tang : des portraits à la douceur végétale avec le Daguerreotype Achromat 2.9/64 Art Lens

    Installé à Hong-Kong, Elvis est aujourd'hui photographe. C'est en immortalisant ses derniers moments de lycéen qu'il a débuté en photographie. Peu de temps après, il a rencontré certains photographes sur Instagram et a commencé à explorer son propre style. Il nous présente une série shootée avec l'objectif Daguerreotype Achromat.

  • Lomo Showcase : Blondiegraphy et le Diana Baby 110

    écrit par lomographyfrance le 2016-04-14 dans #people
    Lomo Showcase : Blondiegraphy et le Diana Baby 110

    Justine Decroix, alias Blondiegraphy est graphiste de formation et pratique la photo depuis un peu moins de 6 ans. Elle a trouvé dans le nu et la lingerie la meilleure façon de faire passer ses émotions. Elle pratique essentiellement ce genre de photographie, ainsi que le portrait et le landscape lorsqu'elle voyage. Aujourd'hui, elle nous présente une série de photos intitulée "Escape", qu'elle a réalisé avec le Diana Baby 110.

    2
  • Fisheye Magazine x Lomography : en mode slow photography

    écrit par mpflawer le 2016-05-26 dans #culture #news
    Fisheye Magazine x Lomography : en mode slow photography

    On prend un peu son temps avec le nouveau numéro du magazine Fisheye déjà en kiosque et disponible pour les mois de mai/juin. Le magazine consacre en effet un dossier sur la slow photo, une tendance moderne photographique protéiforme qui met en avant l'expérience et la matérialité des supports. Au cœur de cette pratique, on s'interroge ainsi sur le rapport que l'on entretient avec le temps qui passe et que l'on tente de retenir avec nos appareils, smartphone ou encore sténopés.